Le blog de l'EPITA

Cyber-activisme et Printemps arabe

Le 3 mars, Lina Ben Mhenni, activiste tunisienne nominée au prix Nobel de la Paix 2011, vient témoigner de son rôle de cyber-activiste avec les étudiants.
 
Samedi 3 mars, de 18 h à 19 h 30 en Amphi 4 à l'EPITA, la bloggeuse tunisienne Lina Ben Mhenni débattra et échangera avec les étudiants. Les échanges et les débats seront animés par Nicolas Arpagian, rédacteur en chef de la revue Prospective stratégique, lors d'une conférence intitulée « Cyber-activisme et Printemps arabe ».

3_Lina.jpgLina Ben Mhenni, nominée au Prix Nobel de la Paix 2011, viendra témoigner de son rôle de cyber-activiste lors du « Printemps arabe » tunisien et partager sa vision de la place des réseaux sociaux dans les bouleversements intervenus dans la sous-région.

Auteure du blog A Tunisian Girl, professeur d'anglais à l'Université de Tunis, Lina Ben Mhenni est une cyber-activiste qui a joué un rôle-clef dans l'éclosion de la révolution tunisienne par le web. Une des premières à mettre en ligne les photos et témoignages des familles de victimes dans la répression qui a précédé la chute du président Ben Ali, elle est également une de celles qui a expérimenté le pouvoir des réseaux sociaux et les modalités de leurs émergence en tant qu'outils de contestation sociale et politique.
 

Emploi des cadres 2012 : informatique en tête

L'enquête annuelle réalisée par l'association pour l'emploi des cadres (APEC) confirme la solidité et le dynamisme des activités informatiques.
 
L'informatique échappe au lot commun et caracole en tête. Si le niveau des recrutements des cadres en général semble devoir encore rester un certain temps plombé par la crise, le niveau des embauches de cadres informaticiens devrait rester élevé, compris entre 26 700 et 35 000, selon Latribune.fr, sur la base de l'enquête menée par l'APEC.
 
Pour en savoir plus, lire l'article (publié le 15 févier 2012).

2latribune.png


Journées d'entraînement au concours Advance

Les samedi 10, 17, 24 et 31  mars, le Groupe IONIS organise des sessions d'entraînement à Paris pour préparer le concours Advance. Inscrivez-vous !

Advance.pngPréparez les épreuves écrites du Concours Advance, qui permet l'accès aux écoles EPITA, IPSA et ESME Sudria. Pour mettre toutes les chances de leur côté, le Concours Advance propose aux élèves de Terminales S de venir s'entraîner, sur les matières de leur choix, durant les samedis de fin janvier à fin mars.

Les sessions de préparation se déroulent à l'ISEG Group - Campus de Paris, situé au 28, rue des Francs Bourgeois 75003 PARIS (voir le plan d'accès).

La participation aux frais des journées de préparation Advance est de 15 € par session. Le règlement peut se faire par Carte Bancaire en ligne lors de votre inscription ou se faire sur place le jour de votre session, par chèque ou espèces.

S'inscrire


TIC et Géopolitique - Information, attention danger !

Ce colloque organisé par l'école aura lieu à l'EPITA le 22 mars, de 16 h à 19 h. Au programme : les Anonymous et l'évolution des métiers de la sécurité des systèmes d'information.
 
Le colloque « Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et Géopolitique - Information, attention danger ! » organisé par l'EPITA aura lieu le 22 mars de 16 h à 19 h au Kremlin-Bicêtre dans le grand amphithéâtre de l'école. Il s'articulera en deux tables-rondes modérées par Nicolas Arpagian, rédacteur en chef de la revue Prospective Stratégique et réunira experts et praticiens spécialistes d'internet et de la sécurité informatique.
 
Menaces sur la sécurité

Les internautes sont de plus en plus à l'aise pour utiliser les technologies de l'information. Qu'il s'agisse de salariés exploitant à des fins personnelles l'informatique de leur entreprise ou de citoyens participant avec leur propre ordinateur à des actions militantes sur la Toile, les particuliers gagnent chaque jour en autonomie pour maitriser les multiples possibilités des outils numériques. Au point de devenir des experts qui mettent à mal les dispositifs de sécurité des entreprises et de surveillance des Etats. Une nouvelle forme d'affrontements s'annonce.

2EPITA-TIC et Geo-web.jpg 
Hackers et Anonymous vs protection de l'information

La première table-ronde, intitulée « De Tunis à Hadopi, sommes-nous tous appelés à devenir des Anonymous ? », réunira Pascal Herard, journaliste du site d'information Reflets.info, Jérémie Zimmermann, co-fondateur de la Quadrature du Net ainsi que Frédéric Bardeau, analyste de l'Internet, co-auteur de Anonymous (FYP Editions).
 
Alors que les hackers font désormais presque chaque jour la une de l'actualité, les technologies de surveillance des échanges électroniques se déploient à grande échelle. Quels sont les enjeux de cette course technologique où les uns travaillent à la diffusion croissante de l'information tandis que d'autres pistent les communications et cherchent à baliser les moindres déplacements sur la Toile ?
 
La transparence vs protection des systèmes d'information

La seconde table-ronde, intitulée « Les RSSI vont-ils laisser la place aux RSI, Responsables de la Sécurité de l'Information ? » réunira Michel Bellot, le RSSI de Stime, Eric Doyen, le RSSI de Generali, ainsi que Cyril Reinhard, responsable de la majeure « multimédia et technologies de l'information » de l'EPITA.
 
La sous-traitance, l'externalisation et le recours au cloud computing sonnent-ils le glas d'un système d'information maîtrisé de bout en bout dans les entreprises et les administrations ? Avec le mouvement BYOD (Bring Your Own Device) ce sont même les outils d'accès à l'informatique professionnel qui sont remis en cause, tandis que le phénomène Opendata induit une logique de transparence guère habituelle dans notre culture latine.Faut-il d'ores et déjà renoncer à sécuriser les systèmes d'information pour se focaliser sur la seule protection de l'information ?
 
Programme :
 
16 h : De Tunis à Hadopi : sommes-nous tous appelés à devenir des Anonymous ?

- Pascal Herard, journaliste, www.reflets.info
- Jérémie Zimmermann, co-fondateur de la Quadrature du Net
- Frédéric Bardeau, analyste de l'Internet, co-auteur de Anonymous
 
17 h 30 : Les RSSI vont-ils laisser la place aux RSI, Responsables de la Sécurité de l'Information ?

- Michel Bellot, RSSI, Stime
- Eric Doyen, RSSI, Generali
- Cyril Reinhard, Responsable Majeure MTI (Multimédia), EPITA
 
19 h : Cocktail networking


                                                            Le site du colloque


                                                                    S'inscrire

 

TIC & Géopolitique - Information, attention danger !
Le 22 mars 2012 de 16 h - 19 h
Amphithéâtre 4 de l'EPITA
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre

International : les étudiants de 2e année viennent de partir

Les séjours vers les différentes destinations proposées par l'école sont source d'enthousiasme et de progrès pour les étudiants des classes préparatoires.

Les étudiants de la promotion 2015 viennent de partir. En effet, à l'EPITA, durant le second semestre de 2e année, tous les élèves qui le souhaitent peuvent partir étudier à l'étranger vers des destinations très diverses en bénéficiant de partenariats spécifiques de l'école ou du programme Erasmus. Les étudiants ne cachent pas leur enthousiasme.

Les premiers témoignages nous sont parvenus, comme celui d'Hervé Droit (EPITA promo 2015) qui vient d'arriver au Québec pour étudier à l'université de Chicoutimi. Ce dernier rapporte : « il fait froid mais on s'y habitue très bien, la neige est partout, tout le monde semble adapté à ce mode de vie et c'est plutôt dépaysant pour nous. Au niveau des cours, c'est pour le moment assez tranquille, les examens vont commencer à arriver - notamment en maths - donc on commence les révisions. Pour ce qui est de l'ambiance générale, tout est différent ici. Les mentalités sont à l'opposé de Paris - aucun vol, personne ne ferme son casier dans les vestiaires, voitures ouvertes - et les gens sont très accueillants, toujours prêts à aider. L'accent français semble plaire, malgré les nombreux clichés qui subsistent - notamment celui de la baguette et du béret. On essaie de profiter au maximum des activités locales, balade en raquettes, ski-doo (motoneige), et chiens de traîneau. On essaiera aussi d'aller sur Montréal et sur New York pendant la semaine de relâche, qui suit la semaine d'examens. »

3quebec.jpgMais c'est au retour, après avoir achevé l'expérience, que les étudiants se trouvent plus à même de dépasser les premières impressions et de parler avec davantage de recul de leur séjour. Arthur Bosquette, étudiant de 3e année à l'EPITA, a passé l'an dernier cinq mois à Tempere, en Finlande, avec le programme Erasmus. Il témoigne : « j'ai choisi de partir pour la Finlande en raison de l'exotisme du pays mais aussi de la réputation de l'université de technologie de Tampere, de ses cours de management, de technologies de l'information et de programmation. Pendant ces cinq mois, j'ai du réaliser des projets écrits similaires à ceux que je devrai réaliser dans ma vie professionnelle, j'ai pu travailler avec des étudiants provenant de nationalités très diverses et découvrir la ville et le pays. C'est pour moi l'expérience la plus marquante que j'ai jamais vécue. »

Pour Joël Courtois, le directeur de l'EPITA, « cette expérience représente pour les étudiants un enrichissement humain considérable qui non seulement les fait progresser en anglais en les plongeant dans un univers anglophone, mais encore participe de leur ouverture d'esprit, développe leur faculté d'adaptation et les encourage à accomplir des carrières internationales. »

 

Yakas et Acus, garants de la transmission entre promos

Ces étudiants, tuteurs, occupent une place centrale dans la pédagogie et l'organisation de l'école ; ils accompagnent les plus jeunes et créent du lien entre les promotions.
 
« Un Acu, ou Assistant C Unix, est un tuteur, élève de troisième année du cycle ingénieur, qui est là pour aider les élèves de première année du cycle dans la réalisation technique de leurs projets informatiques, explique Julien Truchet (EPITA promo 2013). Les Yakas (pour Yet An Other Kind of Assistant), sont des tuteurs plus attentifs à la méthodologie et à la qualité globale des projets et de la documentation associée. Recrutés par leurs prédécesseurs pour leurs qualités techniques et pédagogiques, formés à leur mission essentielle dans la création du lien entre promotions, Yakas et Acus assistent les professeurs dans l'encadrement des projets de première année. » Acus et Yakas sont des maillons essentiels de la dynamique de solidarité et de transmission entre promotions propre à l'EPITA.


Yakas_2012.jpg 
Membres de l'équipe des Yakas 2011-2012

Les Acus : maîtres-nageurs de la « piscine »

Le rôle des Acus est particulièrement important à l'occasion de ce moment majeur de la vie d'un Epitéen : la fameuse « piscine » de l'EPITA, qui intervient traditionnellement au mois d'octobre et fonctionne pour les élèves de 3e année comme un véritable baptême d'entrée dans le cycle ingénieur de l'école. Lors de cet événement d'une durée de dix jours entiers, ces élèves sont entièrement encadrés par les Acus, reconnaissables à leur t-shirt caractéristique. « Organiser la période de la piscine est une préparation lourde, qui demande un investissement important, et qui commence dès le début du mois de juillet. Cette expérience à haute responsabilité, m'a beaucoup appris et servi, aussi bien au niveau académique que professionnel », commente Julien Delhommeau (EPITA promo 2011), ancien chef des Acus, à présent responsable logiciel pour 24/7 Real Media.
 
Une formation de formateur

Etre Acu est une véritable formation, qui requière compétence, engagement, polyvalence  et discipline. Au sein de l'équipe des Acus, certaines fonctions sont occupées en permanence par les mêmes : il y un chef, un trésorier, un responsable qualité. Les autres fonctions sont réparties chaque jour entre membres. Le programme d'une journée, appelé « projet », est préparé par deux d'entre eux. Il y a les Acus qui préparent et animent les ateliers, ceux qui préparent et encadrent les TP, ceux qui surveillent les étudiants et sont à leur disposition pour répondre à leurs questions pendant la batterie d'exercices de la veillée nocturne, ceux qui évaluent les exercices effectués par les étudiants pendant la nuit, ceux qui vérifient le bon fonctionnement du système, ceux qui s'occupent de la logistique ou encore du ravitaillement de l'équipe d'Acus en nourriture.


4acus.jpgEquipe d'Acus lors de la piscine de l'année 2010-2011 

Pour Kevin Gast (EPITA promo 2011), ancien Acu lui aussi, aujourd'hui chef de projet technique pour Publicis Net et enseignant en bio-informatique à Sup'Biotech, l'école de biotechnologies du Groupe IONIS, « la piscine, qui soumet les élèves à un rythme intensif, leur permet de se rendre compte s'ils sont faits ou non pour l'école. Elle fonctionne aussi comme une mise en jambe pour l'année. Pour un Ancien, elle constitue un moment inoubliable des études, à plus forte raison quand lorsque l'on a eu la chance, comme moi, d'avoir également fait partie des rouages et été de l'autre côté : Acu. Cette expérience a fortement contribué à développer chez moi le goût de la transmission et de la pédagogie. »

L'EPITA ouvre ses portes

Vous rêvez de créer, d'innover, d'inventer au cœur de l'informatique de demain? L'EPITA vous accueille lors de sa prochaine journée portes ouvertes le samedi 17 mars 2012, de 10h à 17h.

Cette journée est un rendez-vous privilégié pour:

·    découvrir les cursus proposés,
·    visiter les locaux,
·    échanger avec les étudiants, les professeurs et les associations.
C'est aussi l'occasion de poser toutes vos questions:
·    sur les débouchés,
·    sur les conditions d'admissions,
·    sur le financement de vos études.
etudiants-epita.jpgSi l'EPITA, grande école d'ingénieurs, est une référence dans le milieu de l'industrie et des services, c'est parce que ses enseignements sont axés sur les besoins réels des entreprises.
En découvrant ses laboratoires, vous toucherez du doigt ce qui fait notre spécificité.
Les élèves de l'EPITA qui, comme vous, sont passionnés par l'informatique, les technologies et l'innovation et sont en train de transformer cette passion en métier, vous parleront de leur expérience.
L'EPITA fait partie du Campus Technologique au sein duquel se trouvent également les écoles Epitech, e-artsup, Ionis-STM, ESME Sudria, IPSA, Sup'Biotech et SUP'Internet.
EPITA Ionis Campus Paris Sud
Tél : 01 44 08 01 01
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre,
Métro Porte d'Italie





Ces questions soulevées par l'affaire MegaUpload

streaming.jpgInterview sur le sujet de Marie Moin, professeur de droit à l'EPITA.
 
Le 19 janvier, le ministère de la justice américaine annonçait la mise en accusation et l'arrestation des dirigeants de la société MegaUpload ainsi que l'arrêt complet de ses activités. MegaUpload était la plateforme de streaming la plus réputée auprès des internautes du monde entier. Cette annonce a créé un tremblement de terre sur la toile et dans le milieu de l'édition. C'est un nouveau pavé dans la mare pour les spécialistes des droits d'auteurs. Marie Moin, professeur de droit à l'EPITA, répond à ces quelques questions que ne manquent pas de soulever cette affaire retentissante.

Streaming. Qu'est-ce qui est légal ? Qu'est- ce qui ne l'est pas ?

En principe, l'ayant droit se pose comme défenseur de l'auteur, qui a un monopole d'exploitation sur son œuvre. Toute diffusion de l'œuvre non autorisée par l'auteur ou l'ayant droit est de ce fait une contrefaçon. En pratique, on sanctionne moins sévèrement la contrefaçon qui n'est pas faite en vue d'en tirer des bénéfices comme le prêt ou le partage amical. Ce qui est reproché à des sites comme MegaUpload est d'avoir institutionnalisé la contrefaçon et de fait d'en avoir tiré des bénéfices substantiels. Le principal chef d'inculpation contre MegaUpload est la conspiration, ce qui équivaut en droit français à l'association de malfaiteurs.
 
De quoi est accusé MegaUpload ?

MegaUpload prétend avoir été hébergeur. La législation en matière d'hébergement stipule que l'hébergeur n'est pas responsable du contenu qu'il a sur son site a priori mais seulement s'il ne réagit pas promptement après qu'on lui ait signalé en bonne et due forme qu'un contenu était illicite. Il semble que MegaUpload ait fait preuve de mauvaise volonté dans l'application de cette règle. En effet, le contenu dénoncé était retiré mais réapparaissait peu de temps après. A l'exception du contenu pédopornographique. Ce qui pose la question de la bonne foi de MegaUpload quand ils se défendent en imputant ces réapparitions à des problèmes techniques. 

Pourquoi MegaUpload a-t-il été toléré si longtemps ?

Pour commencer, l'implantation de MegaUpload n'était pas évidente. Ils n'étaient pas sur le territoire américain. Difficile donc de les coincer. Ensuite, toute l'activité de MegaUpload n'était pas illégale. Or la méthode utilisée par les autorités américaines a stoppé totalement les sites. Les personnes qui utilisaient MegaUpload à des fins parfaitement légales se trouvent aussi un peu sanctionnées et on comprend que la décision de stopper le site n'ait pas été prise sans un temps de réflexion. Enfin, MegaUpload avait des pratiques difficiles à prouver et à dénoncer juridiquement. Le fait de limiter la durée du visionnage était une manière de créer l'amalgame entre la représentation partielle de l'œuvre et la représentation autorisée d'un extrait d'une œuvre. De plus, la nature même du mode de la diffusion par représentation comme le streaming rend celle-ci moins facile à prouver que la copie, à l'instar du téléchargement, puisqu'elle ne laisse pas de traces évidentes.
 
Quelles peuvent être les conséquences de cette affaire ?

La première conséquence est la réouverture du débat sur les sanctions. Les réactions engendrées sont passionnelles, comme celle des Anonymous, ces hackers qui défendent MegaUpload au nom des libertés sur le Web et qui s'en prennent aux sites de ses adversaires. Aujourd'hui, on s'aperçoit que les sanctions de la contrefaçon, au regard du montant des gains espérés, ne sont pas très élevées : trois ans de prison ou 300 000 euros d'amende. Cela attire beaucoup plus que le trafic de stupéfiants ou la prostitution pour lesquels les risques encourus sont beaucoup plus importants. Ensuite, l'affaire réactive le débat sur le filtrage. Est-ce que cette solution présentée comme efficace, n'aurait pas des effets collatéraux dommageables ? Le Stop Online Piracy Act (SOPA), proposition de loi débattue aux Etats-Unis ces derniers mois voulait aller plus loin en facilitant les mesures de filtrage. Enfin, est posée la question des solutions économiques conciliant rémunération des auteurs et des éditeurs et liberté de l'internaute. La solution de la licence globale a été refusée par les ayants droit. Mais le mode de fonctionnement de MegaUpload peut apparaître comme l'ébauche d'un modèle. En effet, le site générait de gros bénéfices à partir des publicités en ligne et des abonnements premium contractés par les internautes qui souhaitaient visionner l'œuvre en streaming d'un seul trait. On peut très bien imaginer que dans un nouveau site légal, cet argent soit redistribué aux ayants droit après avoir été engrangé.

 

Journée "Logiciels libres et enseignement supérieur"

Le 2 février, le laboratoire de recherche et développement de l'EPITA participe à cette conférence organisée à l'INRIA, à Paris.

logo-lrde2.jpgL'initiative pour la recherche et l'innovation sur le logiciel libre (IRILL) organise une journée de conférences et de discussions sur l'enseignement de technologies des logiciels libres dans l'enseignement supérieur. Le laboratoire de recherche et développement de l'EPITA (LRDE) participera à cet événement qui aura lieu le jeudi 2 février 2012, de 9 h à 17 h 30, dans les locaux de l'IRILL, à l'antenne parisienne de l'INRIA (23, avenue d'Italie, 75013 Paris). Olivier Ricou, le directeur du LRDE, parlera des intiatives autour du logiciel libre à l'EPITA, de 10 h à 10 h 30.

logo_irill.pngLa volonté de l'IRILL est de réunir des enseignants et des étudiants de l'enseignement supérieur qui ont eu l'expérience d'enseigner ou d'assister à des cours sur une ou des technologies du monde des logiciels libres pour une journée de partage d'expériences et de réflexions. Une table ronde suivra pour discuter de la mise en place d'activités coordonnées, et notamment sur un projet inspiré de Summer of Code de Google* inséré dans le cursus universitaire.

En savoir plus

S'inscrire

Organisation de la journée

9 h - 9 h 30 : Réception, café
9 h 30 - 10 h : session d'ouverture, enseignement supérieur et logiciels libres, panorama des initiatives en France (Ivaylo Ganchev, université Paris 8)
10 h - 10 h 30 : "Les initiatives autour du libre à l'EPITA"(Olivier Ricou, EPITA)
10 h 30 - 11 h : "L'enseignement des technologies Mozilla à l'université d'Evry" - CoMETE (Didier Courtaud, CEA)
11 h - 11 h 20   : Pause
11 h 20 - 11 h 50 : "Développement de VLC à l'Ecole centrale de Paris" (Jean-Baptiste Kempf, Videolan)
11 h 50 - 12 h 20 : "Réalisation de projets libres dans le cadre d'un cours magistral à l'université Paris 8" (Karine Mordal, université Paris 8)
12 h 20 - 14 h : Pause déjeuner
14 h - 14 h 30 : "Développement de module Open Office à l'école centrale de Nantes" (Morgan Magnin, Nelle Varoquaux, Benjamin Vialle, EC Nantes)
14 h 30 - 15 h : "Enseignement des technologies KDE à l'université Paul Sabatier de Toulouse" (Kevin Ottens, KDE)
15 h - 15 h 30 : "Utilisation du logiciel libre à l'université du Littoral : Master logiciel libre" (Cyril Fonlupt, Eric Ramat, Master I2L, université du Littoral)
15 h 30 - 16 h : Pause
16 h - 16 h 15 : "La nuit de l'info - retour sur expérience" (Pierre-Allain Muller, Université de Haute-Alsace)
16 h 15 - 17 h 30 : Table ronde : "Libre semester of Code, mutualisation de ressources pédagogiques et autres sujets discutés pendant la journée" (Albert Cohen, Roberto Di Cosmo)

*programme annuel organisé par Google visant à promouvoir le développement du logiciel libre

Une nouvelle équipe pour Cristal

Interview de Ludovic Hersant (EPITA promo 2013), le nouveau président de Cristal, l'association entreprise de l'EPITA.
 
Comme il est de coutume en début d'année, le bureau de Cristal a laissé place le 17 janvier à une nouvelle équipe qui aura pour mission de continuer à faire fonctionner l'association. Yannick Péraste (président, promo 2012), Ali Moutaib (vice-président, promo 2012), Quentin Veilhan (trésorier, promo 2012) et Brice Prinsart (secrétaire général, promo 2012) ont passé le relai à Ludovic Hersant (président, promo 2013), Erwan Thion (trésorier, promo 2013) et Hugh de Belloy (secrétaire général, promo 2013). Interview de Ludovic Hersant, le nouveau président de Cristal sur le bilan, les nouveaux objectifs et l'identité de l'association.

Cristal2012.jpg

Les nouveaux membres de l'association : Ludovic Hersant (président), Erwan Thion (trésorier) et Hugh de Belloy (secrétaire général).

Cristal est l'association entreprise des écoles EPITA / Epitech. Elle a été créée en 1989 par Franck Leleu, l'actuel président de l'association des Anciens, avec pour but de parfaire les compétences des étudiants en entreprise. Plus que de leur proposer une expérience professionnelle, Cristal permet aussi aux étudiants de mettre en application leurs connaissances sur des cas pratiques. Les étudiants donnent leur maximum pour réaliser les missions - des projets concrets sur lesquels il est très motivant de travailler.

Quel bilan à tirer de l'année 2011 pour Cristal ?

2011 aura été une année positive pour Cristal qui affiche une croissance à deux chiffres : nous comptions 503 000 € de chiffre d'affaires en 2010 et 580 000€  en 2011, soit une croissance de 16 %. Nous disposons d'une centaine de clients environs.

Cette année, plusieurs projets ont été réalisés, comme par exemple un plan de communication visant à être toujours plus réactif vis-à-vis de nos clients. Ainsi, des applications mobiles (Androïd et iPhone) ont été développées, permettant aux étudiants d'avoir un accès direct aux nouvelles missions. Le site internet de l'association a également été refait.

On retiendra de cette année certaines belles missions qui ont été réalisées par les étudiants. Celle du Salon du Bourget, par exemple, ou encore des prestations pour de grands clients comme Schneider Electric, BNP Paribas et bien d'autres encore.
 
Quels projets et quels objectifs pour l'année 2012 ?

L'un des projets de cette année concerne le suivi qualité par rapport aux prestations que nous réalisons. Nous avons à cœur de revoir certaines de nos procédures afin d'apporter toujours plus de précision et de qualité à nos clients, tout en conservant notre réactivité. Il s'agira certainement d'impliquer un peu plus les clients pour les longues missions au cours de sessions de tests, pour obtenir des validations régulières.

A l'instar de l'année dernière, la communication reste parmi nos objectifs principaux, avec notamment la mise en place de quelques outils à destination de nos étudiants, comme un écran tactile dans le hall de l'EPITA permettant de voir en temps réel les missions disponibles. Nous démarcherons également certaines entreprises, notamment quelques grands groupes, en nous appuyant sur les contacts que les étudiants ont pu avoir pendant leur stage. La grande motivation du bureau 2012 est un atout précieux dans la réalisation de ces objectifs.
 
Qu'est-ce qui selon vous fait l'efficacité et le dynamisme de l'association ?

Son histoire, dans un premier temps. L'association bénéficie de 22 années d'expérience et compte de très nombreux anciens. Nos procédures sont rodées, et notre manière de fonctionner a démontré son efficacité. Cela ne signifie pas bien sûr qu'il ne reste plus rien à faire - au contraire d'ailleurs ! - mais nous avons un modèle sur lequel nous reposer.

Nous avons en outre la chance d'avoir bénéficié de la formation proposée par l'EPITA. C'est ce qui nous permet de répondre à chaque demande de nos clients, car notre association dispose des compétences techniques qui lui sont exigées. C'est ce pourquoi nous conservons année après année un portefeuille de clients aussi large.

Par ailleurs, chaque bureau est très soudé, tous les membres travaillent main dans la main dans une excellente ambiance tout en conservant un esprit très professionnel. Cela constitue notre énergie pour assumer le rôle de Cristal auprès des étudiants et auprès de nos clients.



Catégories

  • Ingénieurs
    Ingénieurs
  • Apprentissage
    Apprentissage
  • Masters
    Masters
  • Events
    Events
  • Entreprise
    Entreprise
  • Pédago
    Pédago
  • Vie étudiante
    Vie étudiante
  • Diplômés
    Diplômés
  • International
    International
  • Info
    Info
  • Nous rencontrer
    Nous
    rencontrer

Archives

Nuage de tags

A propos d'EPITA

Créée en 1984, l'EPITA (Ecole Pour l'Informatique et les Techniques Avancées) est l'école d'ingénieurs qui forme celles et ceux qui conçoivent, développent et font progresser les technologies de l'information et de la communication (TIC). La pédagogie de l'école apporte à la fois aux étudiants les fondamentaux du métier d'ingénieur et une très haute compétence dans les domaines de l'informatique et des TIC. Le Titre d'Ingénieur Diplômé de l'EPITA est habilité par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur) et est également enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) avec une certification par l'Etat de niveau I.

EPITA 2.0