Header Valeur Ajoutée

Wine & Food - Blog Gastronomie et Oenologie : VINISEG

a12040031.JPG
Un jury de 80 femmes a élu les 18 Oscars des Bordeaux de l'Été (6 Bordeaux Blanc, 6 Bordeaux Rosé et 6 Bordeaux Clairet) parmi 75 références des appellations Bordeaux.
A l'occasion de la journée de la femme, elles ont mis leurs sens en éveil pour offrir au public la sélection fraîche et estivale des 18 « must-have » de la collection AOC Bordeaux printemps / été 2012 !


a12040120.JPGPour cette 6ème édition, Bernard Farges, Président du Syndicat Viticole des Bordeaux et Bordeaux Supérieur, a convié un jury exclusivement féminin (journalistes, chefs d'entreprise, blogueuses, oenologues et viticultrices) pour élire les « Oscars des Bordeaux de l'été ».
Les 18 vins lauréats se dégusteront tout au long de la saison estivale, entre amis ou en famille, en journée comme en soirée ! Pour un excellent rapport qualité/prix (de 2,80 € à 8,25 €), le plaisir sera au rendez-vous pour tous les amateurs de fraîcheur.
Cette sélection sera mise en valeur sur l'ensemble des opérations de promotion des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur pendant tout l'été sur de nombreuses manifestations en France et à l'International.





Oscars.div.jpg

Palmarès 2012 des Oscars des Bordeaux de l'été 2012 :

BORDEAUX BLANC 2011
Château Ballan-Larquette, Château Belle Garde, Château de Brandey,
Château Marjosse, Château Peneau et Château La Verrière.


BORDEAUX ROSÉ 2011
Château Haut Pougnan, Château Lauduc, Château Lavison, Château Penin Rosé,
Château La Rame et Château Rauzan Despagne.


BORDEAUX CLAIRET 2011
Château Lamothe de Haux, Château Lauduc, Marquis de Génissac,
Le Clairet de Meillac, Château Penin et Château Thieuley.


Liste, coordonnées et prix consultables sur www.planete-bordeaux.fr

| Aucun Commentaire
Bdx.sup2.jpg
A l'occasion de la 7ème édition de la tournée Bordeaux Neige, Banc Public et les Bordeaux et Bordeaux Supérieur chaussent les skis du 13 février au 13 avril 2012, en lançant leur traditionnelle saison de sports d'hiver. 
Une première cette année, après avoir mis le cap sur les stations de ski françaises des Pyrénées et des Alpes, les AOC offriront leur tournée dans les stations suisses !

Un village aux couleurs des Bordeaux
BxSup.jpg
C'est en partenariat avec les Offices de Tourisme de
s stations que les Bordeaux et Bordeaux Supérieur installent leur village sur les fronts de neige pour venir à la rencontre des vacanciers.
C'est dans une ambiance conviviale, propice aux échanges et à la découverte de nouveautés que les AOC viennent promouvoir leurs vins, main dans la main avec Banc Public, en charge des Relations Presse de l'évènement. Sur place, viticulteurs et représentants du plus grand Syndicat Viticole de France offriront des initiations ludiques à la dégustation de Bordeaux et Bordeaux Supérieur, pour le plus grand plaisir des passionnés de glisse.

| Aucun Commentaire

Cher blogueurs, chères blogueuses,

aqui.jpgJe suis sure que pour beaucoup d'entre vous, trouver la boisson idéale nécessite de passer du temps à la confectionner !
Et bien ne vous inquiétez plus, j'ai trouvé LA solution à tous vos problèmes. Je vous présente une gamme de produits « vraiment très sympa » qui saura aussi bien égayer vos apéritifs entre amis, que rendre vos nuits chics et "tendance". De plus, grâce à la déclinaison des produits Apéro Sympa (voir ce dessous), fini le problème des goûts et des couleurs ; chacun y trouvera « bouteille à son verre » !!
Il vous sera très facile de marier cette boisson avec vos mises en bouche préférées, ou même de tenter de nouvelles recettes d'apéritif en cliquant sur ce lien : http://www.ptitchef.com/tags/recettes/apero-sympa


Voici la gamme des produits :

- rosé et pamplemousse
- sauvignon blanc et poire
- merlot et cassis
Il vous sera aussi possible d'ajouter votre touche personnelle en ajoutant un peu d'eau gazeuse pour un effet plus light et pétillant, ou des glaçons pour un effet totalement «freeze» !

 

ASgamme.jpg

 

Les produits AS sont élaborés à partir de liqueurs de fruit et de vins de cépage, c'est-à-dire qu'aucune forme de sucre, d'eau ou de conservateur n'a été rajoutée.
Maintenant que vous savez tout sur ce cocktail explosif, je vous invite à venir suivre l'évolution des produits AS :
• sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/AS-Apero-Sympa/141961109159380?sk=wall
• ou directement sur le site http://www.aperosympa.com/

N'hésitez plus les boissons AS sont les boissons qu'il vous faut pour être au top de la tendance cet été... mais bien entendu à consommer avec modération.

Alice Pschiebel - Etudiante en ISEG Business School

 

| Aucun Commentaire
photo_13CIV.jpgDe plus en plus répandu, les concours de vin représentent une grande opportunité  de faire connaître et reconnaître les vins du monde entier. Certains d'entre eux sont plutôt spécialisés et ne réunissent qu'un seul type de vin, comme par exemple les vins de Bordeaux, et d'autres sont plutôt orientés vers l'international et mettent en compétition des vins des quatre coins du monde. Parmi les plus prestigieux on peut naturellement citer « le Challenge International du Vin », qui est le concours de vin le plus important et le plus réputé au monde. Il existe depuis près de 30 ans et il était le premier concours de vin international en France. Les vins qui vont y être dégusté proviennent de plus de 30 pays. On peut également citer le « Berliner Wein Trophy », qui se déroule à Berlin sous la direction de l'OIV (Organisation internationale de la vigne et du vin) et bénéficie de la reconnaissance officielle du Sénat de Berlin et de l'Union européenne. A l'issue de ce concours des médailles sont attribuées à différentes catégories telles que les trophées des primeurs et des distinctions issus d'une viticulture biologique.

BWTbis.JPG

Pour ces concours de vins, les dégustateurs-juges sont des amateurs (personnes adhérant à un club de dégustation, ayant suivi une formation ou étant titulaire du DUAD : Diplôme Universitaire d'Aptitude Œnologique) et des professionnels (œnologues, cavistes, viticulteurs, sommeliers...).
Ils récompensent ainsi des vins de qualité susceptibles de plaire aux consommateurs.

Les médailles décernées sont reconnues partout dans le monde. Afin de valoriser les lauréats du concours, de nombreuses action de communication sont mises en place, telles que des publicités dans la presse, des mailings à destination des acheteurs ...
Ces médailles appelées Macarons vont alors être mis en avant sur la bouteille, soit en la collant sur l'étiquette du vins concerné soit en l'incorporant directement à l'étiquette lors de son impression. Ces macarons doivent être visibles et facilement identifiable afin d'optimiser la promotion du concours et du vin qu'il a primé.
CCVin2009.JPGUn exemple de médaille :
Charte graphique pour Le Concours de Bordeaux qui existe depuis 2009.
Une fois médaillé d'un concours, un vin en devient son ambassadeur. Le producteur n'hésite alors pas à mettre en avant ce qui fait la distinction de son vin tout en rappelant à sa clientèle ce qui fait la force du concours auquel il a participé.

La notoriété des vins primés
De cette façon, nombreux sont les professionnels qui assurent que les vins primés aux concours permettent aux producteurs de gagner en notoriété. Dans le monde viticole cette renommé est capitale, car de son importance découle la fixation des prix des bouteilles mais également elle représente un enjeu à long terme  considérable pour les viticulteurs et notamment pour les régions qui souffrent d'un déficit d'image, ce qui permet de faire connaitre les différents vins de ces domaines et d'en booster les ventes. Ainsi, les viticulteurs peuvent majorer le prix d'un vin médaillé de 10 à 15%, la production se vend plus vite ce qui est un avantage majeur pour l'exploitant.
Toutefois, contrairement à la grande surface qui n'accorde pas beaucoup d'attention aux résultats des concours pour ses achats, les particuliers, sont très friands de médailles.

Vous l'aurez donc compris, les concours de vin n'ont pas qu'un seul attrait gustatif, ils représentent très clairement pour chaque exploitant une opportunité à saisir pour gagner en notoriété et ainsi vendre et faire connaitre leur domaine. 

Julien Bacchetta - Etudiant en 2e année - ISEG Business School



| Aucun Commentaire

Jeudi 3 mars, Patrick CHAZALLET, grand nom de l’œnologie, a permis, par sa présence et son savoir, d’approfondir une nouvelle fois les connaissances des élèves de l’ISEG Group Campus de Bordeaux sur ce vaste et prestigieux monde qu’est celui du vin.

Durant cet après-midi, les membres de l’association VINISEG ont tout d’abord revu le principe des Caudalies, le seul et unique outil objectif de dégustation. Ce dernier permet de mesurer la qualité d'un vin en fonction de sa capacité à laisser ses arômes s'exprimer en bouche une fois ce dernier avalé ou recraché.
Par la suite, les étudiants ont eu la chance de tester plusieurs vins et fromages afin d’apprendre à établir les accords existants entre eux. Le but était d’associer un vin à un fromage.
Entre Bordeaux, Côtes du Rhône, Porto, Blanc sec et moelleux, l’enjeu était de taille. Chaque vin était dans un premier temps dégusté, puis testé accompagné de Bleu d’Auvergne, puis de Comté, de Fromage de Chèvre, et de Brie.
La clef ? Commencer par le vin, puis le fromage et à nouveau le vin. Ainsi, vous pourrez juger la qualité d’un accord.

deg.viniseg.JPG


Ce moment convivial a été placé sous le signe de l’écoute de l’autre, de la découverte et de la surprise. En effet, le vin rouge ne doit pas rester un automatisme à l’heure du fromage. Pensez y !

Après l’accord, évitez les fausses notes : « Blanc sur rouge, rien ne bouge. Rouge sur Blanc, tout fout le camp. »

Justine Condamine - ISEG Marketing & Communcation School - 2e année

| 2 Commentaires

 

verre-de-vin.JPG

Depuis de longues années, la consommation de vin est ancrée dans les habitudes et reste très liée à la fréquentation des restaurants. Aujourd’hui elle s’est réduite de moitié mais les amateurs déclarent avoir une meilleure culture du vin,  un intérêt croissant pour l’œnologie et sont plus avides de découvrir de nouveaux crus et de nouvelles saveurs. Ainsi, si la consommation a effectivement baissé, c’est au profit de la qualité des crus proposés sur la carte des établissements. Le consommateur semble être devenu plus curieux, plus raisonnable, mais bien plus exigeant.
 
C’est afin d’offrir plus de choix aux consommateurs, dans des gammes de prix plus abordables, que l’on a vu émerger de petits crus et des vins régionaux. La qualité de ces derniers s’est améliorée ces dernières années et ils peuvent aujourd’hui rivaliser et apporter de nouveaux arômes propres à leur terroir. L’offre des vins étrangers dans les restaurants reste quant à elle très discrète, mais contribue à l’image de l’établissement.
 
Ainsi, un consommateur prendra du vin au restaurant pour :
 
- Accompagner les plats et en sublimer la saveur. 
- Favoriser la convivialité et créer l’ambiance.
- Faire plaisir aux autres.
- Fêter un événement.
- Découvrir de nouveaux terroirs.
- Le prestige et faire valoir sa culture. 
- Et finalement par habitude et curiosité.
 

degustation-de-vins.JPG

Ainsi face à un environnement répressif qui limite la consommation de vin (allégement des repas au restaurant, les soucis de répression…) et un comportement des consommateurs plus citoyen,  les établissements gastronomiques ont su à la fois densifier et diversifier leurs cartes et limiter les stocks pour favoriser leurs bénéfices.

Un nouveau mode de consommation 
Face à l’exigence croissante du consommateur, les restaurateurs ont su développer une nouvelle offre mieux adaptée à ce nouveau mode de consommation : le vin au verre.
Le vin au verre permet d’allier plaisir, découverte et passion tout en répondant aux contraintes de la répression de l'alcool au volant. 
Il est essentiellement consommé le midi et fait l’unanimité dans les bars à vins. Il concerne en général des produits de milieu de gamme au prix abordables mais à forts coefficients de marge. Il est mieux mis en valeur, mais sa promotion reste encore faible et essentiellement orale. 
Il représente un usage assez répandu dans les pays anglo-saxons  (malgré une loi réprimant l'alcool au volant très stricte) où les populations ont pour habitude de le boire à l'apéritif. En France c’est la commande du champagne à la flûte qui a été à l'origine de ce mode de consommation qui se démocratise de plus en plus.

Si toutefois servir du vin au verre pose quelques problèmes pratiques, les restaurateurs sont de plus en plus nombreux à le proposer car il constitue une solution très intéressante pour dynamiser leurs ventes, et faire découvrir de nouveaux cépages, de nouveaux arômes à des consommateurs de plus en plus avertis. 
Le vin au verre est un moyen séduisant  de dégustation au restaurant, qui allie assortiment, ferveur, convivialité et découverte. 
 
Alors, qu’attendez-vous pour vous y initier ?
Et n’oubliez pas, les bonnes choses se consomment TOUJOURS avec modération.
 
Julien Bacchetta - Etudiant en 2e année ISEG Business School
| Aucun Commentaire

Cocktail.jpgLors de l'inauguration par Alain Juppé du Campus IONIS Bordeaux Jardin Public, l'équipe d'organisation a associé plusieurs acteurs "wine-food" à la réussite de la manifestation.
Le Club œnologique bordelais de l'ISEG Group, Viniseg, a fait déguster, en plus des "bulles" servies par la traîteur, deux vins représentants l'Alliance des Crus Bourgeois : Château Peyrat-Fourthon 2008 (couleur profonde, reflets pourpres, un joli fruit; Intéressant) et Château du Taillan 2007(médaille d'or à Macon Mars 2010 et médaille d'argent au concours des vins de Bordeaux 2010).

Drag.in.jpgpetillant.jpgAprès le cocktail, les invités du campus se sont vus offrir un souvenir de la cérémonie fourni par l'excellente Maison Darricau : des dragées symbolisant le baptême et un chocolat pétillant, destiné à marquer l'événement dans les esprits. Ces chocolats praliné amande / noisette comportent des éclats de sucre pétillant, enrobé de chocolat noir ou lait sont effectivement un outil de communication à part entière.  Dès qu'ils commencent à fondre sur la langue, ils procurent une sensation de mini-feu d'artifice dans la bouche que l'on entend même si l'on se situe à proximité de la personne qui le déguste.
Bref, un festival pour les papilles !

| Aucun Commentaire

En décembre, les étudiants de l’ISEG Group - Campus de Bordeaux ont participé à la visite de deux domaines prestigieux du sud de la région Bordelaise grâce à l’association Viniseg de l’école, mais surtout grâce à l’Office de tourisme de la ville de Bordeaux et ses partenaires.
Membres de l’association ou tout simplement curieux de découvrir l’univers du vin, les étudiants, toutes années confondues, se sont rendus au domaine de La Louvière à Pessac Léognan. Après avoir visité les caves et les jardins du château conduit par un guide très pertinent, ils se sont vus offrir une dégustation du premier vin rouge* et du second vin blanc* de la propriété de Monsieur Lurton.

Bordeaux.bus.mittel.jpgEnsuite, c’est au Château Guiraud à Sauternes que les apprentis œnologues ont été accueillis dans l’optique de découvrir les célèbres « liquoreux »*. Après une visite guidée des locaux du domaine, ils ont pu déguster le célèbre vin*, premier grand cru classé 2002 ainsi que son second vin, « Le dauphin de Guiraud » millésime 2004, accompagné de succulents cakes préparés par Cook Iseg. 
Cet après-midi découverte a permis aux étudiants de l’ISEG Bordeaux, celle-ci affichant fièrement sa valeur ajoutée Vin et Gastronomie, d’acquérir les connaissances de bases nécessaires à la compréhension du passionnant mais néanmoins complexe monde du vin de la région bordelaise. 

Justine CONDAMINE - Etudiante en 2e année - ISEG Group - Campus de Bordeaux

* A consommer avec modération

| Aucun Commentaire

logo_sweet.pngDégustation, Découverte, Damnation, cédez à la tentation 3D et venez succomber au plaisir des SWEET BORDEAUX… !

En ce jour de naissance de la Junior Agence « Communic’action », ses membres, en partenariat avec Viniseg, ont franchi une étape en décidant d’organiser une dégustation des « Sweet Bordeaux », vins blancs moelleux et liquoreux !

Le but ? Proposer dans quelques mois une nouvelle stratégie de communication pour ces vins talentueux.  Dix Iségiens se sont donc attaqués à rendre cette rencontre remarquable et mémorable tout en scrutant les préférences de vos papilles !

Rendez-vous au à l’ISEG Bordeaux, 51, rue Camille Godard, le 8 décembre 2010 à partir de 17.30 ! Venez nombreux pour découvrir les qualités gustatives des Sweet Bordeaux et pour nous donner vos avis éclairés !

Cette dégustation se fera bien entendu avec modération.

Entrée libre sur inscription : louis.moreau@bordeaux.iseg.fr

| Aucun Commentaire

Il est 9h du matin à Léognan. Une vingtaine d’isegiens sont alors prêts à visiter, déguster ainsi qu’à pédaler pour une journée inoubliable : le ROAD WINE. Après la découverte du prestigieux Château Carbonnieux, une fois les verres de vin blanc et rouge dégustés, chaque vélo se vit attribué un propriétaire pour la journée. Direction les prochains Châteaux : Smith Haut Lafitte, Haut Lagrange et Fieuzal ! Malgré quelques petits déraillements, les étudiants ont pu apprécier les magnifiques paysages qu’offraient les chemins à travers les vignes et la forêt.

Roadwine.jpg

C’est alors que vint l’heure de la «pause-déjeuner» tant attendue par les plus gros mangeurs d’entre nous. Organisée au Domaine Haut Lagrange, nous souhaitons remercier les propriétaires, pour leur accueil chaleureux, ainsi que COOKISEG qui nous apporta un splendide buffet qui aura ravi tous les estomacs.

Sous le signe de la convivialité et de la détente cette journée s’est terminée aussi bien qu’elle avait commencée. Les étudiants de l'école de commerce bordelaise gardent un très bon souvenir de cet évènement organisé par l’association VINISEG, qui leur a, de plus, permis d’enrichir leurs connaissances sur le vin. 

Article rédigé par Aurore PHILIPPE - Etudiante en 2e année ISEG Programme SUP - ISEG Bordeaux

| Aucun Commentaire

Viniseg.jpg

L’équipe de Viniseg a eu récemment la chance de participer à un cours d’initiation à la dégustation au sein du CIVB
 
Accueillis par Madame Charpentier dans le somptueux Bar à Vin du CIVB, les 25 Isegiens ont ensuite été conduits dans la salle de dégustation. Dans cet endroit au design très épuré, chacun disposait du matériel approprié afin d’apprendre à déguster le vin dans les règles de l’art : verres à dégustation, crachoir, robinet de rinçage, lumière individuelle...
 
Pour commencer, nous avons eu une explication sur les missions du CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux).

civb.jpg

On retiendra que cet établissement, regroupant les principaux producteurs bordelais, est avant tout un lieu de négoce et de courtage. Il est indispensable à la défense des vins des plus grands vignobles du monde et de la marque « Bordeaux ».
 
Par la suite, elle nous a rappelé l'histoire du vignoble bordelais, à travers des faits marquants. Le Mariage d’Aliénor d’Aquitaine, les échanges entre Bordeaux et l’Angleterre, l’apparition des AOC (appellation d'origine contrôlée), les classements de 1855, de 1953, et la situation géographique du Bordelais. Ainsi, les "Vinisegiens" ont été sensibilisés et ont pu retenir les éléments essentiels contribuant à la réussite de ce vignoble.
 
Suite à cette introduction, nous avons commencé l’apprentissage de la dégustation. Le plus important étant de savoir mettre des mots sur des sensations, nous avons d’abord travaillé le vocabulaire à utiliser concernant la teinte du vin, ses arômes, et ses saveurs.
 
Afin de mettre en pratique les différents conseils, nous avons assisté à trois ateliers :
 
Nous avons commencé par éduquer notre odorat grâce à un ensemble de flacons : « le nez du vin ». Pour la majorité d’entre nous cette première expérience fut plutôt concluante et surtout agréable. Puis, nous avons découvert les quatre sensations que notre palais distingue en dégustant : de l’eau sucrée, salé, acide, puis alcoolisée.
 
Après la partie théorique nous avons dégusté un vin blanc, puis un rosé et un rouge. Il fallait mettre en application les différentes étapes nécessaires afin de retrouver les sensations que nous avions ressenties précédemment. Dans une atmosphère à la fois conviviale et très respectueuse, nous avons partagé nos points de vue sur : l’œil, le nez et la bouche. Ce fut ludique, nous avons beaucoup appris.
 
Un grand merci au CIVB de nous avoir organisé ce moment de découverte. 
 
Nous avons progressé tous ensemble vers une vérité restant subjective.

Article réalisé par VINISEG, présidée par Mathilde Guilloton.

| Aucun Commentaire
Ionismag6.jpgLe numéro 6 de IONIS Mag propose à ses lecteurs un focus sur les associations étudiantes du Groupe IONIS. On y découvre, page 33, l'association phare de l'ISEG Bordeaux ,Viniseg qui est en relation directe avec la Valeur Ajoutée de l'école (œnologie et gastronomie). Elle fut créée il y a maintenant douze ans avec pour objectif de faire découvrir le monde du vin aux étudiants. De la fabrication en passant par la négoce ou encore la manière de le déguster, cette association permet à ses adhérents d'élargir leurs connaissances dans un secteur passionnant et en évolution permanente. Rythmée tout au long de l'année par des rencontres avec des professionnels du secteur, des conférences ou encore des visites avec dégustation, Viniseg est une association très vivante qui compte une quarantaine de membres actifs.

Vous y trouverez également un encadré sur "La Victoire à Table", évenement  auquel Viniseg participe activement en proposant, à titre d'exemple, des dégustations de vins biologiques.

 Consultez le magazine en ligne

| Aucun Commentaire
Patrick.Chazallet.jpgUne fois les partiels terminés, des travaux plus ludiques pour les étudiants, VINISEG a repris ses initiations à la dégustation en ce début d’année 2009.

En effet, le 3 février, les adhérents de l’association œnologique de l’école de commerce bordelaise ont eu l’opportunité d’accueillir Patrick Chazallet. Événement organisé au sein même de l’école, nos vinisegiens ont écouté avec grande attention leur maitre de cérémonie avant de passer à un petit exercice de dégustation.
 

Rodet.jpg
Lors de la conférence de nombreux sujets ont été abordés comme la PAI (Persistance Aromatique Intense), les AOC ainsi que les accords mets et vins; tout cela ponctué par de multiples anecdotes toutes plus croustillantes et savoureuses les unes que les autres !

Nos dégustateurs en herbe se sont ensuite prêtés au jeu d’une dégustation ludique guidée par M. Chazallet. Mettant leurs nouvelles connaissances à l’épreuve, les membres de VINISEG ont pu discuter entre eux à propos des arômes et du nombre de caudalies trouvées dans les vins dégustés.
Segolene.jpg- Le premier : Antonin Rodet
Chardonnay 2007
- Le second :
Château Bujan 2005
Dégustation accompagnée de bouchées délicieuses offertes par "Le Bouchon Bordelais" dont les intitulés nous mettaient l’eau à la bouche: Saumon mariné à la chinoise bulot et coriandre, puis, galettes de pieds de cochon aux pleurotes.

chateau-bujan-bottle-2.jpgPatrick Chazallet a su mettre les étudiants à l’aise en leur ôtant les préjugés et en démontrant que la dégustation est accessible à tous, pour le reste : du travail, de l’expérience du goût et de l’odorat sans oublier le plaisir !

L’équipe VINISEG ainsi que ses adhérents tiennent à remercier chaleureusement :
Patrick Chazallet d’avoir eu la gentillesse d’intervenir au sein de l’association;
Pascal Meli de Château Bujan pour nous avoir offert ses bouteilles;
Frédéric Vigouroux du Bouchon Bordelais pour ses délicieuses bouchées;
Ségolène Lefèvre pour sa présence et sa participation !

Conseil de notre invité de marque pour apprendre la dégustation :
Éduc vin "Votre talent de la dégustation"
Jean-Claude Buffin
Collection Avenir Oenologie

Note réalisée par Lionel Boisse - Président de Viniseg - Etudiant en 2e année ISEG Programme SUP - ISEG Bordeaux

 

| Aucun Commentaire

 

LOGO-VINITECH.gif

Encore une nouvelle sortie pour l'équipe VINISEG, cette fois-ci nos Vinisegiens se sont déplacés jusqu'au parc des expositions de Bordeaux-Lac pour un événement majeur : la 16ème édition de VINITECH.

Les étudiants ont eu la chance de pouvoir profiter des différents pôles
- pôle viticulture
- pôle vinicole : espace bâtiment et architecture, espace environnement
- pôle conditionnement et mise en marché : espaces vins, images et objets, espace conseils

Le salon reste une formidable opportunité de découvrir ou redécouvrir l'univers du vin sous tous ses aspects.

De l'élaboration à la mise en marché, c'est un salon tourné vers l'avenir que nos étudiants on découvert.
 
Les Vinisegiens ont par exemple eu l'opportunité de remarquer que le milieu viticole se modernisait considérablement. Lors de leur visite du salon, ils ont pu parler avec un professionnel qui commercialise des machines dont le rôle est de vérifier l'état des bouteilles à leur stade final ( état des étiquettes, défauts sur la bouteille, etc. ).

Impressionnés par la technologie que renfermait ces machines, ils ont vu en fonctionnement l'une d'elle présentée qui se composait d'un convoyeur qui acheminait les bouteilles jusqu'à un tunnel où quatre cameras prenaient 6 images sur une seule bouteille et en analysait les défauts.

Vinitech2.jpg


A l'heure de la mondialisation, la 16ème édition ne s'y est pas trompée car le salon était résolument international, l'équipe VINISEG a pu s'exprimer en anglais, en espagnol et en allemand !

Rendez vous pour la prochaine édition à partir du 30 novembre 2010 !

 

 

| Aucun Commentaire

 

Viniseg1.jpg

 

Pour son premier événement, l'équipe VINISEG a ouvert les portes de la Cave de la Course à ses adhérents.

À deux pas de l'ISEG Godard nos apprentis dégustateurs ont répondu à l'invitation de cette cave située aux Chartrons. À l'honneur : la productrice de Château Gayat de l'appellation Graves de Vayres grâce à qui nos Vinisegiens ont eu la chance de déguster les millésimes 2003 et 2005 en rouge ainsi que le millésime 2007 en blanc.

Le 2005 rouge est représentatif de la typicité de l'appellation, il révèle des notes de fruits à noyaux et d'épices douces. C'est un vin puissant idéal pour accompagner une viande rouge.

Le blanc 2007 quant à lui est de couleur jaune paille et  à 87% constitué de sémillon et 13% de sauvignon. Il est frais et harmonieux.

Une dizaine d'Isegiens donc, verre à la main, écoutant avec attention les commentaires de Nathalie Degas Bret qui depuis 1991 gère avec l'aide de son père l'exploitation transmise depuis 8 générations !

Viniseg2.jpg


À la recherche des arômes du millésime de la canicule, de la typicité d'un terroir, les étudiants ont fait leurs premiers pas pour certains dans un lieux parfaitement adapté à l'occasion.

La Cave de la Course où règne une ambiance rustique et dans laquelle on côtoie bouteilles et bonne humeur propose une formule pique-nique très attirante. En effet, il est possible d'apporter notre repas pour en profiter sur place accompagné des vins de la Cave. 

La saison commence bien et les photos ne nous contrediront pas !

Château Gayat - 33870 Vayres - Téléphone : 05.57.74.85.35 - E-mail : chateau.gayat@wanadoo.fr 

Cave de la Course - 43, rue la Course 33000 Bordeaux - Téléphone : 05.56.52.62.57 - E-mail : cavedelacourse@hotmail.fr

La rédaction de wine-food.fr précise qu'il s'agit de dégustations à caractère oenologique et qu'il convient de consommer ces vins avec modération.

 

| Aucun Commentaire
Cap.International.jpgIl est de notoriété Iségienne que Cap sur l’International organisée à l’ISEG Bordeaux cette année avait pour but d’inviter les étudiants à s’ouvrir à l’international et ce au travers d’activités et de conférences aussi diverses que variées. La Semaine Internationale s’est tenue du 15 au 19 décembre 2008 et toute l’école était mobilisée pour faire de cet évènement une totale réussite avec comme point d’orgue la conférence du consul des Etats-Unis à Bordeaux, M. Forder.
    
Esprit.metis.jpgSi « l'International Trivial Pursuit » eut un franc succès,  au même titre que le « Speed Language Tasting », c’est le succès d’une toute autre forme de « Tasting » qui m’a le plus réjoui. En effet, le  « Taste of Culture » organisé les 16 et 17 décembre était l’occasion rêvée de faire découvrir d’autres cultures aux étudiants de l’école.  Membre de l’association Esprit Métis, qui a pour but de faire découvrir aux uns les cultures des autres et présenter le métissage sous toutes ses formes, je participai à ce « Taste of Culture » riche en couleurs, en musique et surtout en goûts.
Je me chargeai de faire découvrir à mes camarades  quelques pays d’Afrique sub-saharienne, assisté de Funmi Abiola et Stéphanie Dally qui ne furent point étrangères au succès de l’évènement au même titre que Julien Bouteille – président de  l’association au sein de l’ISEG – et tous les autres membres de l’association impliqués dans l’organisation.
 
bissap.jpg
Bissap, masato et tant d'autres...
Les personnes présentes ont  ainsi pu goûter à des sushis au concombre et du wasabi avec du thé préparés par un inconditionnel du Japon, Jérémy Chassagnol, à des biscuits au beurre anglais, de la marmelade et du « lemon cheese », pâte à tartiner british au citron délicieuse mais calorique (soupirs…). Il y eut aussi un gâteau sud-africain à base de miel et de gingembre soigneusement préparé par Amélie Gauthier, des chips à la banane et du « masato », une bouillie à base de riz et de lait aromatisée à la cannelle et au clou de girofle, servie froide, qui n’est pas sans rappeler une bouillie du Bénin, le « tapioca », préparée de la même façon avec de l’amidon de manioc, que je fis découvrir à l’occasion de ces dégustations tout comme le « bissap »*, ce breuvage couleur rouge vin, désaltérant, fait à base de fleurs d’hibiscus avec du sucre vanillé et agrémenté de feuilles de menthe selon les goûts.


Wine.tasting.jpgVINISEG nous fait découvrir les vins du monde ...
Je fus tout aussi satisfait de donner au palais de nos convives un avant goût d’Abidjan et de la Côte d’Ivoire,  grâce à un poulet délicieux*, assaisonné avec du persil, du gingembre, un cube de Maggi, de la tomate concentrée, de l’ail et du poivre, le tout doré au four et accompagné de bananes plantains frites – aloco pour les intimes - découpées en dés, à la fois moelleuses et croquantes, et aussi une sauce de tomates et d’oignons finement découpés et salés. Ce plat savoureux fut dégusté avec du vin sud-africain, servi par nos confrères de VINISEG que je remercie au passage aussi pour la qualité des vins argentin et chilien présentés, et ne manqua pas de faire des émules pour notre plus grand bonheur. Les absents ont toujours tort dit-on. Les personnes présentes ont pu mesurer l’entière portée de cette maxime lors de ces deux jours là.


(*) Un clin d’œil à Ahlam Ayoub (élève en FI 2) sans qui, rien de cela n’aurait eu lieu.

Ayi Jean-Claude Kpakpo - ISEG Programme SUP - 2e année

Quelques liens...

Recette du « masato »
http://www.americas-fr.com/cuisine/recipe.php?recipeid=45

Pour ceux qui veulent cuisiner « africain »
http://www.alterafrica.com/PBCPPlayer.asp?ID=62883

Bon appétit !
 

| Aucun Commentaire
P1010403 [320x200].JPGPour sa deuxième édition, la Table ronde "Alumni Wine and Food" a permis aux Iségiens qui travaillent dans ce secteur d'échanger et de faire jouer le réseau. Claire Casimir (Promo 2000, Château Palmer), Géraldine Léger (Promo 2007, Château Canon ), Benoît Couturier (Promo 2002, Nestlé) et Brice Braastad (Promo 2003, UGCB) se sont retrouvés aux côtés de deux étudiants de 5e année François-Xavier Braud (Castel) et Grégory Nèble (Herta). Au programme du débat animé par Marjorie Vanmeenen (Responsable Relations Entreprises de l'ISEG Bordeaux) : les vendanges 2008, la tendance du bio, l'oenotourisme et surtout des questions des participants particulièrement attentifs. En ce qui concerne les vendanges 2008 les intervenants ont souligné que malgré une météo relativement mauvaise, la belle arrière-saison a permis de vendanger des grappes qualitatives, d'autant que les châteaux présents, dont la démarche est comparable à la "Haute Couture", ne connaissent pas la crise. Nous connaîtrons d'ailleurs la vraie valeur de ce millésime vers mai/juin 2009.P1010417 [320x200].JPG

La tendance du bio

Dans le domaine du bio, Benoît Couturier a souligné le positionnement "wellness/santé" de son groupe qui ne produit que très peu de bio. Le label AB nécessite un remaniement complet des procédés de fabrication et donc des investissements massifs. Le marché ne semble pas encore assez mûr pour cela. Si certains groupes pâtissent actuellement de la morosité ambiante, Herta affiche des résultats encourageants notamment dans le rayon traîteur qui a le vent en poupe.

P1010412 [320x200].JPG... et de l'oenotourisme
Sur le sujet de l'oenotourisme, les participants soulignaient le retard de la France due à la structure de son secteur viniviticole. Alors que les Etats-Unis ne disposaient pas de châteaux, le marketing a dû prendre le relais de ce manque de racines et les winery y connaissent de ce fait un succès incontestable. En France, la plupart des viticulteurs habitent dans leur propriété et n'ont pas forcément envie d'ouvrir leur portes le week-end. On note néanmoins des initiatives intéressantes comme la Winery de P1010406 [320x200].JPG Philippe Raoux, le travail de la famille Cathiard à Smith Haut Laffite avec la proximité du spa ou le hameau de Bages. La nouvelle tendance est de rendre le consommateur acteur. Pour conclure, Brice Braastad a souligné
l'importance du réseau dans le domaine wine and food et a encouragé les étudiants de faire appel au réseau des anciens pour y détecter des opportunités de carrière.

La dégustation organisée par VINISEG a permis de découvrir la production des châteaux présents et surtout les retrouvailles entre anciens qui ont assisté au débat, professeurs, représentants d'entreprises et étudiants. Pour cette première manifestation de l'année, le Club 2AI a même eu l'occasion d'accueillir un Iségien de Paris qui vient de s'installer dans la région. Vive le réseau !

 

| Aucun Commentaire
AlumniW.F.jpg

Le mercredi 5 novembre 2008 à 17h, le Club 2AI de Bordeaux et l'ISEG organisent une Table Ronde "Alumni Wine and Food" qui permettra une rencontre entre Iségiens travaillant dans les secteurs agroalimentaire et viticole. A cette occasion, nous recevrons :

Claire CASIMIR (Château Palmer) Promo 2000 EXE
Benoît COUTURIER (Nestlé) PROMO 2002 SUP
Brice BRAASTAD (Union des Grands Crus de Bordeaux) Promo 2003 EXE
Géraldine LEGER (Château Canon) Promo 2007 EXE

avec la participation d'étudiants en 5e année qui effectuent leur stage dans ce même univers.

Nous arborderons avec eux différents thèmes d'actualité : les vendanges 2008, les perspectives de la filière agro-alimentaire et viticole, l'oenotourisme et la tendance du bio.

Cette table ronde sera suivie à 18h30 d'une dégustation organisée par VINISEG.

Un grand merci à nos partenaires qui vous proposeront les millésimes suivants:

Château Palmer 2001 et 1996
Alter Ego 2006 et 2004
Château Canon 2004
Clos Canon 2003


Rendez-vous le mercredi 5 novembre 2008
à 17h dans l'Amphi Godard
51, rue Camille Godard - 33000 Bordeaux
Arrêt : Camille Godard ligne C du tram.

Prochain événement "Wine and Food"
"L'alimentation durable" - Une conférence animée par Ségolène LEFEVRE
21 janvier 2009 à 17h
 
 

| Aucun Commentaire
                            bienvenue-sur-la-planete-marx-image00.jpg

Le concept de Valeur Ajoutée, a été instauré par l'ISEG. Celui-ci consiste à attribuer à chaque ville accueillant les Iségiens, une valeur ajoutée correspondant à un secteur porteur de la région. L' Aquitaine est réputée pour sa gastronomie et ses bons vins. Derrière cette réputation, tout un marché est en pleine expansion et offre de multiples perspectives d'avenir pour nos étudiants, même s'il ne s'agit pas d'une spécialisation. Le blog Wine and Food mis en place par l'ISEG Bordeaux, s'est donné pour mission de détecter les tendances et de réaliser des projets autour de ce thème !
Dans le cadre de leur soutenance de Valeur Ajoutée, Aurélie SUBLETT, Vanessa THEPIN, Mathilda DIELBOT et Céline FUCHS, ont travaillé sur la gastronomie à Bordeaux.
Ces cinq étudiantes de première année ISEG Programme SUP,  se sont penchées sur l'actualité et l'avenir de ce secteur. Cette démarche à été très enrichissante : elle leur à permis d'étendre leur culture à différents domaines d'activité, de relever les tendances et les freins du marché, mais aussi d'obtenir une expérience du travail en groupe qui fera partie intégrante de leur quotidien de futurs managers !
atelier_antoine08 22.jpgAu cours de leur soutenance, elles ont mis en avant la rentabilité des restaurants gastronomiques à Bordeaux, avec des tendances qui font un tabac, telles que la gastronomie moléculaire ! Grâce à leur recherche, elle ont pu analyser le comportement du consommateur, qui s'oriente vers une quête du plaisir du goût et de l'originalité !  Pour ces futurs managers cette démarche leur permet de mieux comprendre comment on aborde un secteur d'activité. Ce projet pédagogique original, permet aux Iségiens bordelais de se familiariser en plus avec un univers qui ne manque pas de sel ;-)

| Aucun Commentaire
CrusBourgeois6.jpgLa 2e soirée Convergences organisée par 2AI a permis aux diplômés, toutes promos confondues, de se rencontrer à l'occasion d'une dégustation de 24 crus mis à disposition par l'Alliance des Crus Bourgeois du Médoc. Notons que l'équipe de l'ISEG Paris a accueilli des anciens des Promos 1999 à 2007 et qu'en plus des Iségiens de Paris, les villes de Strasbourg, Nantes, Lille et Bordeaux étaient représentées. Le sommelier Gilles Montet a choisi pour fil rouge le millésime 2004 en proposant aux Iségiens de le déguster par appellation (Haut-Médoc et Médoc) en passant par les Saint-Julien, St. Estephe, Moulis, Listrac, Pauilhac en terminant par Margaux. Gilles Montet, sommelier du bar à vins "A côté" (14, rue de l'Amiral Mouchez, Paris 14ème) a noté chez les participants "une pointe sur les St.Julien, Margaux et Pauillac qui sont des CrusBourgeois2.jpgappellation qui font rêver. Par ailleurs, les Iségiens ont été attirées par des vins avec des bouquets plus complexes et qui évoluent vers des notes épicées, boisées voire vanillées."  On a pu constater chez les anciens ISEG, dont beaucoup sont des spécialistes du marketing, que la qualification "Crus Bourgeois" reste important pour le consommateur car c'est un label qui n'est pas galvaudé et qui permet d'introduire une notion de qualité.
L'appellation, née au XVème siècle, tient son nom des bourgeois (habitants du "bourg") , qui, enrichis par leurs activités de commerce international et de navigation, se rendent acquéreurs CrusBourgeois4.jpgdes meilleures terres de la région, à qui l'on donne le nom de « Crus des Bourgeois », puis « Crus Bourgeois ».  Au fur et à mesure des siècles, ils jouent un rôle essentiel dans le développement du vignoble médocain et gagnent des marchés extérieurs importants comme l'Allemagne et la Russie.

Rappelons qu'aujourd'hui les adhérents à l'Alliance des Crus Bourgeois représentent un poids économique certain :
    
350 millions de chiffre d'affaires annuel
40 millions de bouteilles produites
8000 hectares de vignes
6000 emplois indirects
2500 salariés
320 châteaux adhérents en 2008
160 crus présentés aux Primeurs 2007
8 appellations concernées


Prochain projet de dégustation : découvrir et comparer les terroirs des 7 villes du groupe... ce qui nous obligera peut être à introduire la bière ;-)..
| Aucun Commentaire
 

Archives

?