Le blog de l'EPITA

Cyber-activisme et Printemps arabe

Le 3 mars, Lina Ben Mhenni, activiste tunisienne nominée au prix Nobel de la Paix 2011, vient témoigner de son rôle de cyber-activiste avec les étudiants.
 
Samedi 3 mars, de 18 h à 19 h 30 en Amphi 4 à l'EPITA, la bloggeuse tunisienne Lina Ben Mhenni débattra et échangera avec les étudiants. Les échanges et les débats seront animés par Nicolas Arpagian, rédacteur en chef de la revue Prospective stratégique, lors d'une conférence intitulée « Cyber-activisme et Printemps arabe ».

3_Lina.jpgLina Ben Mhenni, nominée au Prix Nobel de la Paix 2011, viendra témoigner de son rôle de cyber-activiste lors du « Printemps arabe » tunisien et partager sa vision de la place des réseaux sociaux dans les bouleversements intervenus dans la sous-région.

Auteure du blog A Tunisian Girl, professeur d'anglais à l'Université de Tunis, Lina Ben Mhenni est une cyber-activiste qui a joué un rôle-clef dans l'éclosion de la révolution tunisienne par le web. Une des premières à mettre en ligne les photos et témoignages des familles de victimes dans la répression qui a précédé la chute du président Ben Ali, elle est également une de celles qui a expérimenté le pouvoir des réseaux sociaux et les modalités de leurs émergence en tant qu'outils de contestation sociale et politique.
 

Emploi des cadres 2012 : informatique en tête

L'enquête annuelle réalisée par l'association pour l'emploi des cadres (APEC) confirme la solidité et le dynamisme des activités informatiques.
 
L'informatique échappe au lot commun et caracole en tête. Si le niveau des recrutements des cadres en général semble devoir encore rester un certain temps plombé par la crise, le niveau des embauches de cadres informaticiens devrait rester élevé, compris entre 26 700 et 35 000, selon Latribune.fr, sur la base de l'enquête menée par l'APEC.
 
Pour en savoir plus, lire l'article (publié le 15 févier 2012).

2latribune.png


Journées d'entraînement au concours Advance

Les samedi 10, 17, 24 et 31  mars, le Groupe IONIS organise des sessions d'entraînement à Paris pour préparer le concours Advance. Inscrivez-vous !

Advance.pngPréparez les épreuves écrites du Concours Advance, qui permet l'accès aux écoles EPITA, IPSA et ESME Sudria. Pour mettre toutes les chances de leur côté, le Concours Advance propose aux élèves de Terminales S de venir s'entraîner, sur les matières de leur choix, durant les samedis de fin janvier à fin mars.

Les sessions de préparation se déroulent à l'ISEG Group - Campus de Paris, situé au 28, rue des Francs Bourgeois 75003 PARIS (voir le plan d'accès).

La participation aux frais des journées de préparation Advance est de 15 € par session. Le règlement peut se faire par Carte Bancaire en ligne lors de votre inscription ou se faire sur place le jour de votre session, par chèque ou espèces.

S'inscrire


TIC et Géopolitique - Information, attention danger !

Ce colloque organisé par l'école aura lieu à l'EPITA le 22 mars, de 16 h à 19 h. Au programme : les Anonymous et l'évolution des métiers de la sécurité des systèmes d'information.
 
Le colloque « Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et Géopolitique - Information, attention danger ! » organisé par l'EPITA aura lieu le 22 mars de 16 h à 19 h au Kremlin-Bicêtre dans le grand amphithéâtre de l'école. Il s'articulera en deux tables-rondes modérées par Nicolas Arpagian, rédacteur en chef de la revue Prospective Stratégique et réunira experts et praticiens spécialistes d'internet et de la sécurité informatique.
 
Menaces sur la sécurité

Les internautes sont de plus en plus à l'aise pour utiliser les technologies de l'information. Qu'il s'agisse de salariés exploitant à des fins personnelles l'informatique de leur entreprise ou de citoyens participant avec leur propre ordinateur à des actions militantes sur la Toile, les particuliers gagnent chaque jour en autonomie pour maitriser les multiples possibilités des outils numériques. Au point de devenir des experts qui mettent à mal les dispositifs de sécurité des entreprises et de surveillance des Etats. Une nouvelle forme d'affrontements s'annonce.

2EPITA-TIC et Geo-web.jpg 
Hackers et Anonymous vs protection de l'information

La première table-ronde, intitulée « De Tunis à Hadopi, sommes-nous tous appelés à devenir des Anonymous ? », réunira Pascal Herard, journaliste du site d'information Reflets.info, Jérémie Zimmermann, co-fondateur de la Quadrature du Net ainsi que Frédéric Bardeau, analyste de l'Internet, co-auteur de Anonymous (FYP Editions).
 
Alors que les hackers font désormais presque chaque jour la une de l'actualité, les technologies de surveillance des échanges électroniques se déploient à grande échelle. Quels sont les enjeux de cette course technologique où les uns travaillent à la diffusion croissante de l'information tandis que d'autres pistent les communications et cherchent à baliser les moindres déplacements sur la Toile ?
 
La transparence vs protection des systèmes d'information

La seconde table-ronde, intitulée « Les RSSI vont-ils laisser la place aux RSI, Responsables de la Sécurité de l'Information ? » réunira Michel Bellot, le RSSI de Stime, Eric Doyen, le RSSI de Generali, ainsi que Cyril Reinhard, responsable de la majeure « multimédia et technologies de l'information » de l'EPITA.
 
La sous-traitance, l'externalisation et le recours au cloud computing sonnent-ils le glas d'un système d'information maîtrisé de bout en bout dans les entreprises et les administrations ? Avec le mouvement BYOD (Bring Your Own Device) ce sont même les outils d'accès à l'informatique professionnel qui sont remis en cause, tandis que le phénomène Opendata induit une logique de transparence guère habituelle dans notre culture latine.Faut-il d'ores et déjà renoncer à sécuriser les systèmes d'information pour se focaliser sur la seule protection de l'information ?
 
Programme :
 
16 h : De Tunis à Hadopi : sommes-nous tous appelés à devenir des Anonymous ?

- Pascal Herard, journaliste, www.reflets.info
- Jérémie Zimmermann, co-fondateur de la Quadrature du Net
- Frédéric Bardeau, analyste de l'Internet, co-auteur de Anonymous
 
17 h 30 : Les RSSI vont-ils laisser la place aux RSI, Responsables de la Sécurité de l'Information ?

- Michel Bellot, RSSI, Stime
- Eric Doyen, RSSI, Generali
- Cyril Reinhard, Responsable Majeure MTI (Multimédia), EPITA
 
19 h : Cocktail networking


                                                            Le site du colloque


                                                                    S'inscrire

 

TIC & Géopolitique - Information, attention danger !
Le 22 mars 2012 de 16 h - 19 h
Amphithéâtre 4 de l'EPITA
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre

International : les étudiants de 2e année viennent de partir

Les séjours vers les différentes destinations proposées par l'école sont source d'enthousiasme et de progrès pour les étudiants des classes préparatoires.

Les étudiants de la promotion 2015 viennent de partir. En effet, à l'EPITA, durant le second semestre de 2e année, tous les élèves qui le souhaitent peuvent partir étudier à l'étranger vers des destinations très diverses en bénéficiant de partenariats spécifiques de l'école ou du programme Erasmus. Les étudiants ne cachent pas leur enthousiasme.

Les premiers témoignages nous sont parvenus, comme celui d'Hervé Droit (EPITA promo 2015) qui vient d'arriver au Québec pour étudier à l'université de Chicoutimi. Ce dernier rapporte : « il fait froid mais on s'y habitue très bien, la neige est partout, tout le monde semble adapté à ce mode de vie et c'est plutôt dépaysant pour nous. Au niveau des cours, c'est pour le moment assez tranquille, les examens vont commencer à arriver - notamment en maths - donc on commence les révisions. Pour ce qui est de l'ambiance générale, tout est différent ici. Les mentalités sont à l'opposé de Paris - aucun vol, personne ne ferme son casier dans les vestiaires, voitures ouvertes - et les gens sont très accueillants, toujours prêts à aider. L'accent français semble plaire, malgré les nombreux clichés qui subsistent - notamment celui de la baguette et du béret. On essaie de profiter au maximum des activités locales, balade en raquettes, ski-doo (motoneige), et chiens de traîneau. On essaiera aussi d'aller sur Montréal et sur New York pendant la semaine de relâche, qui suit la semaine d'examens. »

3quebec.jpgMais c'est au retour, après avoir achevé l'expérience, que les étudiants se trouvent plus à même de dépasser les premières impressions et de parler avec davantage de recul de leur séjour. Arthur Bosquette, étudiant de 3e année à l'EPITA, a passé l'an dernier cinq mois à Tempere, en Finlande, avec le programme Erasmus. Il témoigne : « j'ai choisi de partir pour la Finlande en raison de l'exotisme du pays mais aussi de la réputation de l'université de technologie de Tampere, de ses cours de management, de technologies de l'information et de programmation. Pendant ces cinq mois, j'ai du réaliser des projets écrits similaires à ceux que je devrai réaliser dans ma vie professionnelle, j'ai pu travailler avec des étudiants provenant de nationalités très diverses et découvrir la ville et le pays. C'est pour moi l'expérience la plus marquante que j'ai jamais vécue. »

Pour Joël Courtois, le directeur de l'EPITA, « cette expérience représente pour les étudiants un enrichissement humain considérable qui non seulement les fait progresser en anglais en les plongeant dans un univers anglophone, mais encore participe de leur ouverture d'esprit, développe leur faculté d'adaptation et les encourage à accomplir des carrières internationales. »

 

Yakas et Acus, garants de la transmission entre promos

Ces étudiants, tuteurs, occupent une place centrale dans la pédagogie et l'organisation de l'école ; ils accompagnent les plus jeunes et créent du lien entre les promotions.
 
« Un Acu, ou Assistant C Unix, est un tuteur, élève de troisième année du cycle ingénieur, qui est là pour aider les élèves de première année du cycle dans la réalisation technique de leurs projets informatiques, explique Julien Truchet (EPITA promo 2013). Les Yakas (pour Yet An Other Kind of Assistant), sont des tuteurs plus attentifs à la méthodologie et à la qualité globale des projets et de la documentation associée. Recrutés par leurs prédécesseurs pour leurs qualités techniques et pédagogiques, formés à leur mission essentielle dans la création du lien entre promotions, Yakas et Acus assistent les professeurs dans l'encadrement des projets de première année. » Acus et Yakas sont des maillons essentiels de la dynamique de solidarité et de transmission entre promotions propre à l'EPITA.


Yakas_2012.jpg 
Membres de l'équipe des Yakas 2011-2012

Les Acus : maîtres-nageurs de la « piscine »

Le rôle des Acus est particulièrement important à l'occasion de ce moment majeur de la vie d'un Epitéen : la fameuse « piscine » de l'EPITA, qui intervient traditionnellement au mois d'octobre et fonctionne pour les élèves de 3e année comme un véritable baptême d'entrée dans le cycle ingénieur de l'école. Lors de cet événement d'une durée de dix jours entiers, ces élèves sont entièrement encadrés par les Acus, reconnaissables à leur t-shirt caractéristique. « Organiser la période de la piscine est une préparation lourde, qui demande un investissement important, et qui commence dès le début du mois de juillet. Cette expérience à haute responsabilité, m'a beaucoup appris et servi, aussi bien au niveau académique que professionnel », commente Julien Delhommeau (EPITA promo 2011), ancien chef des Acus, à présent responsable logiciel pour 24/7 Real Media.
 
Une formation de formateur

Etre Acu est une véritable formation, qui requière compétence, engagement, polyvalence  et discipline. Au sein de l'équipe des Acus, certaines fonctions sont occupées en permanence par les mêmes : il y un chef, un trésorier, un responsable qualité. Les autres fonctions sont réparties chaque jour entre membres. Le programme d'une journée, appelé « projet », est préparé par deux d'entre eux. Il y a les Acus qui préparent et animent les ateliers, ceux qui préparent et encadrent les TP, ceux qui surveillent les étudiants et sont à leur disposition pour répondre à leurs questions pendant la batterie d'exercices de la veillée nocturne, ceux qui évaluent les exercices effectués par les étudiants pendant la nuit, ceux qui vérifient le bon fonctionnement du système, ceux qui s'occupent de la logistique ou encore du ravitaillement de l'équipe d'Acus en nourriture.


4acus.jpgEquipe d'Acus lors de la piscine de l'année 2010-2011 

Pour Kevin Gast (EPITA promo 2011), ancien Acu lui aussi, aujourd'hui chef de projet technique pour Publicis Net et enseignant en bio-informatique à Sup'Biotech, l'école de biotechnologies du Groupe IONIS, « la piscine, qui soumet les élèves à un rythme intensif, leur permet de se rendre compte s'ils sont faits ou non pour l'école. Elle fonctionne aussi comme une mise en jambe pour l'année. Pour un Ancien, elle constitue un moment inoubliable des études, à plus forte raison quand lorsque l'on a eu la chance, comme moi, d'avoir également fait partie des rouages et été de l'autre côté : Acu. Cette expérience a fortement contribué à développer chez moi le goût de la transmission et de la pédagogie. »

L'EPITA ouvre ses portes

Vous rêvez de créer, d'innover, d'inventer au cœur de l'informatique de demain? L'EPITA vous accueille lors de sa prochaine journée portes ouvertes le samedi 17 mars 2012, de 10h à 17h.

Cette journée est un rendez-vous privilégié pour:

·    découvrir les cursus proposés,
·    visiter les locaux,
·    échanger avec les étudiants, les professeurs et les associations.
C'est aussi l'occasion de poser toutes vos questions:
·    sur les débouchés,
·    sur les conditions d'admissions,
·    sur le financement de vos études.
etudiants-epita.jpgSi l'EPITA, grande école d'ingénieurs, est une référence dans le milieu de l'industrie et des services, c'est parce que ses enseignements sont axés sur les besoins réels des entreprises.
En découvrant ses laboratoires, vous toucherez du doigt ce qui fait notre spécificité.
Les élèves de l'EPITA qui, comme vous, sont passionnés par l'informatique, les technologies et l'innovation et sont en train de transformer cette passion en métier, vous parleront de leur expérience.
L'EPITA fait partie du Campus Technologique au sein duquel se trouvent également les écoles Epitech, e-artsup, Ionis-STM, ESME Sudria, IPSA, Sup'Biotech et SUP'Internet.
EPITA Ionis Campus Paris Sud
Tél : 01 44 08 01 01
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre,
Métro Porte d'Italie





Ces questions soulevées par l'affaire MegaUpload

streaming.jpgInterview sur le sujet de Marie Moin, professeur de droit à l'EPITA.
 
Le 19 janvier, le ministère de la justice américaine annonçait la mise en accusation et l'arrestation des dirigeants de la société MegaUpload ainsi que l'arrêt complet de ses activités. MegaUpload était la plateforme de streaming la plus réputée auprès des internautes du monde entier. Cette annonce a créé un tremblement de terre sur la toile et dans le milieu de l'édition. C'est un nouveau pavé dans la mare pour les spécialistes des droits d'auteurs. Marie Moin, professeur de droit à l'EPITA, répond à ces quelques questions que ne manquent pas de soulever cette affaire retentissante.

Streaming. Qu'est-ce qui est légal ? Qu'est- ce qui ne l'est pas ?

En principe, l'ayant droit se pose comme défenseur de l'auteur, qui a un monopole d'exploitation sur son œuvre. Toute diffusion de l'œuvre non autorisée par l'auteur ou l'ayant droit est de ce fait une contrefaçon. En pratique, on sanctionne moins sévèrement la contrefaçon qui n'est pas faite en vue d'en tirer des bénéfices comme le prêt ou le partage amical. Ce qui est reproché à des sites comme MegaUpload est d'avoir institutionnalisé la contrefaçon et de fait d'en avoir tiré des bénéfices substantiels. Le principal chef d'inculpation contre MegaUpload est la conspiration, ce qui équivaut en droit français à l'association de malfaiteurs.
 
De quoi est accusé MegaUpload ?

MegaUpload prétend avoir été hébergeur. La législation en matière d'hébergement stipule que l'hébergeur n'est pas responsable du contenu qu'il a sur son site a priori mais seulement s'il ne réagit pas promptement après qu'on lui ait signalé en bonne et due forme qu'un contenu était illicite. Il semble que MegaUpload ait fait preuve de mauvaise volonté dans l'application de cette règle. En effet, le contenu dénoncé était retiré mais réapparaissait peu de temps après. A l'exception du contenu pédopornographique. Ce qui pose la question de la bonne foi de MegaUpload quand ils se défendent en imputant ces réapparitions à des problèmes techniques. 

Pourquoi MegaUpload a-t-il été toléré si longtemps ?

Pour commencer, l'implantation de MegaUpload n'était pas évidente. Ils n'étaient pas sur le territoire américain. Difficile donc de les coincer. Ensuite, toute l'activité de MegaUpload n'était pas illégale. Or la méthode utilisée par les autorités américaines a stoppé totalement les sites. Les personnes qui utilisaient MegaUpload à des fins parfaitement légales se trouvent aussi un peu sanctionnées et on comprend que la décision de stopper le site n'ait pas été prise sans un temps de réflexion. Enfin, MegaUpload avait des pratiques difficiles à prouver et à dénoncer juridiquement. Le fait de limiter la durée du visionnage était une manière de créer l'amalgame entre la représentation partielle de l'œuvre et la représentation autorisée d'un extrait d'une œuvre. De plus, la nature même du mode de la diffusion par représentation comme le streaming rend celle-ci moins facile à prouver que la copie, à l'instar du téléchargement, puisqu'elle ne laisse pas de traces évidentes.
 
Quelles peuvent être les conséquences de cette affaire ?

La première conséquence est la réouverture du débat sur les sanctions. Les réactions engendrées sont passionnelles, comme celle des Anonymous, ces hackers qui défendent MegaUpload au nom des libertés sur le Web et qui s'en prennent aux sites de ses adversaires. Aujourd'hui, on s'aperçoit que les sanctions de la contrefaçon, au regard du montant des gains espérés, ne sont pas très élevées : trois ans de prison ou 300 000 euros d'amende. Cela attire beaucoup plus que le trafic de stupéfiants ou la prostitution pour lesquels les risques encourus sont beaucoup plus importants. Ensuite, l'affaire réactive le débat sur le filtrage. Est-ce que cette solution présentée comme efficace, n'aurait pas des effets collatéraux dommageables ? Le Stop Online Piracy Act (SOPA), proposition de loi débattue aux Etats-Unis ces derniers mois voulait aller plus loin en facilitant les mesures de filtrage. Enfin, est posée la question des solutions économiques conciliant rémunération des auteurs et des éditeurs et liberté de l'internaute. La solution de la licence globale a été refusée par les ayants droit. Mais le mode de fonctionnement de MegaUpload peut apparaître comme l'ébauche d'un modèle. En effet, le site générait de gros bénéfices à partir des publicités en ligne et des abonnements premium contractés par les internautes qui souhaitaient visionner l'œuvre en streaming d'un seul trait. On peut très bien imaginer que dans un nouveau site légal, cet argent soit redistribué aux ayants droit après avoir été engrangé.

 

Journée "Logiciels libres et enseignement supérieur"

Le 2 février, le laboratoire de recherche et développement de l'EPITA participe à cette conférence organisée à l'INRIA, à Paris.

logo-lrde2.jpgL'initiative pour la recherche et l'innovation sur le logiciel libre (IRILL) organise une journée de conférences et de discussions sur l'enseignement de technologies des logiciels libres dans l'enseignement supérieur. Le laboratoire de recherche et développement de l'EPITA (LRDE) participera à cet événement qui aura lieu le jeudi 2 février 2012, de 9 h à 17 h 30, dans les locaux de l'IRILL, à l'antenne parisienne de l'INRIA (23, avenue d'Italie, 75013 Paris). Olivier Ricou, le directeur du LRDE, parlera des intiatives autour du logiciel libre à l'EPITA, de 10 h à 10 h 30.

logo_irill.pngLa volonté de l'IRILL est de réunir des enseignants et des étudiants de l'enseignement supérieur qui ont eu l'expérience d'enseigner ou d'assister à des cours sur une ou des technologies du monde des logiciels libres pour une journée de partage d'expériences et de réflexions. Une table ronde suivra pour discuter de la mise en place d'activités coordonnées, et notamment sur un projet inspiré de Summer of Code de Google* inséré dans le cursus universitaire.

En savoir plus

S'inscrire

Organisation de la journée

9 h - 9 h 30 : Réception, café
9 h 30 - 10 h : session d'ouverture, enseignement supérieur et logiciels libres, panorama des initiatives en France (Ivaylo Ganchev, université Paris 8)
10 h - 10 h 30 : "Les initiatives autour du libre à l'EPITA"(Olivier Ricou, EPITA)
10 h 30 - 11 h : "L'enseignement des technologies Mozilla à l'université d'Evry" - CoMETE (Didier Courtaud, CEA)
11 h - 11 h 20   : Pause
11 h 20 - 11 h 50 : "Développement de VLC à l'Ecole centrale de Paris" (Jean-Baptiste Kempf, Videolan)
11 h 50 - 12 h 20 : "Réalisation de projets libres dans le cadre d'un cours magistral à l'université Paris 8" (Karine Mordal, université Paris 8)
12 h 20 - 14 h : Pause déjeuner
14 h - 14 h 30 : "Développement de module Open Office à l'école centrale de Nantes" (Morgan Magnin, Nelle Varoquaux, Benjamin Vialle, EC Nantes)
14 h 30 - 15 h : "Enseignement des technologies KDE à l'université Paul Sabatier de Toulouse" (Kevin Ottens, KDE)
15 h - 15 h 30 : "Utilisation du logiciel libre à l'université du Littoral : Master logiciel libre" (Cyril Fonlupt, Eric Ramat, Master I2L, université du Littoral)
15 h 30 - 16 h : Pause
16 h - 16 h 15 : "La nuit de l'info - retour sur expérience" (Pierre-Allain Muller, Université de Haute-Alsace)
16 h 15 - 17 h 30 : Table ronde : "Libre semester of Code, mutualisation de ressources pédagogiques et autres sujets discutés pendant la journée" (Albert Cohen, Roberto Di Cosmo)

*programme annuel organisé par Google visant à promouvoir le développement du logiciel libre

Une nouvelle équipe pour Cristal

Interview de Ludovic Hersant (EPITA promo 2013), le nouveau président de Cristal, l'association entreprise de l'EPITA.
 
Comme il est de coutume en début d'année, le bureau de Cristal a laissé place le 17 janvier à une nouvelle équipe qui aura pour mission de continuer à faire fonctionner l'association. Yannick Péraste (président, promo 2012), Ali Moutaib (vice-président, promo 2012), Quentin Veilhan (trésorier, promo 2012) et Brice Prinsart (secrétaire général, promo 2012) ont passé le relai à Ludovic Hersant (président, promo 2013), Erwan Thion (trésorier, promo 2013) et Hugh de Belloy (secrétaire général, promo 2013). Interview de Ludovic Hersant, le nouveau président de Cristal sur le bilan, les nouveaux objectifs et l'identité de l'association.

Cristal2012.jpg

Les nouveaux membres de l'association : Ludovic Hersant (président), Erwan Thion (trésorier) et Hugh de Belloy (secrétaire général).

Cristal est l'association entreprise des écoles EPITA / Epitech. Elle a été créée en 1989 par Franck Leleu, l'actuel président de l'association des Anciens, avec pour but de parfaire les compétences des étudiants en entreprise. Plus que de leur proposer une expérience professionnelle, Cristal permet aussi aux étudiants de mettre en application leurs connaissances sur des cas pratiques. Les étudiants donnent leur maximum pour réaliser les missions - des projets concrets sur lesquels il est très motivant de travailler.

Quel bilan à tirer de l'année 2011 pour Cristal ?

2011 aura été une année positive pour Cristal qui affiche une croissance à deux chiffres : nous comptions 503 000 € de chiffre d'affaires en 2010 et 580 000€  en 2011, soit une croissance de 16 %. Nous disposons d'une centaine de clients environs.

Cette année, plusieurs projets ont été réalisés, comme par exemple un plan de communication visant à être toujours plus réactif vis-à-vis de nos clients. Ainsi, des applications mobiles (Androïd et iPhone) ont été développées, permettant aux étudiants d'avoir un accès direct aux nouvelles missions. Le site internet de l'association a également été refait.

On retiendra de cette année certaines belles missions qui ont été réalisées par les étudiants. Celle du Salon du Bourget, par exemple, ou encore des prestations pour de grands clients comme Schneider Electric, BNP Paribas et bien d'autres encore.
 
Quels projets et quels objectifs pour l'année 2012 ?

L'un des projets de cette année concerne le suivi qualité par rapport aux prestations que nous réalisons. Nous avons à cœur de revoir certaines de nos procédures afin d'apporter toujours plus de précision et de qualité à nos clients, tout en conservant notre réactivité. Il s'agira certainement d'impliquer un peu plus les clients pour les longues missions au cours de sessions de tests, pour obtenir des validations régulières.

A l'instar de l'année dernière, la communication reste parmi nos objectifs principaux, avec notamment la mise en place de quelques outils à destination de nos étudiants, comme un écran tactile dans le hall de l'EPITA permettant de voir en temps réel les missions disponibles. Nous démarcherons également certaines entreprises, notamment quelques grands groupes, en nous appuyant sur les contacts que les étudiants ont pu avoir pendant leur stage. La grande motivation du bureau 2012 est un atout précieux dans la réalisation de ces objectifs.
 
Qu'est-ce qui selon vous fait l'efficacité et le dynamisme de l'association ?

Son histoire, dans un premier temps. L'association bénéficie de 22 années d'expérience et compte de très nombreux anciens. Nos procédures sont rodées, et notre manière de fonctionner a démontré son efficacité. Cela ne signifie pas bien sûr qu'il ne reste plus rien à faire - au contraire d'ailleurs ! - mais nous avons un modèle sur lequel nous reposer.

Nous avons en outre la chance d'avoir bénéficié de la formation proposée par l'EPITA. C'est ce qui nous permet de répondre à chaque demande de nos clients, car notre association dispose des compétences techniques qui lui sont exigées. C'est ce pourquoi nous conservons année après année un portefeuille de clients aussi large.

Par ailleurs, chaque bureau est très soudé, tous les membres travaillent main dans la main dans une excellente ambiance tout en conservant un esprit très professionnel. Cela constitue notre énergie pour assumer le rôle de Cristal auprès des étudiants et auprès de nos clients.

Journées découverte des métiers de l'ingénieur

Les 22, 28 et 29 février, l'école propose à des lycéens de Terminale de découvrir les métiers des TIC au sein de l'école et via des visites d'entreprises.
 
epita-affiche-journees-decouverte.pngL'EPITA, l'école des ingénieurs du numérique, propose à des lycéens de Terminales S et STI de découvrir les métiers des technologies de l'information et de la communication (TIC) à la fois au sein de l'école et par des visites d'entreprises.
 
Pendant une journée, ces lycéens découvriront les caractéristiques du métier d'ingénieur en faisant notamment le lien entre les enseignements à l'école et les métiers à venir. Ils toucheront du doigt des réalisations concrètes à partir de projets innovants et pourront se projeter dans l'avenir autour de laboratoires d'innovation. Il leur sera également donné l'occasion de s'ouvrir des horizons à l'international et de s'immerger dans la vie d'un campus d'une grande école à travers des associations. La journée comprendra la visite d'une entreprise ou une conférence sur les métiers des TIC et sera clôturée par des ateliers pratiques autour de la conception d'un site web pour l'élève ou de la conception d'un jeu vidéo.

3 dates : les 22, 28 ou 29 février 2012

Journées réservées aux élèves de Terminales S et STI

Pour vous inscrire, cliquer ici.

Nombre de places limité :

- 2 places par classe (Terminales S et STI).
- 50 étudiants par date.
 
Clôture des inscriptions :

le 17 février pour la journée du 22 février
le 28 février minuit pour les journées des 28 et 29 février

Pour plus d'information, contactez-nous au 01 44 08 01 89 ou par e-mail : doc@epita.fr
 
PROGRAMME

8 h 45 : Accueil
9 h 30 : Introduction sur les métiers de l'ingénieur
10 h : Les métiers à travers les cours (maths, informatique, marketing...)
11 h : Les métiers à travers les projets (drones, multimédia, intelligence artificielle...)
12 h : La préparation à l'innovation avec visite de laboratoires de recherche (LRDE, 3IE, LSE)
12 h 30 : La préparation à l'international autour d'une exposition de témoignages et de photographies durant le repas
13 h 30 : La vie associative dans une grande école
14 h : Visite d'entreprise ou conférences sur les métiers des TIC
16 h à 19 h : Ateliers découverte « Web & Game » (conception d'un site web ou d'un jeu vidéo)

Concours Advance : les inscriptions sont ouvertes

Le concours offre 880 places dans les écoles d'ingénieurs EPITA, ESME Sudria et IPSA, préparant aux métiers des grands domaines de demain.
 
Le Concours Advance permet aux élèves de Terminales S et STI de faire un choix en toute sérénité vers des écoles dynamiques et portées sur des secteurs en forte évolution, à grande employabilité.

Un concours qui donne un maximum de chances

Le Concours Advance est moderne et original ; il maximise les chances de chacun :

• Une prise en compte du dossier scolaire pose une base juste pour l'évaluation générale (Étape 1 : du 20 mars au 2 avril 2012) ;
• Un oral individuel permet de défendre ses chances en fonction de sa passion, de son talent et de son tempérament (Étape 2 : du 2 au 28 avril 2012) ;
• Un écrit sous forme de QCM donne à la performance l'occasion de s'exprimer (Étape 3 : le 5 mai 2012 - terminales S uniquement).
 
Le Concours Advance réunit trois écoles d'ingénieurs pour six campus mais ne compte que pour un seul choix dans la série des douze vœux autorisés par portail APB : une bonne façon d'élargir encore le champ des possibles.

Trois écoles d'ingénieurs pour six campus à Paris, Lille, Lyon et Toulouse

9epita_logo.jpgL'EPITA, école d'ingénieurs en informatique, née en 1984, se définit comme l'école de l'intelligence informatique. Elle est présente dans tous les domaines des Technologies de l'Information et de la Communication avec une très forte ouverture internationale. Elle est située à Paris.

En savoir +

9esme_logo.jpgL'ESME Sudria, école d'ingénieurs pluridisciplinaire depuis 1905 a accompagné toutes les innovations du siècle de la modernité. Elle est à la pointe de l'industrie, de l'énergie, de l'électronique avancée grâce à la reconnaissance dont elle bénéficie dans l'Electrical Engineering. Elle est située à Paris, Lyon et Lille.

En savoir +
 
9ipsa_logo.jpgL'IPSA, école d'ingénieurs de l'Air et de l'Espace forme depuis 1961 les passionnés du domaine. Ses anciens sont présents dans toutes les grandes entreprises qui ont accompagné l'histoire de l'aviation, de l'automobile, de la construction navale et de l'aérospatiale. Elle est située à Paris et Toulouse.

En savoir +
 
Pour qui ?

Pour les élèves inscrits en terminales S ou STI pour l'année 2011-2012, en France ou à l'étranger. Les candidats libres du baccalauréat sont également admis à présenter le Concours Advance.

Les élèves déjà titulaires du baccalauréat S ou STI ou d'un diplôme supérieur (après Bac S ou STI) suivent une procédure hors Concours Advance. Ils doivent remplir le dossier en ligne pour les admissions parallèles en 1re année dans l'école de leur choix (ou en année supérieure s'ils entrent dans les critères d'éligibilité).
 
Comment ?

Inscription obligatoire sur le portail APB (www.admission-postbac.fr)

Pour être validée, l'inscription doit faire l'objet d'un dossier d'inscription entièrement rempli, être enregistrée sur le portail et les frais de concours doivent avoir été réglés.
 
Expression des choix

• Classement des vœux

Le candidat devra suivre les règles du portail APB. Le Concours Advance ne compte que pour un seul vœu quel que soit le nombre d'écoles voulues. Le candidat retiendra tout ou partie des 6 choix possibles à l'intérieur du concours Advance.
L'ordre des choix pourra être modifié jusqu'au 31 mai 2012.
 
• Choix du lieu de passage

Le centre d'examen est choisi librement sur le site du portail APB. En cas de non fonctionnement du centre retenu, le candidat sera convoqué sur le centre opérationnel le plus proche. Pour ce faire, il est de la responsabilité du candidat de fournir un email valide et fiable pour être joint.
 
Pour plus de détails, rendez-vous sur le site du Concours Advance.

Festival RussenKo : le cinéma russe s'invite à l'EPITA

Du 27 au 29 janvier, dans le cadre du festival RussenKo qui promeut la culture russe et russophone, neuf films seront projetés à l'école.
 
Dans le cadre de RussenKo, le festival des cultures russes et russophones du Kremlin-Bicêtre, qui a lieu du 27 au 29 janvier, neuf films russes, russophones ou liés à la Russie sont programmés à l'EPITA, suivis à chaque fois d'une rencontre avec un spécialiste.
 
Né en 2010 de la volonté de la ville du Kremlin‐Bicêtre de s'ouvrir sur un pays émergent, avec lequel elle avait une histoire commune, et de l'association France ‐Oural, qui œuvrait au rapprochement entre Europe et Russie, le festival RussenKo permet d'offrir au public une sélection d'artistes et d'événements culturels uniques, jamais présentés en France pour certains d'entre eux.
 
C'est la Russie et l'espace russophone tels qu'ils sont, et non tels qu'on les imagine depuis l'espace européen, que RussenKo 2012 propose des travaux et des œuvres  qui permettent de saisir la complexité et la vitalité de sociétés en pleine mutation, de peuples en questionnement, explorant les voies des possibles.
 
Pour plus de renseignement sur l'accès au festival et sur son programme général, rendez-vous sur le site de RussenKo 2012.

Infos pratiques

Points de vente, billets et pass : cliquer ici.

Accès à l'EPITA : cliquer ici.

Programme cinéma à l'EPITA : voir plus bas après l'affiche.

Russenko2012_Affiche.jpgProgramme cinéma
 
Vendredi 27 janvier
 
L'arche russe

Film d'Aleksandr Sokurov (2002, Russie) • Tout public. VOSTFR • Distribution Celluloïd Dreams • Meilleur réalisateur et meilleur directeur de la photographie 2002 (Prix du cinéma européen)

20h-21h45 - EPITA - Accès avec Pass

Invisible pour ceux qui l'entourent, un réalisateur contemporain se retrouve comme par magie dans le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, au début du XVIIIe siècle. Il y rencontre un cynique diplomate français du XIXe siècle. Un extraordinaire voyage dans le temps et un film bâti sur un incroyable tour de force technique : un unique plan de 96 minutes, tourné à la Steadycam dans le musée de l'Ermitage, avec un petit millier d'acteurs et figurants.

La séance sera suivie d'une rencontre avec Jacques Simon, spécialiste du cinéma russophone.
 
Khodorkovski

Documentaire de Cyril Tuschi (2011, Allemagne) • tout public • VOSTFR • Distribution Happiness Distribution

22h30-0h30 - EPITA -  Accès avec Pass

Profitant des énormes opportunités offertes par la chute de l'empire soviétique, Michaël Khodorkovski devient en quelques années l'un des oligarques les plus riches et les plus puissants de Russie. Trop ? En 2003, sous Vladimir Poutine, il est condamné à huit ans de prison pour évasion fiscale, puis en 2011, alors qu'il devait être libéré, à cinq ans supplémentaires. Une affaire pleine de mystère et d'interrogations, que Cyril Tuschi tente de décrypter avec courage et talent. Un documentaire passionnant.

"Autant dire que l'on tient là le meilleur documentaire politique réalisé depuis longtemps."  (Première)

La séance sera suivie d'une rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice cinéma.
 
Samedi 28 janvier
 
Le vilain petit canard

Film de Garri Bardine (2010, Russie) • Jeune public • VF • Distribution KMBO
11h-12h15 - EPITA - Accès avec Pass

Dans une basse-cour russe, un coq découvre un œuf énorme qu'il décide de placer discrètement dans la couvée de sa compagne. Une fois né, l'oisillon, très différent des autres, est stigmatisé par ses frères, qui prennent plaisir à l'humilier et à l'exclure... Cette adaptation réussie du fameux conte d'Andersen est aussi une véritable satire de l'ultranationalisme russe.

En présence du réalisateur, Garri Bardine, qui a obtenu pour ce film la Palme d'or du court métrage à Cannes en 2011.
 
Ils mourront tous sauf moi !

Film de Valéria Gaï Guermanika (2008, Russie) • Interdit aux moins de 12 ans • VOSTFR • Distribution CTV International • Caméra d'or cannes 2008

14h-15h30 - EPITA - Accès avec Pass

À quoi rêvent les jeunes filles en Russie ? Vika, Katia et Janna, 16 ans, lycéennes en banlieue de Moscou, attendent beaucoup de leur soirée de fin d'année. Dans l'enthousiasme des préparatifs, les désirs se révèlent, les jalousies pointent... Et lors de cette nuit de découverte, les premiers pas dans l'univers inconnu des plaisirs adolescents ouvriront le passage vers l'âge adulte. Un film à fleur de peau sur la fin d'un monde sans fin du monde. Un instantané de l'adolescence.

"Autant dire que l'on tient là le meilleur documentaire politique réalisé depuis longtemps."  (Première)

Après la séance, rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice cinéma.
 
Koktebel

Film de Boris Khlebnikov et Aleksei Popogrebsky (2003, Russie) • tout public • VOSTFR • Distribution Celluloïd Dreams

17h-19h - EPITA - Accès avec Pass

Père et fils sans le sou, ils décident de changer de vie, de quitter Moscou, et de s'aventurer vers Koktebel, sur la mer Noire, où habite une cousine. En voyage, ils prennent le temps de se découvrir, d'échanger leurs expériences, de se rapprocher. Mais en chemin le père tombe amoureux et le fils se retrouve seul. Un road movie version russe, une excellente façon de visiter le pays en compagnie de personnages attachants, représentants de la Russie d'aujourd'hui.

"L'image est vraiment pensée, les cadrages astucieux, les silences impérieux. Voilà un road movie tendre, plein de poésie."  (Le Figaroscope)

La séance sera suivie d'une rencontre avec Jacques Simon, spécialiste du cinéma russophone.
 
Tsar

Film de Pavel Lounguine (2009, Russie) • Interdit aux moins de 12 ans • VOSTFR • Sélection "Un certain regard" Cannes 2009

20h30-22h30 - EPITA - Accès avec Pass

1565. Ivan le Terrible, tsar de Russie, subit une défaite dans la longue guerre qui l'oppose à la Pologne. Il ne voit autour de lui que trahison. Pour se protéger, il crée une garde personnelle dont le signe de reconnaissance est une tête de chien. Les « chiens du tsar » plongent la Russie dans un bain de sang. Effaré, le chef de l'Église russe se réfugie dans un monastère. Ivan le Terrible, tout à sa paranoïa, poursuit sa vindicte divine... Un film qui projette un miroir rugueux sur l'histoire de la Russie, d'Ivan le Terrible à aujourd'hui. Par l'un des plus grands réalisateurs russes actuels.

Rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice cinéma, après la séance.
 
Dimanche 29 janvier
 
L'italien

Film d'Andrei Kravtchouk (2005, Russie) • à partir de 10 ans • VOSTFR • Distribution Les Acacias

11h-12h30 - EPITA - Accès avec Pass

Vania, 6 ans, vit dans un orphelinat, en Russie. On l'appelle « L'Italien » parce qu'il a la chance d'avoir plu à une famille italienne, qui compte l'adopter et l'emmener loin des neiges russes vers le soleil de Rome. Mais Vania n'est pas d'accord et s'engage alors une course-poursuite à la fois poétique et réaliste. 

"Le plus parfait et contemporain équivalent d'Oliver Twist." (Les Inrocks)

La séance sera suivie d'une rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice cinéma.
 
Familles à vendre

Film de Pavel Lounguine (2005, Russie-France) • tout public • VOSTFR • Distribution Les Acacias

14h-16h - EPITA - Accès avec Pass

En Ukraine, un jeune homme a trouvé une idée originale pour gagner de l'argent : sa société propose aux Ukrainiens émigrés dans le monde entier de retrouver leurs proches restés au pays. Mais comme ces proches ont généralement disparu, il emploie des figurants pour jouer le rôle des cousins ou des grands-parents perdus de vue. Un scénario habile et riche en retournements, par l'un des grands réalisateurs russes contemporains.

"Cette ville factice est la métaphore d'un pays qui, devant une caméra trépidante, retrouve son folklore, son goût des fantômes et son ivresse de la vie."  (Le Monde)

Suivi d'une rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice cinéma.

Protection des données : vers plus de sécurité en 2012 ?

SRS_Day1.jpgLe 25 novembre 2011, le SRS Day a permis de dresser un bilan des dernières évolutions de la sécurité informatique et d'esquisser des perspectives pour 2012.
 
Sébastien Bombal (EPITA promo 2004), manager des systèmes industriels et de la sécurité à la direction des opérations chez Areva, directeur de la majeure « Systèmes, réseaux et sécurité » (SRS) de l'EPITA revient sur ce qui s'est dit durant le colloque sponsorisé par le spécialiste de la sécurité informatique Intrinsec, dans lequel des professionnels de la sécurité appartenant aux entreprises GDF Suez, Areva, Alstom et Intrinsec ont pu échanger leurs points de vue.
 
Quel bilan de l'année 2011 a-t-il été tiré ?
 
Après Stuxnet, l'année 2011 a vu l'avancée des « advanced persistent Threats » (APT) constituant des menaces à objectif de renseignement notamment industriel.
 
Un autre phénomène s'est confirmé : le passage, en particulier au sein de la génération Y, d'un mode d'utilisation des données à un mode de consommation des données, accentué par le développement de la mobilité. Avec ce second mode, l'accès aux données devient multiforme et leur circulation plus importante - ce qui les rend plus vulnérables.
 
Enfin, la démultiplication des objets connectés et des équipements posent le problème de la révision du protocole IPV6 qui donne à chacun d'entre eux une adresse unique mondiale et accessible. Tandis que l'augmentation du nombre de données et le développement parallèle du recours au cloud computing pose la question de l'usage de ce nouveau mode d'hébergement des données.
 
Quelles problématiques posent ces évolutions ?
 
Dans ce contexte, il s'agit de contrôler d'avantage l'accès à la donnée ainsi que leur diffusion. La problématique peut se poser d'une manière différente selon que l'on est une entreprise ou un consommateur. La donnée est-elle sensible ou non ? C'est la question que se pose l'entreprise. Qu'est-ce qui relève du personnel ou du professionnel ? C'est la question que se pose le consommateur.
 
Dans un moment d'extension et de complexification des réseaux d'entreprise, une des problématiques est toujours celle du budget consacré à la protection des données, qu'il va falloir augmenter.
 
Dernier point, celui concernant les tableaux de bord de contrôle : la recherche du marché vers la "compliance" ou la conformité aux règles a eu tendance à l'emporter sur l'utilisation d'indicateurs de sécurité véritablement opérationnels, conduisant à une sécurité moins techniques. Revenir vers plus de technique apparaît comme essentiel pour résister à ces APT.
 
Quelles conséquences et quelles perspectives pour 2012 ?
 
L'exercice est toujours difficile mais force est de constater qu'un certain nombre de directions se profilent donc pour 2012. Il va falloir que les acteurs continuent de se professionnaliser sur la sécurité et acquérir une réactivité à la mesure de son caractère plus offensif. La lutte informatique défensive est une réalité.
 
Face au risque industriel et à l'extension du champ des objets connectés, il va falloir protéger autant les systèmes informatiques tertiaires que les systèmes industriels et les systèmes embarqués.
 
Enfin une remise au centre de la technique semble nécessaire. Il va falloir revenir aux fondamentaux (« back to the basics ») et rapprocher l'arbitrage du risque - du ressort des dirigeants - de l'arbitrage technique - propre au directeur de la sécurité des systèmes d'information (DSSI).

 

Challenge Humanitech 2012

illustration-humanitech-2012.jpgLe Groupe IONIS soutient le challenge Humanitech, premier concours de l'invention humanitaire.

Le Challenge HumaniTECH est le premier concours étudiant de l'invention humanitaire. Organisé par la fondation Casques Rouges, il propose aux étudiants des universités et des grandes écoles de faire appel à leur créativité pour développer des outils technologiques innovants permettant de faciliter l'action humanitaire en répondant aux situations d'urgence. Le Groupe IONIS, sensible aux grands enjeux de développement de la planète, soutient le Challenge HumaniTECH et encourage ses étudiants à participer à ce rendez-vous solidaire.

Le projet Jerry a remporté le concours l'année dernière. Il s'agit d'un serveur informatique mobile et à moindre coût. Il a été conçu par des étudiants de l'Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Limoges (ENSIL), l'Ecole Supérieure de Commerce et de Management (ESCEM) et l'Ecole Supérieure d'Informatique Electronique Automatique (ESIEA).

Pour l'édition de cette année, les candidats ont jusqu'au 13 février pour constituer une équipe de deux à six personnes et déposer leur projet dans l'une des trois catégories suivantes : Télécommunication & Echange d'informations, Sanitaire & Social ou Infrastructures & Logistique. Après une première sélection, les étudiants seront parrainés pendant deux mois par des professionnels de l'innovation et de l'action humanitaire.

L'ensemble des candidats et des parrains de l'aventure HumaniTECH se retrouvera le 13 avril, à La Cantine by Silicon Sentier (Paris), pour une séance de workshops qui sera suivie de la grande finale du Challenge. À l'issue de cette journée, les lauréats se verront remettre un chèque de 5 000 euros destinés à développer le prototype de leur outil.

Les inscriptions pour le Challenge HumaniTECH se déroulent en ligne sur le site officiel de l'événement.


 

L'EPITA ouvre ses portes

Vous rêvez de créer, d'innover, d'inventer au cœur de l'informatique de demain? L'EPITA vous accueille lors de sa prochaine journée portes ouvertes le samedi 4 février 2012, de 10 h à 17 h.

Cette journée est un rendez-vous privilégié pour:

·    découvrir les cursus proposés,
·    visiter les locaux,
·    échanger avec les étudiants, les professeurs et les associations.
C'est aussi l'occasion de poser toutes vos questions:
·    sur les débouchés,
·    sur les conditions d'admissions,
·    sur le financement de vos études.
etudiants-epita.jpgSi l'EPITA, grande école d'ingénieurs, est une référence dans le milieu de l'industrie et des services, c'est parce que ses enseignements sont axés sur les besoins réels des entreprises.
En découvrant ses laboratoires, vous toucherez du doigt ce qui fait notre spécificité.
Les élèves de l'EPITA qui, comme vous, sont passionnés par l'informatique, les technologies et l'innovation et sont en train de transformer cette passion en métier, vous parleront de leur expérience.
L'EPITA fait partie du Campus Technologique au sein duquel se trouvent également les écoles Epitech, e-artsup, Ionis-STM, ESME Sudria, IPSA, Sup'Biotech et Sup'Internet.
EPITA Ionis Campus Paris Sud
Tél : 01 44 08 01 01
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre,
Métro Porte d'Italie




4L Trophy : les challenges d'une préparation réussie

Baptistin_Buchet.jpgInterview de Baptistin Buchet (EPITA promo 2012), participant du 4L Trophy 2012, une course à finalité humanitaire qui aura lieu du 17 au 27 février.
 
Baptistin Buchet, 22 ans, étudiant en dernière année de la majeure « Système, réseaux et sécurité » (SRS) de l'école participera à l'édition 2012 du 4L Trophy en tant que pilote de l'équipage EPITA, aux côtés de Vincent Bohly (EPITA promo 2012). Interview.
 
Qu'est-ce que le 4L Trophy ?

D'une durée de dix jours, le 4L Trophy est un raid 100 % étudiant, alliant bonne ambiance et actions humanitaires. Les 1 200 binômes, soit 2 400 étudiants provenant de toute la France, parcourent près de 7 000 kilomètres à travers la France, l'Espagne et le Maroc, au volant d'une voiture mythique : la Renault 4L. En plus de ce véritable défi sportif, chacun d'entre eux aura la mission d'acheminer cent kilos de fournitures scolaires et de vêtements sportifs aux enfants les plus démunis du Maroc.
 
Qu'est-ce qui t'a motivé à y participer ?

Cela fait maintenant plusieurs années que j'entends parler de ce raid étudiant. A chaque fois que j'ai rencontré une personne l'ayant réalisé, sa description était tellement attrayante et laissait tellement rêveur, que j'ai finalement voulu faire partie des futurs participants.

Rencontres, partages... Vincent et moi-même souhaitons avant tout vivre une expérience forte en émotions et surtout réaliser notre première expérience humanitaire. Le classement final ne restera donc qu'un simple bonus.

4L_Trophy2.jpgComment, toi et ton co-pilote, vous y préparez-vous ?

Même si les retours d'expérience d'une préparation de 4L Trophy font à première vue assez peur, c'est totalement abordable si la motivation et l'envie demeurent présentes. Le départ d'un équipage coûte environ 6 000 €. Avec nos salaires d'étudiant, la première étape est donc logiquement de récupérer auprès des particuliers, associations et entreprises, des aides financières, telles que des dons ou des partenariats, pour permettre de rassembler une telle somme.

Avec Vincent, nous avons réussi ce challenge en un peu plus de sept mois. C'est la mairie et le zoo de Thoiry ainsi que l'EPITA qui font aujourd'hui partie de nos plus gros partenaires. Cette recherche de fonds fait ensuite place à l'achat d'une 4L et à sa préparation technique pour qu'elle puisse résister aux péripéties du désert marocain. Nous sommes d'ailleurs actuellement les mains dans le cambouis.
 
Comment concilier les études et la participation au 4L Trophy ?

Beaucoup d'étudiants se découragent face au travail demandé pour préparer un 4L Trophy. Il est vrai qu'à l'EPITA, nous avons peu de temps libre. Mais je peux vous assurer qu'avec une bonne organisation, cette préparation est tout à fait faisable. Je vais donc me battre pour essayer d'aider et de prouver aux futurs motivés qu'il est possible de concilier les deux.
 
Quelle est la spécificité de l'édition de cette année ?

Chaque année, les organisateurs du 4L Trophy essayent de s'améliorer en apprenant de leurs erreurs passées. Cette année, la grande particularité est la situation du grand départ, le 16 février prochain. Alors qu'il s'effectuait auparavant au Stade de France, les 1 200 Renault 4L partiront cette année du Futuroscope pour fêter les 25 ans du parc.

L'EPITA développe le charisme de ses étudiants

Marie_Laure_Doucet.jpgInterview de Marie-Laure Doucet, intervenante à l'EPITA spécialisée dans le développement personnel.
 
Pouvez-vous vous présenter ?

Spécialisée dans le domaine de la communication ainsi que dans le domaine de l'efficacité personnelle (confiance en soi, gestion du temps, gestion du stress, organisation, motivation), j'interviens en instituts de formation ou dans des écoles prestigieuses comme Centrale ou l'EPITA, depuis sept ans.

A l'EPITA, j'enseigne aux étudiants de 1re année de cycle ingénieur la gestion personnelle et la gestion d'équipe ainsi que la prise de parole en public. Ma passion de transmettre ne se limite pas à l'enseignement ; j'ai aussi écrit deux petits ouvrages de vulgarisation historique et créé l'association Terre de Com' qui a pour mission d'améliorer l'expression orale et de développer son charisme.
 
Qu'est-ce qui vous a poussé et vous retient dans la voie de l'enseignement ?

Mes sources d'épanouissement se confondent pour beaucoup avec mes objectifs pédagogiques : éveiller la curiosité et susciter l'intérêt vis-à-vis du développement personnel, faire progresser mes élèves dans le domaine de la communication, qu'elle soit orale, écrite ou relationnelle, voir ou revoir les règles de base pour des relations gagnant-gagnant, proposer des pistes pour une meilleure organisation personnelle...

Par ailleurs, j'aime me confronter à un public exigeant, qui apprend vite et à qui l'on demande beaucoup d'efforts. J'ai besoin de me sentir utile et j'atteins cet objectif puisque mon travail permet à chacun de mieux déployer son potentiel. Bref, j'ai l'impression qu'à ma modeste échelle, j'ai une influence positive sur mes élèves, je participe à leur mission éducative, et je contribue à former de jeunes cadres plus opérationnels, plus humains et plus heureux !

2developpement_personnel.jpgVotre plus grande réussite pédagogique ?


Ma plus grande réussite pédagogique est d'avoir adapté aux écoles la méthode Terre de Com' pour s'entraîner et maîtriser la parole en public. Structurés et ludiques, ces ateliers proposent des exercices variés et reposent sur la distribution de rôles bien cadrés à tous les participants. Les évaluations, résolument encourageantes, dégagent les atouts et les pistes d'amélioration adaptés à chacun.

L'année dernière, à l'EPITA, j'ai eu à encadrer une classe d'étudiants qui présentaient tous des difficultés en matière de communication orale. Malgré leurs réticences et leurs appréhensions, ils se sont prêtés au jeu. Grâce à la méthode, aux encouragements et aux conseils, ils ont pu prendre conscience de ce qui les desservait, adopter des comportements expressifs, et s'entraîner jusqu'à obtenir une prestation qui passait bien.

Leur persévérance leur a permis de franchir une étape, celle d'éprouver un certain plaisir à parler devant un auditoire. Les résultats ont été plus que satisfaisants ; ils ont tous eu de 10 à 15 sur 20.
 
Vos rêves les plus fous en matière de pédagogie ?

Mon rêve le plus fou est d'organiser des cours de psychologie positive et d'en assurer les suivis par petits groupes. Initiée aux Etats-Unis vers 1988 par Martin Seligman, cette discipline scientifique définit les conditions individuelles collectives et sociétales qui déterminent le bonheur. Le cours de psychologie positive est devenu le plus populaire du campus d'Harvard ! La psychologie positive se révèle comme un art de vivre avec soi-même et avec autrui tout en étant un instrument de changement social.

Au niveau individuel, elle développe le bien-être et le bonheur, la créativité ; l'estime de soi, l'humour, l'optimisme. Au niveau interpersonnel, elle a une grande influence sur l'altruisme, la coopération, l'empathie ... Enfin, au niveau social, elle facilite le courage, l'engagement militant, les médiations ...

Un étudiant heureux est plus motivé, il apprend mieux, s'intègre mieux et collabore mieux, aussi bien avec ses collèges qu'avec l'administration. Cette pédagogie de demain permettra un surcroît de performance pour les étudiants et une notoriété supplémentaire pour les écoles.
 
Dans votre enseignement qu'est-ce qui vous passionne ?

Ce qui me passionne, c'est de transmettre ce que j'apprends de mes expériences, mes lectures et mes observations. Voir mes élèves progresser me procure un profond sentiment de satisfaction, car c'est là où je me dis que je sers une bonne cause ! Le fait de voir des visages souriants, de provoquer des déclics, d'apporter des aides concrètes utiles dans la vie de tous les jours est également très gratifiant.

Ce qui est très stimulant aussi, c'est de peaufiner mes cours, les adapter au public que j'ai en face de moi. Enfin, je suis très motivée par le fait de me former, c'est-à-dire de m'enrichir au contact d'autres collègues, d'apprendre de nouvelles choses avant de les transmettre ensuite ! J'ai la chance d'exercer ce métier dont j'aime toutes les facettes !

Colloque RIA à l'EPITA

Le 10 janvier à l'EPITA, la cinquième édition de cet événement annuel consacré aux "rich internet applications" portera sur l'Open Data.

Pour sa cinquième année, le colloque RIA organisé par l'EPITA et la majeure multimedia et technologies de l'information (MTI) évolue et s'intéressera à l'Open Data.

Ce colloque sera l'occasion de discuter des enjeux et des perspectives qu'offrent l'ouverture des données publiques en France lors d'une table ronde (20 h en amphi 3) dont le thème sera : "Open Data, vers un gouvernement plus ouvert !". 

De 17 h à 20 h, en amphi 1, un showroom  sera également mise en place afin de présenter les projets des étudiants de la majeure MTI. L'événement se tiendra le 10 janvier 2012 dans les locaux de l'EPITA.

affiche_RIA.jpg 

Le contexte

Cette année, plusieurs étudiants de la majeure ont participé au projet Open Data mené par Etalab. La mission d'Etalab était de créer un portail unique qui permettrait de regrouper toutes les données publiques de l'État et ainsi faciliter l'accès à des informations souvent difficiles à trouver sur les divers sites des différents ministères ou organisations.

Les étudiants de l'EPITA ont participé au Concours Open Data Campus et deux équipes ont été récompensées et ont eu l'occasion de présenter leurs réalisations lors de LeWeb'11.

C'est dans ce cadre et pour se relier à l'actualité qu'il a été décidé que le sujet de la table ronde de cette année serait les données ouvertes (Open Data).

Parmi les intervenants présents figure Séverin Naudet, directeur de la mission Etalab qui a également été conseiller pour le multimédia pour le gouvernement de François Fillon. Benoit Thieulin, co-fondateur de la Netscouade et responsable de la campagne internet de la campagne internet de Ségolène Royal en 2007 sera également présent.

D'autre part, les étudiants de la majeure MTI présenteront également leurs projets de fin d'études qui ont été réalisés en partenariat avec des entreprises. Ces projets, centrés cette année sur la mobilité, ont été soutenu par des grandes entreprises internationales comme Adobe, Intel ou Salesforce, mais également par des sociétés telles Logica, Alti ou Ad4Screen. Des projets ont également été réalisés en partenariat avec la Police Judiciaire.

Pour finir, certains étudiants présenteront les projets sur lesquels ils ont travaillé durant leur dernière année d'étude dans le cadre des PLIC (Projets libres d'innovation et de communication).

L'organisation

Le colloque se déroulera le 10 janvier 2012 à partir de 18 h dans les locaux de l'EPITA. La table ronde aura lieu à partir de 20 h en amphi 3 et les projets des étudiants seront exposés à partir de 17 h dans l'amphi 1. Un cocktail sera également organisé en amphi 2.

Les projets

Open Data

Webshell, l'API des API

Webshell est un projet visant à simplifier l'usage des services web qu'il s'agisse de ceux de Google (moteur de recherche, Maps, Youtube, Picasa, ...), Facebook ou même Etalab. Il est ainsi possible de créer rapidement des requêtes qui auraient été extrêmement complexes à réaliser indépendamment.

Visualisation interactive des données

Ce projet permet la visualisation des données en 3D ainsi que leur navigation à l'aide Kinect, le détecteur de mouvement de Microsoft. Les données concernent la télévision, les journaux et internet.

Franculture

Le site Franculture est, comme son nom l'indique, consacré aux données du ministère de la Culture et permet d'accéder aux habitudes des Français en terme de loisirs (cinéma, théâtre, internet, musique, ...). De plus, le site propose un quiz sur les habitudes culturelles des Français. Le quiz est également disponible sur une application pour smartphone.

PFEE (Projet de fin d'études en partenariat avec une entreprise)

Ad4Screen - App2Win

Réalisé pour Ad4Screen, pionnier du marketing online et mobile, l'application App2Win vise à monétiser le publicité sur smartphone. Le principe est simple : pour jouer, l'utilisateur doit télécharger l'application d'un sponsor et il peut gagner des lots si il réussit le jeu.

Salesforce - Synergy

Ce projet s'est déroulé en deux phases correspondant à deux applications. La première permet de voir son réseau Chatter (http://www.salesforce.com/fr/chatter/) sur un graphe et est manipulé par l'intermédiaire de Kinect. La seconde, utilisable également avec Kinect, donne la possibilité de visualiser son entreprise et les opportunités ou problèmes qui peuvent apparaître à la manière d'un "Big Brother".

Intel - Bug Odyssey

Bug Odyssey est un jeu vidéo de type point-and-click développé pour le système d'exploitation Meego d'Intel et visant en particulier les tablettes, adaptées à ce type de jeu. Le joueur doit aider trois geeks à sauver le monde du bug de l'an 2000 en traversant le temps.

DCPJ - OSIRIS Évolution 2

En partenariat avec la Direction Centrale de la Police Judiciaire, ce projet avait pour objectif de mettre à jour l'application OSIRIS. L'application OSIRIS rassemble les données récoltées par la police et la gendarmerie sur le trafic de stupéfiants. De nouvelles fonctionnalités y on été ajoutées, à savoir une recherche simplifiée, une cartographie intégrée et des statistiques en temps réel.

4th Main Health - hLog

L'application hLog a pour but d'aider les diabétiques à suivre leur traitement en tentant de rendre plus amusant les tâches à accomplir au travers de récompenses. L'objectif était de porter l'application pour Iphone sur Android. Le défi de ce projet vient du fait que 4th Main Health est une société indienne ce qui a permis aux étudiants d'aborder un projet international.

Logica - Urban Gaming and Discovery

Cette application est un jeu urbain géolocalisé qui permet à son utilisateur de découvrir la ville de Nantes. Il est également possible de participer à des chasses au trésor organisées par des partenaires. En scannant des QRCodes, l'utilisateur progresse dans son exploration et obtient des informations en temps réel sur les bâtiments de la ville. Il est également possible d'interagir avec les autres utilisateurs de l'application.

Agence TCA - Innov24

Innov24.com est un site qui cherche à faciliter la mise en relation des journalistes et des communicants. Le projet consistait à développer une version mobile multiplate-forme du site dont voici les 4 fonctionnalités : un annuaire, des enquêtes et sondages, un agenda et des news. Il est également possible de paramétrer des alertes personnalisées.

Alti - AltiMedia

Ce projet était une preuve de concept pour tester la technologie Adobe CQ5. AltiMedia existait déjà en version 0.1. Altimedia est une implémentation d'une solution de Knowledge Management, permettant la gestion des assets et de la connaissance, la création de communauté d'intérêts et le suivi des activités des membres.

Best of Artisans - Application mobile

Best of Artisans est un site permettant de relier les artisans cherchant de chantiers avec les particuliers qui ont des travaux à faire. Deux applications ont ainsi été réalisées : une pour les particuliers, leur permettant de faire évaluer le prix de leurs travaux à partir de photos prises par le particulier et de proposer une annonce et une pour les artisans qui peuvent enchérir pour obtenir le projet et suivre plus facilement leurs chantiers.

DGPN - SEFOM

La gestion des unités mobiles de la Police Nationale était auparavant traitée manuellement sous Excel, le projet a donc consisté en la création d'un site Web afin de simplifier et de systématiser la procédure. De nombreux traitements fastidieux sont désormais automatisés.

Brainsonic - Cloud Live Facebook

En partenariat avec Brainsonic, fournisseur de solutions vidéo, ce projet avait pour but de mettre en place une architecture de cloud computing afin d'héberger le framework de live de Brainsonic. Le Cloud d'Amazon a été retenu et une intégration à Facebook a été réalisée permettant d'y suivre directement les lives. Ce projet a permis à l'équipe d'appréhender les problématiques liées à l'utilisation du Cloud Computing.

PLIC (Projet libre d'innovation et de communication)

HumanKindWall, le premier monument du Web

Développé dans le PLIC réseaux sociaux, HumanKindWall est un site communautaire qui encourage ses utilisateurs à laisser leurs contributions dans l'idée de créer le premier monument du Web. Chaque contribution (appelée Tribute) est accompagnée de l'opinion de son contributeur et de celles des autres membres permettant ainsi de débattre des choix de chacun. HumanKindWall sera présenté sur la table tactile réalisée par l'équipe du PLIC interfaces homme-machine.

Energy of Fantasy

Dans le cadre du PLIC jeux vidéo, les étudiants ont décidé de créer un jeu d'action/aventure en 3D sur Xbox 360 et PC. Une des forces du jeu est son moteur physique (Jitter) qui a été choisi pour obtenir la meilleure expérience de jeu possible. Le principe du jeu est de mener une bille jusqu'à la fin du niveau en évitant de nombreux obstacles.  

Création d'entreprise : l'exemple de TextMaster

Interview video d'Alexandre Ponsin (EPITA promo 2005), co-fondateur d'une plateforme dédiée à la chaîne de production de contenu texte.

Quel parcours a conduit Alexandre Ponsin (EPITA promo 2005) à devenir entrepreneur ? Quel est le concept de son entreprise ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment en fait-il la promotion ? Interview du co-fondateur et directeur technique de TextMaster - une start-up innovante qui met en relation via internet entreprises et rédacteurs de contenu.

 




<h3>Promo 2005 - Alexandre Ponsin</h3><p></p><a href="http://video.epita.fr/video/promo-2005---alexandre-ponsin/1058.html"><img width="400" height="225" alt="Promo 2005 - Alexandre Ponsin" src="http://video.epita.fr/uploads/vpo/20111227-123754/thumbnail_1.jpg" /></a>

Palmarès l'Etudiant 2012 des écoles d'ingénieurs après-bac

D'après le classement annuel de l'Etudiant des écoles d'ingénieurs après bac, l'EPITA conforte sa position dans les écoles groupe B des écoles d'ingénieurs après-bac, derrière le premier groupe d'écoles A/A+. L'école se distingue dans ce classement notamment par sa proximité avec les entreprises, pour laquelle elle a reçu la note maximale (trois étoiles). 

Une progression globale

« Principal enseignement : les écoles d'ingénieurs dans leur ensemble sont en progression », rappelle l'Etudiant. « Une insertion professionnelle rapide, de bons salaires dès la sortie : les écoles d'ingénieurs ne connaissent pas la crise » ajoute  le magazine qui explique que les écoles après-bac « doivent leur croissance à leur politique internationale, et notamment l'accueil d'étudiants étrangers », comme c'est le cas de l'EPITA.

classement2012.jpg
Selon l'Etudiant, les écoles d'ingénieurs sont les établissements qui enregistrent la meilleure progression en termes d'insertion professionnelle : « La dernière enquête de l'APEC (Association pour l'emploi des cadres) le montre clairement : le taux d'emploi qui progresse le plus, et qui aussi est le plus élevé, est celui des titulaires d'un diplôme d'ingénieur. Ainsi, 78 % des ingénieurs diplômés en 2010 avaient un emploi au printemps 2011, contre 71 % pour l'ensemble des jeunes diplômés de niveau bac+4 et bac+5 de l'année précédente. Soit une augmentation de 14 points en 1 an. »

Des liens plus étroits avec les entreprises

« Plus globalement, les écoles d'ingénieurs engagent une nouvelle étape dans leurs relations avec les entreprises, pour à la fois les faire participer à la vie de l'établissement et assurer les moyens de leur développement. »

Comme le rappelle l'Etudiant, de plus en plus de lycéens privilégient les écoles après-bac pour leurs études supérieures, de quoi laisser augurer un bel avenir pour l'EPITA.

Parcours d'Anciens : Frédéric Leroy (promo 1994)

Interview de Frédéric Leroy (EPITA promo 1994), directeur de l'interface de programmation d'applications de Viadeo.

Frédéric Leroy (EPITA promo 1994), rencontré à l'occasion de la conférence LeWeb'11, qui réunissait à Paris les acteurs majeurs du Web du 7 au 9 décembre, revient sur son parcours professionnel, qui l'a conduit notamment à créer sa propre société de transport et logistique, Innovia, puis à devenir directeur de la plateforme API de Viadeo.




<h3>Promo 1994 - Frédéric Leroy</h3><p></p><a href="http://video.epita.fr/video/promo-1994---fre-de-ric-leroy/1057.html"><img width="400" height="225" alt="Promo 1994 - Frédéric Leroy" src="http://video.epita.fr/uploads/vpo/20111227-123359/thumbnail_1.jpg" /></a>

L'EPITA à l'honneur au Open Campus Data

Six Epitéens lauréats du concours ont présenté leurs projets à la conférence LeWeb'11, du 7 au 9 décembre derniers.

Les étudiants de la majeure "multimédia et technologies de l'information" (MTI) de l'EPITA ont participé au Open Campus Data - un concours organisé par Etalab, la mission du gouvernement chargée de l'ouverture des données publiques et du développement de la plateforme française Open Data. Parmi les 20 à 25 candidatures de différentes écoles, quatre projets ont été retenus, dont deux projets des étudiants de l'EPITA.

Avec ce concours qui s'étalait du 19 au 25 novembre, Etalab a fait appel à la créativité des étudiants en leur demandant de proposer les applications les plus innovantes et les plus ambitieuses à partir de données publiques. Sans contrainte de format ou de support, les projets présentés, élaborés par des groupes de une à quatre personnes, devaient utiliser au moins un jeu de données transmis par Etalab après leur inscription.

Les lauréats, au nombre de quatre, parmi lesquels les auteurs de deux projets appartenant à la majeure MTI de l'EPITA, ont été invités par Etalab à la conférence LeWeb'11, qui réunissait les 7, 8 et 9 décembre à Paris de nombreux acteurs du Web, pour présenter leur application.

Deux projets simples et innovants

Panos Baroudjian, Joffrey Fuhrer et Jean-Romain Prévost (EPITA promo 2012) ont présenté une visualisation interactive des données du Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, dans un espace tridimensionnel, réagissant aux mouvements de l'utilisateur.

"WebShell" a été présentée par Thibaud Arnault, Arnaud Richard, Antony Cohen et Franck De Vedrines (EPITA promo 2012). Son interface simple permet de combiner les données des habitudes de consommation culturelle des Français, pour extraire des données, produire des graphiques et faire parler les chiffres.

Interview vidéo d'Arnaud Richard et Panos Baroudjian ainsi que de Cyril Reinhardt, responsable de la majeure MTI, au moment de la conférence LeWeb'11.




Linux dans l'informatique embarquée

Pierre_Ficheux.jpgInterview de Pierre Ficheux, responsable de la filière GISTRE de l'EPITA, sur son dernier ouvrage intitulé « Linux Embarqué ».

Pierre Ficheux est directeur technique d'Open Wide, une société d'intégration et d'exploitation de logiciels libres. En charge de la filière « génie informatique des systèmes temps réels et embarqués » (GISTRE) de l'EPITA, il est l'auteur d'un ouvrage sur l'utilisation de solutions Linux dans l'informatique embarquée.

A qui est destiné ce livre ?

C'est un ouvrage spécialisé, principalement à destination des développeurs qui connaissent déjà Linux et souhaitent se spécialiser dans des développements embarqués. Il peut également servir à mieux connaître les technologies Linux et open source, les premiers chapitres d'introduction pouvant être utiles à des décideurs, des chefs de services ou des chefs de projets. Il s'adresse aussi à des étudiants et des enseignants.

Qu'est-ce qu'un « Linux embarqué » ?

C'est un système d'exploitation Linux adapté et optimisé pour des contraintes matérielles, comme celles des smartphones. Ces derniers possèdent en général 512 Mo de mémoire vive, alors qu'un PC en possède au moins quatre fois plus. Dans un système embarqué, il ne faut donc pas charger des pilotes ou des ressources qui ne sont pas utiles. Jusqu'aux années 2000, la plupart des systèmes embarqués étaient des systèmes propriétaires « temps réel » utilisés dans des marchés spécialisés (militaire, spatial, transport). Ils étaient principalement développés par des spécialistes et peu enseignés. Or les développeurs Linux peuvent assez facilement s'adapter aux contraintes des systèmes embarqués. On trouve ainsi plus d'ingénieurs capables de travailler sous Linux. Aujourd'hui, plus de la moitié des systèmes dans l'informatique industrielle fonctionne sous Linux. C'est un système open source protégé par la licence GPL et qui ne peut donc pas mourir avec son éditeur comme cela a souvent été le cas.

9782212124521_large.png

Comment se déroule l'assistance technique sous Linux ?

Il fut un temps où il fallait s'adresser à des spécialistes ou aller sur des forums. Depuis une dizaine d'années, tout un écosystème s'est mis en place autour de Linux, avec des éditeurs de logiciels qui travaillent dans l'open source et notamment sur Linux embarqué, comme c'est le cas de Montavista ou bien d'Open Wide, la société de services qui m'emploie.

Les systèmes embarqués et en temps réel semblent séduire de plus en plus les étudiants ?

Avec l'arrivée du Web et du multimédia, les étudiants ont un peu délaissé les systèmes industriels et embarqués. Or, ces systèmes se développent avec les appareils mobiles. Cela est plus séduisant et ouvre de nouvelles perspectives d'emplois. Auparavant, ces systèmes concernaient surtout le spatial et le militaire. Aujourd'hui, les applications sont très variées, y compris sur du multimédia et notamment des interfaces graphiques et du « Web embarqué ». Comme il n'y a pas encore beaucoup d'ingénieurs maîtrisant ces techniques, il est plus facile de trouver du travail et de bien gagner sa vie.

Que vous apporte votre activité d'enseignant ?

J'ai toujours voulu enseigner. Cela me permet de compléter mon activité industrielle et de rencontrer des gens différents. Transmettre la connaissance est l'un des plus beaux métiers du monde et l'EPITA est une école dynamique avec un excellent niveau technique. J'apprécie sa réactivité,qui me permet d'établir un lien fort entre l'enseignement et l'industrie.C'est quelque chose de très répandu dans les pays anglo-saxons et cela est en train de bouger en France.


Linux embarqué de Pierre Ficheux (Eyrolles)

L'EPITA ouvre ses portes

Vous rêvez de créer, d'innover, d'inventer au cœur de l'informatique de demain? L'EPITA vous accueille lors de sa prochaine journée portes ouvertes le samedi 14 janvier 2012, de 10 h à 17 h.

Cette journée est un rendez-vous privilégié pour:

·    découvrir les cursus proposés,
·    visiter les locaux,
·    échanger avec les étudiants, les professeurs et les associations.
C'est aussi l'occasion de poser toutes vos questions:
·    sur les débouchés,
·    sur les conditions d'admissions,
·    sur le financement de vos études.
etudiants-epita.jpgSi l'EPITA, grande école d'ingénieurs, est une référence dans le milieu de l'industrie et des services, c'est parce que ses enseignements sont axés sur les besoins réels des entreprises.
En découvrant ses laboratoires, vous toucherez du doigt ce qui fait notre spécificité.
Les élèves de l'EPITA qui, comme vous, sont passionnés par l'informatique, les technologies et l'innovation et sont en train de transformer cette passion en métier, vous parleront de leur expérience.
L'EPITA fait partie du Campus Technologique au sein duquel se trouvent également les écoles Epitech, e-artsup, Ionis-STM, ESME Sudria, IPSA, Sup'Biotech et Sup'Internet.
EPITA Ionis Campus Paris Sud
Tél : 01 44 08 01 01
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremlin-Bicêtre,
Métro Porte d'Italie



X-mas 2011

Le 17 décembre, au Club Hausmann aura lieu la soirée de fin d'année, organisée par les différents BDE du Groupe IONIS.

Les BDE d'EPITA/Epitech et des autres écoles du IONIS Institute of Technology de Paris organisent comme chaque année leur traditionnelle soirée de fin d'année. Rendez-vous samedi 17 décembre au Club Haussmann en plein cœur de Paris !

Pour fêter dignement la fin de l'année, les BDE d'EPITA/Epitech, e-artsup, Sup'Biotech, IPSA et Ionis-STM vous donnent rendez-vous sous les tropiques. L'espace d'une soirée, le Club Haussmann en plein cœur de Paris prend les allures d'un summer break : animations, musique, cocktails exotiques... La dernière soirée de 2011 à ne pas manquer !

Quatre groupes et DJ d'exception

  • affiche-xmas-2011.jpgThe Supermen Lovers
  • Siass
  • Alex Wat
  • Cyberalex

L'association "La Paillote" aux commandes des rafraîchissements proposera de nombreux cocktails sans alcool à prix léger pour faire la fête avec responsabilité. Seront également de la partie Unisson pour animer le dancefloor et EPTV pour immortaliser cette soirée ! 

Informations pratiques

X-Mas 2011 - Noël sous les tropiques
Samedi 17 décembre
À partir de 23 h
Club Haussmann : 23 rue Taitbout - 75009 Paris (Métro Chaussée d'Antin - La Fayette) Entrée : 20 euros (15 en prévente auprès des BDE)

EPITA partenaire du magazine MCD#65 « L'Internet voit vert »

Le magazine MCD organise le 15 décembre à la Gaité lyrique une conférence sur « Les nouvelles technos peuvent-elles sauver la planète ? ».

2COUV_MCD65_web.jpgJeudi 15 décembre, à l'occasion de la sortie de son nouveau numéro, le magazine MCD (Musiques & Cultures Digitales) organise une conférence à la Gaîté Lyrique sur le thème "Les nouvelles technos peuvent-elles sauver la planète ?". En partenariat avec l'EPITA, Sup'Biotech, Digitalarti et Orange, cet événement sera animé par Annick Rivoire, rédactrice en chef invitée de MCD.

« De catastrophe nucléaire en dérèglement climatique, la planète souffre, ce n'est pas un scoop, des activités humaines. L'Internet et la multiplication des réseaux informatiques participent largement à la destruction des ressources naturelles et à la dégradation de l'environnement. Nos usages numériques, notre frénésie de communications instantanées et ubiquitaires coûtent cher à la Terre. Du côté des pionniers d'Internet, revendiquant l'esprit de partage, l'intelligence collective et l'utopie portée par l'accès de tous à l'information, émerge le concept d'un développement durable "augmenté" de nouvelles technologies. Une écologie des nouveaux médias. Un éco-hacktivisme. L'objet de ce magazine MCD "L'Internet voit vert" et de cette conférence est donc de poser la question : "les nouvelles technologies peuvent-elles sauver la planète ?" »

Durant la conférence, Olivier Ricou, directeur du laboratoire de recherche et développement de l'EPITA (LRDE), Jean-Baptiste Labrune, chercheur associé au MIT Medialab, Keiko Courdy, artiste, et Agnès Gimeno de l'Orange-Lab échangeront notamment sur l'écologie des nouveaux médias, l'éco-hacktivisme et l'écologie libre (en référence aux logiciels libres). Par la suite, l'association Cook & Lab de Sup'biotech réalisera une démonstration de cuisine moléculaire et proposera une dégustation.

La conférence sera suivie d'une dégustation proposée par le Cook Lab.

Cook&Lab est l'association de cuisine moléculaire de Sup'Biotech (l'école des experts en biotechnologies et en technologies innovantes du vivant). A travers des dégustations et des conférences, l'association présente de manière simple l'étude, les phénomènes physiques et chimiques qui régissent la transformation des aliments. Avec des noms évocateurs comme les chocolats pétillants et les cocktails en bonbons, Cook&Lab réinvente la cuisine avec la science!

Dégustation :

Kir Moléculaire, bulles accompagnées de leurs billes de cassis
Carasel, Carambar fondu et sel gélifié
Bonbons Cosmopolitain, un cocktail à croquer!
Crépito choco, du chocolat oui! Mais qui pétille

Entrée libre sur inscription.

Informations pratiques :

Jeudi 15 décembre à 19h à la Gaîté Lyrique,
Retransmission en direct sur le site de Digitalarti.
Inscription par mail : geraldine.seuleusian@ionis-group.com.

Retour sur le 3e Facebook Developper Garage

A l'occasion du troisième Facebook Dev Garage, qui s'est tenu sur le Campus Paris Sud de IONIS Education Group, l'EPITA a accueilli plus de 400 personnes, étudiants, entrepreneurs et développeurs de l'écosystème Facebook en France.


<h3>Facebook Developper Garage</h3><p>Alors on est allé pour apaisement troisième qu'on organise en France , on a peu près 400 développeurs entrepreneurs et disons les pizzas sont plus là pour découvrir les nouvelles innovations n'a pas tort . Facebook , on a développé des appuis Facebook à la fois sur Facebook de Facebook et sur mon plusieurs milliers de développeurs en France . Donc il faut les accompagner par rapport à une plate-forme qui est certes en ligne documenté mais en anglais et leur expliquer avec des de de nos équipes de française le de ce forfait jour ceci on devenir recevoir le football de la communauté des développeurs prévu pour ça et c'est extrêmement important . Bénabar malfrats Ben l'instrument , cédant à la veille de l' 20 quand vit en pleine gloire de s'abonner aux chaînes à barboter espoir au bout oui mais les belles années avec sanctions se sur Mag Oscar trentaine de et un tel match , ils estiment les fans pour le mieux-être en usant le Cross aussi également pour agression domine dès Noël va prêter pas en Europe . J' de c'est un service Wayne je avant tout voyager sur votre mobile sur le Web et le partage avec vos amis , c'est hyper simple : utiliser ces transferts besoin de Ahmed arobase , ils peuvent encore quel que soit le fait sept ans de voyage et la mais pour qu'on a qui va aller le chercher . Toutes les informations à même et voulait ramener sur le téléphone . Une femme votre voyage sur taille humaine des moments de votre voyage , je pars en voyage voyage j'ajoute des fautes à mon voyage , je pars avec quelqu'un , j'ai envie d'aller quelque part . On a été nous-mêmes par un étudiant développeur entrepreneurs donc respecte beaucoup ce modèle -là et on sait qu'il y a les Pita aujourd'hui des gens qui vont créer les les grandes sociétés françaises de de demain . Il y a dans l'écosystème Facebook des dizaines et des dizaines voire des centaines d'anciens de l'hôpital qui ont créé des sociétés de développement Facebook des appuis Facebook qui cartonne . On voit tous les jours . Donc c'est c'est c'est un lieu symbolique très très content pour faire ça . J'espère que ce sera une première . </p><a href="http://video.epita.fr/video/facebook-developper-garage/1055.html"><img width="576" height="324" alt="Facebook Developper Garage" src="http://video.epita.fr/uploads/vpo/20111209-173913/thumbnail_10_black.jpg" /></a>

Les éco-innovations de rupture

Retour en vidéo sur le colloque Green IT organisé par l'EPITA le 20 octobre.

Vers un écosystème écologique, socialement équitable et économiquement viable... Ce qui peut résonner comme une utopie en plein coeur de la crise financière mondiale retrouve tout son sens lorsque l'on se focalise sur les pas en avant - très concrets, permis par les éco-innovations de rupture. Ces nouvelles technologies tirent le monde vers l'avant en induisant des changements de comportements grâce à de nouveaux modèles.

Parmi elles, les technologies du numérique représentent une part importante. Aperçu en vidéo de la troisième édition du colloque Green IT qui a eu lieu sur ce sujet le 20 octobre dernier à l'EPITA, avec Frédéric Bordage, expert Green IT et fondateur de GreenIT.fr, Stéphane Parpinelli, rédacteur en chef de Cleantech Republic, Harilaos Loukos, président de Climpact et expert Climat auprès de la Commission Européenne, et Frédéric Mazzella, co-fondateur de Comuto.

<h2>Green IT 2011</h2><p></p>

L'EPITA a déjà organisé deux évènements Green IT en 2009 et 2010. Le premier portait sur le thème du « Green IT 1.0 / Green for IT » et le deuxième sur « Les logiciels au service du développement durable ». Pour Joël Courtois, le directeur général de l'EPITA, « L'organisation chaque année d'un colloque faisant le lien entre nouvelles technologies et développement durable fournit un axe essentiel de travail pour les étudiants de l'EPITA. Ces derniers doivent intégrer les aspects développement durable liés à leur activité et avoir à l'esprit que les nouvelles technologies et en particulier l'informatique sont des composantes essentielles du développement durable de façon plus générale. »

2greenIT2011.jpg

Les Journées du Numérique

Tout Internet pour tous ! Venez vous initier ou découvrir le fabuleux potentiel du Web. Trois écoles et une startup vous ouvrent leurs portes du 7 au 10 décembre.

2journeesdunumerique-2011.jpgLe jeune Conseil National du Numérique organise, à l'initiative du Président Nicolas Sarkozy, les Journées du Numérique. Cette semaine a pour vocation « d'associer les acteurs de l'écosystème d'Internet à des événements professionnels ou grand public visant à promouvoir les technologies de l'information et de la communication dans notre pays ».

Les trois écoles des nouvelles technologies de l'information et de la communication du Groupe IONIS (EPITA, Epitech et Sup'Internet) ont tenu à participer à l'événement en proposant à tous des présentations personnalisées des applications possibles d'Internet. Créer une page sur un réseau social, comprendre comment fonctionne l'envoi d'un mail ou apprendre à surfer en toute sécurité : du mercredi 7 au vendredi 9 décembre de 16 h à 19 h puis samedi 10 décembre de 10 h à 13 h, les étudiants du groupe répondront à toutes vos questions. Participe également à ces journées, aux côtés des écoles, la startup meltyNetwork, cofondée et dirigée par Alexandre Malsch (Epitech promo 2009 et membre du Conseil National du Numérique), qui ouvrira ses portes. 

Informations pratiques

Les Journées du Numérique
Du mercredi 7 au samedi 10 décembre 2011
De 16 h à 19 h (le samedi de 10 h à 13 h)
Sur le Campus Technologique du Groupe IONIS - Paris Sud


Catégories

  • Ingénieurs
    Ingénieurs
  • Apprentissage
    Apprentissage
  • Masters
    Masters
  • Events
    Events
  • Entreprise
    Entreprise
  • Pédago
    Pédago
  • Vie étudiante
    Vie étudiante
  • Diplômés
    Diplômés
  • International
    International
  • Info
    Info
  • Nous rencontrer
    Nous
    rencontrer

Notes récentes

Archives

Nuage de tags

A propos d'EPITA

Créée en 1984, l'EPITA (Ecole Pour l'Informatique et les Techniques Avancées) est l'école d'ingénieurs qui forme celles et ceux qui conçoivent, développent et font progresser les technologies de l'information et de la communication (TIC). La pédagogie de l'école apporte à la fois aux étudiants les fondamentaux du métier d'ingénieur et une très haute compétence dans les domaines de l'informatique et des TIC. Le Titre d'Ingénieur Diplômé de l'EPITA est habilité par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur) et est également enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) avec une certification par l'Etat de niveau I.

EPITA 2.0