Header Valeur Ajoutée

Wine & Food - Blog Gastronomie et Oenologie

Wine & Food - Blog Gastronomie et Oenologie

Wine & Food - Blog Gastronomie et Oenologie

Wine & Food - Blog Gastronomie et Oenologie

Portrait : Joelle Dubois à la Victoire à Table 2010

 

VAT.2010.mittel.jpg

Joelle Dubois, célèbre bloggueuse, sera présente à la Victoire à Table 2010, les préparatifs de l'événements sont l'occasion pour nous de lui poser quelques questions.

ISEG Bordeaux : Pourquoi avez-vous accepté de participer à la Victoire à Table édition 2010 ? 

Joelle Dubois : Les initiatives locales, nationales et internationales mettant à l'honneur la gastronomie auront toujours mes faveurs. Cette initiative locale autour des nouvelles tendances en matière d’œnologie et de gastronomie ne pouvait que me plaire. De plus, le dynamisme des étudiants, qui organisent cette manifestation et le thème de l'édition 2010 - les épices, m'ont encore plus donné envie de faire partie de ce programme.

ISEG Bordeaux : Que vous évoque le thème de l’édition 2010 « l’Iles aux épices » ?

JD : L'île aux épices évoque des saveurs chaudes, épicées, la gourmandise et l'aventure.

ISEG Bordeaux : A quelle cuisine selon vous ce thème fait-il référence ?

JD : Sans trop hésiter, à la cuisine créole.

ISEG Bordeaux : Que comptez-vous présenter comme plats pour l’initiation à cette cuisine ? Et pour quoi ceux -là?

JD : Je compte préparer un colombo de poulet et un blanc manger coco, 2 plats traditionnels des Antilles françaises, emblématiques de la culture et de l'histoire de ces îles. Ces 2 plats sont très accessibles, très faciles à préparer et conviviaux. Ils mettent en scène les épices des îles. 

ISEG Bordeaux : Avez-vous déjà visité un pays des Antilles ou des Caraibes ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

JD : Non, malheureusement, je n'ai pas encore visité un pays des Antilles. 

portrait_joelle_anthony.jpg

ISEG Bordeaux : Que pouvez-vous nous dire de l’histoire culinaire des Antilles-Caraïbe ?

JD : L'histoire culinaire des Antilles-Caraïbes est fortement marquée par l'histoire des Antilles-Caraïbe. C'est une cuisine aux influences africaines, indiennes et européenne, une cuisine métissée, une cuisine créole. Indiens caraïbes, colons blancs, descendants des corsaires, esclaves africains et coolies indiens sont les ancêtres de cette cuisine si particulière.
Il y a une jolie légende que j'aime beaucoup, qui raconte bien cette cuisine, c'est l'histoire de l'origine des accras de morue. Une vieille cuisinière normande se désole de ne pas avoir de pommes pour préparer ses beignets, comme en Normandie. A ses côtés, une cuisinière africaine qui émiettait de la morue, lui propose de remplacer les pommes par le poisson. Une fois faits, les beignets s'avèrent fades. C'est alors qu'une jeune hindoue propose de rajouter des cives et du piment. Les accras de morue, une des plats les plus connus de la gastronomie antillaise étaient nés. 

ISEG Bordeaux : Comment expliquez-vous l’omniprésence des épices dans cette cuisine ?

JD : La cuisine antillaise est le métissage de plusieurs cultures culinaires: les épices, majoritairement arrivées d'Inde et d'Afrique ont trouvé une place de choix, aussi grâce au climat, une place naturelle, dans les plats issus des saveurs africaines, orientales, françaises et espagnoles qui enrichirent l'ile au fil des siècles. 

ISEG Bordeaux : Vous qui tenez un blog de cuisine international, quels points communs trouvez-vous entre la cuisine antillo-caribéenne et la cuisine française ?

JD : On retrouve dans la cuisine créole, bon nombre d'ingrédients de base hérités de la France (les denrées alimentaires qui arrivaient par bateaux): farine, riz, poitrine et lard fumés, féculents et légumes secs, morue séchée et autres salaisons. On retrouve également à la base de bien des plats créoles, certaines techniques culinaires, comme le roux, le court-bouillon, le fumet de poisson, la crème pâtissière, héritées également de la gastronomie française.

ISEG Bordeaux : Nous parlons depuis le début de cette interview de l’alimentation, mais qu’en est-il des boissons appréciées dans la culture antillo-caribéenne ? Trouve t-on des boissons traditionnelles comme le vin pour Bordeaux ?

JD : Fortement liée à l'histoire des iles antillaise, la canne à sucre est la mère du Rhum, le père des punchs! On distingue le rhum agricole (fermentation naturelle et distillation du jus de canne) il donnera le rhum blanc qui peut devenir le rhum vieux et le rhum industriel (distillation de la mélasse) - ce dernier, plus léger et moins aromatique est surtout utilisé dans la pâtisserie. Le Rhum a donné naissance a nombre punch, aux gouts et saveurs

ISEG Bordeaux : Quelle plus apporte la cuisine antillo-caribéenne dans nos mœurs Européennes ?

JD : La cuisine antillaise, une cuisine simple mais savoureuse, nous apporte une touche d'exotisme, qui fera voyager nos papilles mais surtout elle nous entraine dans un tourbillon de saveurs généreuses et colorées, ou la richesse du métissage n'est plus à prouver.

Merci à Joelle Dubois pour cette interview et rendez vous le 10 avril à la Victoire à Table !

Interview réalisée par Margaux Cassagneau, étudiante à l'ISEG Bordeaux.


Laisser un commentaire

Poster un commentaire

(Si vous n'avez pas encore écrit de commentaire ici, vous devez être approuvé par le propriétaire du site avant que votre commentaire n'apparaisse. En attendant, il n'apparaîtra pas sur le site. Merci d'attendre).


 

Archives

?