Fake news et corsaires numériques : ne manquez pas la nouvelle conférence TIC & Géopolitique de l'EPITA, le jeudi 30 mars 2017

TIC & Géopolitique est la conférence événement de l'EPITA. Chaque année, elle réunit un panel d'experts et de spécialistes de la cybersécurité pour aborder plusieurs thématiques qui bouleversent la société comme le monde de l'entreprise. Pour son édition 2017 qui se déroulera le jeudi 30 mars de 14 h à 18 h sur le Campus Numérique & Créatif Paris Centre du Groupe IONIS, TIC & Géopolitique s'intéressera à deux phénomènes au cœur de l'actualité : la désinformation sur Internet et la tendance grandissante du Bug Bounty.

tic_geopolitique_mars_2017_conference_epita_fake_news_bug_bounty_evenement_01.jpgL'information, une arme numérique de 1ère catégorie ?
Fake news, hoax et alternative facts... En 2017, impossible d'être passé à côté de ces termes pour peu que l'on traîne ses guêtres sur la Toile et en particulier sur les réseaux sociaux. Servant au dénigrement, à la propagande et au prosélytisme, ces nouvelles sources peu fiables concurrencent désormais les médias historiques (TV, journaux, radio) auprès du grand public et transforment le World Wide Web en un terrain d'épanouissement d'une vérité contrefaite ou biaisée, créant par la même un trouble chez les organes de presse dits officiels (il suffit de voir les remous engendrés par le lancement du Decodex du Monde en début d'année). Un véritable sujet d'actualité donc, que l'EPITA ne pouvait pas ignorer pour cette nouvelle édition de TIC & Géopolitique. L'école organisera ainsi une table-ronde en compagnie d'Amandine Ambregni, journaliste et représentante du projet CrossCheck et de l'AFP, Guillaume Brossard, co-fondateur de Hoaxbuster.com, François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et Adrien Sénécat, journaliste au Monde. Son but ? Définir les pratiques en matière de vérification de l'information et comprendre comment les démocraties s'organisent afin de ne plus subir ces campagnes de sape de la vérité dans ses différentes dimensions (politique, historique, économique, spirituelle...).

Bug Bounty : quand le corsaire frappe (à la porte) avant d'entrer
Si les hackers ont souvent mauvaise presse (attaques, vols de données, chantages et autres actes de cybercriminalité), leur présence peut parfois s'avérer fort utile pour optimiser une sécurité informatique défaillante. À ce titre, ces dernières années ont vu se développer une approche innovante permettant de pointer les failles qui fragilisent l'informatique des entreprises ou des administrations : le Bug Bounty. Derrière ce nom se cache l'utilisation de hackers rémunérés à la performance, enrôlés pour pister les points faibles de l'économie numérique face à des systèmes d'information (SI) conçus historiquement sans que la sécurité soit une priorité. Une façon pour ces corsaires du Net d'apporter un nouvel outil à la gouvernance de la sécurité des SI, mais aussi de valoriser leurs talents de pirate. L'EPITA reviendra sur cette tendance lors d'une table-ronde dédiée. Seront présents plusieurs dirigeants et professionnels : Yassir Kazar, CEO de Yogosha.com, Damien Mangin, CTO de CCM Benchmark, Yann Perchec, CTO de PeopleDoc et Florent Poissonnet, CTO de Lafourchette.com.

tic_geopolitique_mars_2017_conference_epita_fake_news_bug_bounty_evenement_02.jpgL'EPITA présente la conférence TIC & Géopolitique 2017 : « Fake, Bug Bounty : tous les coups sont permis ! »
Conférence modérée par Nicolas Arpagian, rédacteur en chef de la revue Prospective Stratégique
Le jeudi 30 mars 2017 de 14 h à 18 h au Campus Numérique & Créatif Paris Centre
95 avenue de Parmentier
75011 Paris

Accès :
Métro Ligne 3, arrêt Parmentier

Participez à cette conférence sur Twitter avec le hashtag #TIC2017EPITA

Inscription obligatoire (dans la limite des places disponibles) via le formulaire en ligne

  • Catégorie :
    Innovation
  • Posté le :
    09/03/2017
  • Lien
  • Commentaires :
    (0)