Ecole de commerce

Diplôme Grande École visé Bac+5, Grade de Master

Actualités et presse

IONIS 361, l'incubateur inter-écoles du Groupe IONIS, recrute ses nouveaux entrepreneurs

IONIS 361, l'incubateur de start-ups du Groupe IONIS, lancera sa 3e saison au mois de mars pour permettre aux porteurs de projets innovants de bénéficier d'une période d'incubation de 6 à 18 mois accompagnée de nombreux services.

Destiné à tous les entrepreneurs et porteurs de projet en phase d'amorçage (étudiants, Anciens des écoles du Groupe IONIS et autres), IONIS 361 offre ainsi un cadre de travail stimulant, via des locaux situés sur le Campus Créatif et Numérique de IONIS Education Group (Paris 11e), en plein cœur de la capitale. Au-delà de son emplacement, la structure permet également aux start-ups incubées de se développer grâce à un soutien logistique et technologique, un réseau puissant d'experts (CTO, Sales, VC, BA, Marketeurs, DA...) et d'entrepreneurs à succès (adikteev, digiSchool, Happn, Melty, Ysance...) formant un écosystème nourri de près de 80 partenaires et mentors, mais aussi différents programmes d'accompagnement sur-mesure et de nombreux événements (DemoDay, ateliers, conférences, hackathons...),

Vous êtes porteurs d'un projet innovation et souhaitez intégrer IONIS 361 à partir du mois de mars ? Rien de plus simple ! Il vous suffit de poster sur la page dédiée avant le dimanche 5 février 2017. Un jury réunissant écoles, investisseurs, experts techniques, entrepreneurs et entreprises partenaires examinera ensuite les candidatures. En cas d'admissibilité, les candidats seront ensuite invités à pitcher leur projet pour l'ultime sélection.


Retrouvez IONIS 361 sur son site Internet, Facebook, LinkedIn et Twitter

IONIS 361.PNG


IONIS 361, c'est :

Ionis361.jpg137 startupers et porteurs de projets accompagnés depuis le lancement de l'incubateur en février 2016.
53 recrutements au sein de ses 30 start-ups incubées
• Plus de 3,5 millions d'euros de fonds levés ou en cours de levée en 10 mois
60 mentors experts en gestion de projet technique, business développement, marketing,
communication, recherche de financements...
20 partenaires pédagogiques
150 ateliers et événements

Young Entrepreneurs Stories : Tom Benisti (ISG promo 2016)

L'ISG est classé 1re école de commerce française ex aequo, sur le critère des créations d'entreprises, par le magazine l'Etudiant (palmarès 2015/2016 des Grandes Ecoles de Commerce). Chaque année, de nombreux étudiants et jeunes diplômés de l'ISG se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Ils nous confient leurs projets, leurs expériences et leurs rêves dans les YES - ISG.


Benseti.jpgTom Benisti, étudiant à l'ISG, est co-fondateur et CEO de Cab Média
, start-up qui propose aux chauffeurs de taxis et VTC l'installation d'une tablette tactile à bord de leur véhicule. Cette dernière contient un contenu riche et varié (actualités, chaînes thématiques, informations SNCF, aéroports...), en temps réel et à distance grâce à la connexion 4G.


Comment est né ton projet de création d'entreprise ?

Je trouve qu'il est très motivant de pouvoir concrétiser une de ses idées. Depuis quelques années, j'avais la volonté de créer mon entreprise et avais déjà envisagé plusieurs possibilités, sans avoir le temps de les développer. Lors d'un voyage à New York, j'ai remarqué que la plupart des taxis proposaient unes tablette numérique, donnant accès à différentes informations. J'ai trouvé que ce service pouvait avoir un potentiel en France et j'ai décidé de me lancer !

Où en es-tu aujourd'hui ?

J'ai décidé de prendre le temps de développer mon projet. J'ai été sélectionné pour intégrer la première promotion de IONIS 361, l'incubateur de Ionis Education Group, dont l'ISG est membre. Dans ce cadre, j'ai bénéficié de services très utiles tels que la mise à disposition de locaux, la possibilité de rencontrer des juristes, des financiers, d'échanger avec d'autres entrepreneurs... Le Directeur de l'incubateur, Guillaume Bardèche, m'a également beaucoup apporté en me présentant deux étudiants d'Epitech, une des écoles d'ingénieur du groupe, qui sont aujourd'hui devenus mes associés. Ils ont développé l'application qui propose de nombreuses informations, parfois géolocalisées : actualité, cinéma, météo... De mon côté, j'ai négocié avec des fournisseurs pour obtenir le matériel que je souhaite mettre à disposition des taxis mais également avec différents médias pour pouvoir relayer leur contenu. La monétisation de notre offre reposera sur des revenus publicitaires et sur des commissions perçues quand les clients réserveront des services directement depuis la tablette mise à leur disposition.

Cab média_montage.jpgQuels sont tes objectifs ?

Je commence dès aujourd'hui à contacter les compagnies de taxis et de VTC pour leur proposer la mise à disposition de nos tablettes numériques, qui offriront un confort supplémentaire à leurs clients. En version trilingue, elles sont parfaitement adaptées aux touristes. Mon frère me rejoint en septembre pour développer l'activité de Cab Média. Nous visons 100 véhicules équipés à fin septembre et 2 000 à 3 ans.

Que t'a apporté ton école en lien avec la création d'entreprise ?

Au moment où j'ai choisi une école de commerce, j'avais déjà envie de créer mon entreprise. J'ai donc été guidé par le nombre de diplômés entrepreneurs à l'ISG et l'importance accordée au réseau, ce qui est essentiel quand on choisi de se lancer dans l'aventure d'une création d'entreprise. Le temps passé à l'International est aussi très important à mes yeux. On gagne en autonomie et en ouverture, mais cela peut également être une chance de trouver une idée importable en France.

As-tu des conseils pour les étudiants de l'ISG tentés par l'aventure entrepreneuriale ?

Mon premier conseil serait de bien valider la faisabilité de son idée, comme je l'ai fait en étudiant les différents modes de monétisation possibles avant de définir mon offre. Et le deuxième serait tout simplement de se lancer ! Il faut oser et contrairement aux idées reçues, il existe de nombreuses aides pour créer son entreprise en France. Renseignez-vous, intégrez un incubateur et profitez de tous les conseils !

Consulter d'autres Young Entrepreneurs Stories - ISG

L'entrepreneuriat à l'ISG

Parcours de diplômé : Adrien Chavassieu

Adrien Chavassieu_Parcours diplômé.jpgAdrien Chavassieu (ISG promo 2006) a créé l'App iPhone Citytips, permettant d'enregistrer rapidement ses endroits préférés et de découvrir ceux de ses amis.

Quel a été votre parcours professionnel après l'ISG ?

Dès la fin de mon dernier stage à New York, je suis parti m'installer à Shanghai avec quelques missions en vue. J'ai ensuite concrétisé mon premier emploi dans une agence digitale. En 2007, j'ai rejoint une équipe à Pékin pour développer l'espace retail luxe d'un nouveau terminal de l'aéroport de Pékin. Puis, j'ai effectué un rapide passage d'un an à Hong Kong dans le conseil retail/luxe. Depuis mon retour à Paris, il y a presque 6 ans, je m'occupe de la distribution de parfums de marques de luxe en Inde et en Amérique du Sud pour un grand groupe français.

Comment est né votre projet de création d'App iPhone ?

Vous l'avez compris, j'aime voyager et découvrir de nouveaux endroits ! Mes différentes aventures m'ont amené à un constat : malgré les montagnes d'informations, les recommandations disponibles et les multiples outils digitaux existants, je préfère toujours demander à un ami qu'il me donne ses bonnes adresses (restaurants, bars, hôtels...). Alors pourquoi ne pas digitaliser ce phénomène d'une façon simple ? Ainsi est née l'App Citytips que l'on peut décrire comme « le tripadvisor entre amis » ou « l'Instagram des recommandations d'endroits ". J'espère que cet outil vous sera aussi utile qu'il l'est pour moi, à Paris ou en voyage !

Quels objectifs vous fixez-vous à moyen et à long terme ?

Après une longue phase « au garage » (développement, ajustements...), Citytips est maintenant prêt pour « le décollage » : lancement public, suivi des metrics... Et bientôt la « mise en orbite » : levée de fonds, internationalisation... Au fur et à mesure du développement, on est tenté d'enrichir, de compléter et finalement de complexifier le produit. Mon objectif est d'apporter avec cet outil le maximum de valeur ajoutée tout en le simplifiant au maximum.

Adrien Chavassieu_Citytips.jpgLe niveau d'exigence pour émerger dans la sphère des applications est bien plus haut que je ne l'avais imaginé. L'utilisateur est découragé à la moindre friction. Tout est dans les détails. De façon réaliste, établir des objectifs à long terme sur ce genre de projet digital et à haut risque est un exercice utopique. En revanche, il est essentiel d'avoir une vision claire du besoin auquel on répond. Dans le cas de Citytips, je propose une solution simple et pertinente pour la recommandation d'endroits entre amis.

Que retenez-vous de vos années à l'ISG ?

La formation académique reçue m'a permis de prendre confiance en milieu professionnel. Le Parcours Multinational, lui, m'a ouvert les yeux sur le monde, son économie, notamment sur l'Asie et l'effervescence chinoise. Ces expériences m'ont permis de démystifier l'expatriation, de m'ouvrir à l'International mais aussi au monde professionnel, grâce aux divers stages et missions export. L'ISG a très bien su intégrer ces valeurs très tôt dans ses programmes depuis plusieurs générations. Par ailleurs, des élèves de ma promotion comptent toujours parmi mes amis proches. C'est aussi à ça que servent ces années, à se constituer un réseau de proches sur lesquels on peut compter par la suite !

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l'ISG ?

Il y a aujourd'hui tellement de choix possibles à la sortie des études ! Il est parfois très difficile de savoir ce que l'on veut faire précisément. Je recommande donc une approche terrain qui consiste à multiplier les expériences, souvent par opportunité au début, stages... Puis petit à petit écarter les secteurs d'activité pour lesquels on a le moins d'affinité : on se trouve alors sur la bonne voie !

Obtenez le statut étudiant(e) entrepreneur(e) à l'ISG !

Vous avez une idée, un projet de création ou de reprise d'activité ? Que vous soyez étudiant(e) à l'ISG ou jeune diplômé(e), ce statut étudiant entrepreneur est fait pour vous !

Qu'est ce que le statut étudiant(e) entrepreneur(e) PEPITE PON ?PEPITE_PON_logo_vert_couleur_vect.png

Dans le cadre de son engagement dans le dispositif PEPITE PON, l'ISG permet à ses étudiants de bénéficier du statut d'étudiant entrepreneur.

Regroupant 9 établissements d'enseignement supérieur parisiens et des entreprises partenaires, le Pôle Etudiant Pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat Paris Ouest Nord a pour objectif de sensibiliser les étudiants de l'enseignement supérieur à l'esprit entrepreneurial : événements et rencontres avec des chefs d'entreprise et d'autres étudiants entrepreneurs, incubateur, statut d'étudiant entrepreneur...

Un cadre protecteur et incitatif pour entreprendre

logo-statut-etudiant-entrepreneur-feminin_331862.79.jpgLe statut étudiant entrepreneur est délivré pour une année universitaire par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, après examen du projet par le comité d'engagement de PEPITE PON.

Un an après sa mise en place, le statut étudiant entrepreneur a déjà permis à PEPITE PON de soutenir plusieurs dizaines de jeunes dans le développement de leurs projets. Concrètement, ce statut présente les avantages suivant :

  • Accompagnement personnalisé par deux tuteurs : un enseignant et un praticien
  • Reconnaissance du projet entrepreneurial comme une composante du parcours de formation (équivalence en ECTS possible)
  • Possibilité d'aménager son cursus (substitution du projet entrepreneurial au stage ou au projet de fin d'études, année de césure)
  • Ressources pédagogiques dédiées partagées, via le diplôme étudiant entrepreneur (D2E)
  • Accès aux espaces de travail collaboratif de PEPITE PON
  • Possibilité de candidater au pré-incubateur de PEPITE PON Start-up
  • Possibilité de signer un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE) pour tester son activité avant de se lancer

Le statut étudiant entrepreneur est accessible à tout jeune à partir du Bac, étudiant ou non. Jusqu'à 28 ans, le statut permet la prolongation des avantages étudiants (sécurité sociale, accès aux bourses sur critères sociaux...).

Comment soumettre sa candidature ?

Le statut étudiant entrepreneur est délivré pour une année universitaire par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, après examen du projet par le comité d'engagement de PÉPITE PON. Ce comité statue sur la base de la motivation des candidats et de la qualité des projets. Jusqu'à 28 ans, le statut permet la prolongation des avantages étudiants (sécurité sociale, bourses sur critères sociaux, restauration sociale, etc.) le temps de lancer son activité entrepreneuriale.

Pour postuler au statut étudiant entrepreneur pour la session 2016-2017, il faut télécharger, compléter et envoyer un dossier par voie électronique pendant une période d'appel à candidatures. Le dossier est téléchargeable sur le site du PÉPITE PON.
Appel à candidatures pour la session 2016-2017 : ;
1re vague d'admissions : du 17 mai au 5 juin 2016
Démarrage de la session : automne 2016

Pour plus d'information, contactez Najoua Boufaden, référente Entrepreneuriat de l'ISG (najoua.boufaden@isg.fr / 01 56 26 10 20)

Parcours de diplômés : Pierre Joly et Maxime Guérin

Après quelques années dans le monde de l'entreprise, Pierre Joly et Maxime Guérin (ISG promo 2009), ont décidé de se lancer en duo dans une aventure entrepreneuriale. Ils nous racontent comment est né Everinvest.

pierre joly maxime guérin.jpg

Quel a été votre parcours professionnel après l'ISG ?

Nous nous sommes rencontrés à l'ISG en 2006. Ayant chacun connu plusieurs expériences internationales, notamment en Inde pour Maxime et en Chine pour moi, nous partageons le goût d'entreprendre. Pour enrichir nos compétences, nous avons suivi un Master spécialisé en Gestion de Patrimoine et Immobilier. Avec ce nouveau bagage, et forts de nos expériences respectives en gestion de patrimoine (Banque Privée 1818) et expertise immobilière (Jones Lang Lasalle), nous avons souhaité créer Ever Invest afin d'apporter une solution en phase avec un marché de l'immobilier qui a beaucoup évolué au cours de ces dernières années.

Vous avez aujourd'hui choisi de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale. Pourquoi et comment est né votre projet ?

Nous avons été confronté aux difficultés rencontrées quand on souhaite investir dans l'immobilier : le manque de temps, le manque de connaissance et la peur de se lancer... Autant de freins pour l'investissement immobilier. On s'est aperçus que le grand public ne s'y retrouvait plus : il fallait lui simplifier la tâche.

Nous avons décidé de créer EverInvest en 2014, une plateforme d'investissement locatif qui permet d'obtenir - pour une commission fixe - des rendements contractuels pouvant dépasser 6% à Paris, un exploit. Nous étions persuadés dès le premier jour qu'il y aurait une forte demande pour un nouveau service s'adressant aux acheteurs, permettant de simplifier les projets immobiliers qui sont souvent complexes à mettre en place.

Quels objectifs vous êtes vous fixés à moyen et à long terme ?

Couverture Challenge.jpg

Nous aimerions nous implanter dans une dizaine de grandes villes de France comme Lyon, Bordeaux, Marseille... Ensuite nous souhaiterions évoluer à l'international en commençant par les capitales européennes telles que Londres et Berlin. Récemment distingué par le magazine Challenges, Ever Invest a été classé par ce dernier parmi les 100 start-up où investir.

Que retenez-vous de votre formation à l'ISG ?

Nous gardons en tête une formation complète et qui nous a permis d'acquérir des notions dans beaucoup de domaines. L'ISG est une formation parfaite si on a un esprit entrepreneurial.

Et plus généralement, de vos années d'étudiants à l'ISG ?

Nous avons tous les deux étudié au sein du Parcours Multinational et nous gardons encore à ce jour un grand souvenir de cette année autour du monde : Tokyo, Shanghai, Hong-Kong, New York. L'ouverture culturelle et l'enseignement académique nous ont énormément apporté tant sur le plan personnel que professionnel. Cette expérience reste à ce jour une des plus enrichissante de nos vies !

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l'ISG ?

Le plus difficile n'est pas d'agir mais de prendre la décision d'agir. Lancez-vous si vous en avez l'envie et n'attendez pas d'avoir l'idée parfaite. Blablacar a changé 6 fois de Business plan ! N'ayez pas peur de sortir du cadre, de concrétiser vos idées le plus vite possible ! Il existe un grand nombre de patrons qui ont créé leur première start-up alors qu'ils étaient encore à la fac ou en école.

ISG - YOUNG ENTREPRENEURS STORIES : Zelda Citroën-Hammel (ISG promo 2011)

L'ISG est classé 1re école de commerce française ex aequo, sur le critère des créations d'entreprises, par le magazine l'Etudiant (palmarès 2015/2016 des Grandes Écoles de Commerce). Chaque année, de nombreux étudiants et jeunes diplômés de l'ISG se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Ils nous confient leurs projets, leurs expériences et leurs rêves dans les Young Entrepreneurs Stories - ISG.

Zelda Citroën-Hammel (ISG promo 2011) a créé Zelda Citroën Turbans, marque de Turbans 100% made in Paris.

_MG_3473retouche.jpg

Quel a été ton parcours à l'ISG ?

J'ai intégré la Prep.ISG et poursuivi en Master Grande École, où j'ai suivi une spécialisation en entrepreneuriat.

Que t'a apporté ton école en lien avec la création d'entreprise ?

L'ISG m'a d'abord donné confiance, m'a appris l'audace et toutes les bases à connaître sur les thèmes de la création et de la gestion d'entreprise. Grâce à tous les exposés oraux et surtout à ma spécialisation, j'ai pu envisager de créer mon entreprise.

Comment est né ton projet ?

Après l'ISG, j'ai effectué un autre master à l'IFM (Institut Français de la Mode) qui m'a permis de me spécialiser dans mon domaine de prédilection, la mode. Grâce à ces différents apprentissages, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale et de créer et commercialiser un mono-produit, indémodable et qui ciblait le marché moyen-oriental. Le turban s'est imposé à moi, car c'est aussi à ce moment là que j'ai commencé à me passionner pour Paul Poiret, le créateur du turban en 1905.

Où en es-tu aujourd'hui et quels sont tes objectifs ?

J'en suis maintenant à ma 6e saison de création et mes produits sont vendus au Bon Marché. Je souhaite désormais développer ma clientèle à l'International, surtout au Moyen-Orient. Je lance également une activité de conseil en tendances pour renforcer mes échanges et mon expertise.

Où te vois-tu dans 10 ans ?

Dans 10 ans, je pense être toujours à la tête de ma société, mais plus toute seule ! J'espère d'ici là développer plusieurs pôles et m'entourer de nouveaux collaborateurs.

Des conseils à donner aux étudiants de l'ISG tentés par l'aventure entrepreneuriale ?

Osez, soyez audacieux, ayez confiance en vous !

photo previously summer.jpg

Consulter d'autres Young Entrepreneurs Stories - ISG

L'entrepreneuriat à l'ISG

YOUNG ENTREPRENEURS STORIES - ISG : Astrid Van Weddingen (ISG promo 2010)

L'ISG est classé 1re école de commerce française ex aequo, sur le critère des créations d'entreprises, par le magazine l'Etudiant (palmarès 2015/2016 des Grandes Ecoles de Commerce). Chaque année, de nombreux étudiants et jeunes diplômés de l'ISG se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Ils nous confient leurs projets, leurs expériences et leurs rêves dans les YES - ISG.

Astrid Van Weddingen (ISG promo 2010) a créé My Fashion Lab, concept store en ligne de bijoux et accessoires.

11221579_1011055815627177_8695306107190451292_n.jpg

Quel a été ton parcours à l'ISG ?

Diplômée de la promotion 2010, j'ai tout d'abord intégré la classe préparatoire intégrée de l'ISG, puis le Master Grande Ecole, en Parcours Classique, grâce auquel j'ai pu partir 6 mois au Chili.

Que t'a apporté ton école en lien avec la création d'entreprise ?

Les Projets Entreprises sont vraiment un point fort de l'ISG. Le projet export notamment a été ma première expérience entrepreneuriale et a été très formateur. Il est difficile de développer un projet dans un pays dont on ne connaît ni la langue ni les coutumes, mais ce type d'exercice nous permet de passer ces barrières.

Les travaux en groupe tout au long de la scolarité sont également une vraie préparation à la vie professionnelle. Ils forgent l'esprit d'équipe, la patience et la tolérance.

Comment est né ton projet de création d'entreprise ?

Ayant toujours été passionnée par la mode et la création, l'idée de monter une boutique multi-marques m'est très vite venue après mon diplôme. Je me suis associée avec deux amies rencontrées à l'ISG et en 2011, nous lancions My Fashion Lab. Il s'agit d'un concept store en ligne regroupant une trentaine de jeunes créateurs français, spécialisés dans le bijou fantaisie et l'accessoire. Nous avions à coeur de vendre des produits de qualité, fait main et surtout en série ultra limitée afin de nous démarquer de la concurrence.

Où en es-tu aujourd'hui et quels sont tes objectifs ou projets à court terme ?

Nous avons étendu notre réseau de distribution à la vente physique et nous recherchons actuellement notre 5e point de vente à Paris. Nous distribuons également plus de 80 créateurs.

Où te vois-tu dans 10 ans ?

Notre rêve est de nous développer à l'International. Dans 10 ans, nous espérons bien être implanté aux Etats-Unis pour mettre en valeur le "Made in France".

Des conseils à donner aux étudiants de l'ISG tentés par l'aventure entrepreneuriale ?

S'armer de patience et de courage ! Les premiers pas sont toujours difficiles quoiqu'il arrive et on commet beaucoup d'erreurs au début, c'est normal et c'est comme cela que l'on apprend !

Dernier conseil : écoutez-bien vos cours de comptabilité. À ce jour c'est mon plus grand regret... On ne se rend pas compte à quel point cela pourra nous servir par la suite, si on décide de devenir son propre patron !

12116019_1028740520525373_484049016535872261_n.jpg

Consulter d'autres Young Entrepreneurs Stories - ISG

L'entrepreneuriat à l'ISG

IONIS 361, l'incubateur de start-ups du Groupe IONIS

L'incubateur IONIS 361 est un incubateur national, généraliste et multi-écoles. Alimenté par les étudiants et les diplômés des écoles du Groupe IONIS, comme l'ISG, il constitue un outil d'entrepreneuriat et d'innovation. Du big data aux biotechnologies en passant par les médias, la culture ou encore le e-commerce, tous les domaines de l'entrepreneuriat peuvent être représentés.

incubateur .jpgQue ce soit l'hébergement, les infrastructures, la mise en relation, le conseil, l'aide au financement, des compétences spécifiques, le recrutement, l'émulation... IONIS 361 répond à tous les besoins d'une startup en phase de démarrage ou d'amorçage pour lui donner les meilleures chances de succès.

La première promotion de l'incubateur IONIS démarrera mi-janvier 2016. Les étudiants et diplômés de l'ISG peuvent présenter leur dossier de candidature avant le 15 décembre 2015.

Toutes les informations sont consultables sur leur site.

Parcours de Diplômés : Steve Burggraf (ISG promo 1996), co-fondateur de Big Fernand

L'ISG est la 4ème école de commerce française en nombre de Diplômés, créateurs d'entreprise. Steve Burggraf (ISG promo 1996) a cofondé en 2012 Big Fernand, chaîne de restauration rapide de burgers haut de gamme avec deux associés. La société compte quinze points de vente en France et à l'étranger et a réalisé sept millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014.

Le hamburger dans une assiette sur quatre

Steve_Burggraf_Big_Fernand.jpg« Arrêtez de bouffer des burgers, mangez des hamburgés ! » Telle est la devise de Big Fernand. Au départ, un constat : malgré son poids important dans le secteur de la restauration rapide, le hamburger souffre d'une relative mauvaise image. Pourtant, les ventes de hamburgers ont été multipliées par 13 en... treize ans. En France, en 2014, 1,07 milliard de burgers ont été consommés, soit une hausse de 10 % en volume par rapport à 2013. Aujourd'hui, le burger représente près d'un repas sur quatre dans l'Hexagone. Une progression liée à l'essor d'un nouveau concept : le fast food gastronomique, cette tendance qui réconcilie les plus réticents avec le fameux sandwich.

Une vraie réussite

En ouvrant le premier Big Fernand, les trois associés veulent donc casser la mauvaise réputation du burger et révolutionner la restauration rapide. Le concept : un fast food haut de gamme qui propose des burgers gourmands à la française, élaborés avec des produits du terroir dans une ambiance conviviale. Le concept séduit partout en France mais aussi à l'étranger : en février 2015, Big Fernand ouvrait ainsi ses portes à Hong- Kong. Une première implantation hors des frontières françaises avant l'ouverture, quelques mois plus tard, d'une enseigne londonienne. La création de ce restaurant en Asie fait figure d'exploit : la rumeur dit que l'entreprise française l'a emporté contre Gordon Ramsay, célèbre chef cuisinier écossais également présentateur de plusieurs émissions télévisées, qui convoitait lui aussi l'emplacement pour y servir... des burgers. La majorité de ses restaurants sont sous franchise : pour rejoindre Big Fernand, un apport personnel de 150 000 € est nécessaire.

Big_Fernand.jpeg

Consulter d'autres Portrait d'Entrepreneurs

L'entrepreneuriat à l'ISG

ISG - Young Entrepreneurs Stories : Hubert Dalstein (ISG promo 2010)

L'ISG est la 4ème école de commerce française en nombre de Diplômés, créateurs d'entreprise. Chaque année, de nombreux étudiants et jeunes diplômés de l'ISG se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Ils nous confient leurs projets, leurs expériences et leurs rêves dans les Young Entrepreneurs Stories - ISG.

Hubert Dalstein (ISG promo 2010) a créé 1Year1book, entreprise spécialisée dans la création de Yearbooks par le biais d'un réseau social propre.

Hubert Dalstein - 1year1book.jpgQuel a été votre parcours à l'ISG ?

J'ai été diplômé en 2010 du Master Grande Ecole, Parcours Multinational.

Présentez-nous votre projet en quelques lignes.

Il s'agit de démocratiser le Yearbook, album souvenir, très ancré dans les Ecoles anglo-saxonnes, qui permet de conserver des souvenirs des meilleurs moments de ses études.

L'idée est de mettre à disposition un réseau social 1Year1Book pour toute une communauté, qui permet de réunir du contenu et de créer automatiquement un livre grâce aux contenus les plus populaires.

Que vous a apporté votre Ecole en lien avec votre création d'entreprise ?

Lors de mon cursus en 2ème année à l'ISG, je faisais partie d'une équipe qui devait exporter un produit au Japon et aux Etats-Unis. Lors de ma création d'entreprise, j'ai mis à profit cette expérience pour analyser les différents marchés visés et savoir adapter nos produits en conséquence.

Comment est né votre projet de création d'entreprise ?

Je me suis lancé en 2010 avec 2 amis à la suite de nos études. Initialement, nous avons commencé à démarcher les Grandes Ecoles, marché que nous connaissions bien. Désormais, nous nous développons aussi dans les collèges, lycées et universités. Nous sommes également en train de mettre en place une version adaptée aux entreprises pour leurs événements corporate (Séminaires, Team Building, Anniversaires...)

1year1book-visuel.png

Où en êtes-vous aujourd'hui et quels sont vos objectifs ou projets à court terme ?

Notre équipe est composée de 14 personnes suivant le développement actuel sur les différents marchés visés. Le système est très scalable donc nous pouvons le décliner de manière simple pour les entreprises sur le marché France et dans les pays étrangers. Nous souhaitons nous lancer fin 2015 dans les pays limitrophes, tels que l'Angleterre l'Allemagne et le Bénélux.

Des conseils à donner aux étudiants de l'ISG tentés par l'aventure entrepreneuriale ?

J'invite tous les étudiants de l'ISG, intéressés ou passionnés par l'entrepreneuriat à franchir le pas et à se lancer. Bien sûr, cela va impliquer de supporter plus de pression, de devoir prendre des décisions délicates, d'endosser rapidement beaucoup plus de responsabilités mais cela permet également de se sentir libre professionnellement et de grandir intellectuellement beaucoup plus rapidement.

Consulter d'autres ISG - Young Entrepreneurs Stories

L'entrepreneuriat à l'ISG

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre de IONIS Education Group, créé il y a près de 50 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Grande école de l’ISG est visé Bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 125 universités partenaires dans 50 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 20 000 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année près de 3 500 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale, il est membre de l'EFMD, de l'AACSB de CLADEA, de l' AmCham et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.