« Le mot-clé à l'ETNA est "autodidacte" »

Après Jérémy Chapdelaine, c'est au tour d'un autre Major de l'ETNA de la promotion 2016 de se prêter au jeu de l'interview. Thomas Chauffour, Major de la Majeure architecte système réseaux et sécurité (rentrée d'octobre) y revient sur son parcours, sa découverte de la nouvelle alternance et ses meilleurs souvenirs passés au sein de l'école.

temoignage_ancien_diplome_etna_architecte_system_reseaux_promotion_2016_02.jpg

Thomas lors de son discours durant la cérémonie de remise des titres

Que représente l'ETNA à vos yeux ?
Thomas Chauffour : Étant issu d'un DUT, le dilemme était de choisir entre une insertion directe dans la vie professionnelle avec des postes de bas niveau technique ou l'envie de tendre vers quelque chose de plus complet. L'ETNA représentait donc pour moi le parfait compromis entre le fait de pouvoir monter en compétences et celui d'acquérir directement une expérience professionnelle. En effet, on sait aujourd'hui que la plupart des offres d'emploi requièrent une personne avec 1 à 2 années d'expérience au minimum. Je savais que tous les étudiants sortant de l'ETNA étaient capables de prétendre à ces postes. C'est qui en fait un atout majeur pour l'école selon moi.

Que représente pour vous le fait d'être Major de votre promotion ?
C'était assez inattendu pour moi, mais ça me rend d'autant plus fier... Oui, je suis fier de voir qu'aujourd'hui le travail et la volonté peuvent encore porter leurs fruits. Le fait d'être Major est également pour moi une force, qui me conforte dans la voie que j'ai choisie et qui me correspond au mieux depuis maintenant 6 ans.

Que retenez-vous de votre cursus ?
Tout d'abord la Piscine. Si son fonctionnement peut paraître assez étrange au début, elle nous permet à tous d'acquérir beaucoup de connaissances en très peu de temps au final. On sort forcément grandi de cette épreuve.
Ensuite, je vais dire l'expérience professionnelle, soit quasiment 90 % de notre temps lors de nos trois années à l'ETNA. Toute personne qui aime ce dans quoi elle travaille ne pourra qu'apprécier le temps passé en entreprise sur des situations concrètes.
Enfin, je retiendrais le Grand Projet ETNA (GPE), qui dure presque deux ans et nous permet de créer d'A à Z un projet innovant se traduisant techniquement par le développement d'une plateforme ou d'une application mobile. Le GPE nous permet aussi de découvrir tout le côté marketing et communication. Pour résumer, son but est de faire nous découvrir de l'intérieur les conditions pour le lancement d'une start-up dans le secteur du numérique.

temoignage_ancien_diplome_etna_architecte_system_reseaux_promotion_2016_03.jpgQuel est votre parcours depuis la fin de vos études ?
Aujourd'hui, j'évolue au sein de l'ISEFAC, dans laquelle j'ai pu commencer mon alternance il y a 3 ans en tant qu'administrateur systèmes & réseaux. J'ai depuis effectué un pivot pour m'orienter sur un poste de chef de projet web en CDI, ce qui prouve en parallèle que la formation à l'ETNA ne nous cloisonne pas dans des domaines spécifiques.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants et aux lycéens souhaitant découvrir la pédagogie de l'école et la nouvelle alternance ?
Je pense que le mot-clé à l'ETNA est « autodidacte ». Cela signifie que l'école nous fournit tous les outils et supports nécessaires pour monter en compétences, tout en nous laissant une certaine liberté dans la mise en œuvre des projets. Ceci oblige chaque étudiant souhaitant réussir à s'orienter par soi-même, en prenant ses propres décisions et en effectuant une veille technologique quotidienne. Il y a donc ainsi une certaine autonomie à acquérir et à apprécier si l'on veut intégrer l'ETNA. Pour ma part, cette philosophie de formation correspondait parfaitement à mon profil.

temoignage_ancien_diplome_etna_architecte_system_reseaux_promotion_2016_jeremy_02.jpg

Catégorie : Les métiers et secteurs | Postée le | Lien permanent