école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

Premiers pas dans le Sud de la Californie

Farah Mehani et Juliette Guerin, étudiantes en dernière année du Master Grande École à l'ISG, sont parties à San Diego aux États-Unis dans le cadre de leur échange académique. Farah et Juliette partagent avec nous leurs premiers jours là-bas.

san diego.jpgLes valises sont enfin bouclées, direction l'aéroport, cap vers San Diego pour sept mois d'échange universitaire à San Diego !
Arrivées à l'aéroport, ce qui devait arriver arriva : surplus de bagage. Bien que la météo californienne est connue pour être clémente, il est très compliqué d'aménager sa garde-robe pour seulement 20kg.
Let's go ! Après une escale à Londres et 13 heures de vol, nous voilà enfin arrivées sur le territoire américain. Notre nouvelle vie californienne peut enfin commencer.

Accompagnées du père de Farah, nous nous sommes donnés une semaine pour pouvoir nous installer correctement. Avant de partir, nous avons cherché un logement sur des sites et annonces. Mais nous nous sommes très vite rendues compte qu'il y avait beaucoup d'arnaques sur internet donc nous avons préféré attendre d'être sur place.
Notre première journée s'annonçait intense, pas le temps de penser au jetlag !
Premier "petit-déjeuner" américain englouti et pas des moindres : bacon, saucisses, oeufs brouillés avec supplément ketchup pour les plus téméraires... tout ce qu'il faut pour être d'attaque !

Le logement

3.pngPour cette première journée nous avons décidé de prendre un taxi à la journée, ce qui nous a réellement aidé puisque notre taxi driver faisait des investigations de son côté pour nous afin que nous trouvions un logement rapidement.

Après plusieurs recherches infructueuses, notre chauffeuse nous emmène dans notre quartier de prédilection : Bay Park, où une annonce pour un appartement venait juste d'être postée.

BINGO ! Le logement nous a plu de suite : deux grandes chambres, un grand salon, de nombreux rangements et cerise sur le gâteau, l'accès à une salle de sport (avec la nourriture locale, nous allons en avoir besoin), l'accès à une salle de cinéma, une piscine, et de nombreuses installations sportives et tout cela rentrait parfaitement dans le budget que nous nous étions fixé avant le départ.
Seul hic, l'appartement n'est pas meublé. Il est très difficile de trouver des appartements meublés à des prix convenables aux États-Unis. Nous avons donc fait appel à une société américaine : CORT qui propose des packages étudiants comprenant sofa, table basse, télévision, vaisselle, machine à café, grille-pain, linge de maison... Tout ce dont nous avions besoin pour notre installation pour 330$ par mois. Et l'entreprise se charge de l'installation et de la désinstallation.

san diego3.jpg

Le transport

Afin de circuler facilement, nous pensions acheter une voiture d'occasion. Mais acheter une voiture à moins de 3000$ aux États-Unis est déconseillé. Nous avons donc opté pour de la location et par chance, la famille de notre taxi driver est propriétaire d'une concession automobile : Safi Motors. Nous sommes vite tombées sous le charme d'une petite décapotable, que nous avons négocié en échange de nouveaux clients. Le père de Farah nous a laissé négocier, il était vraiment fier de notre prestation.
Merci aux cours de l'ISG !

La communication

Motivées par ces deux premiers jours, notre enthousiasme diminua lorsqu'il a fallu souscrire à des abonnements téléphoniques et internet. En France, nous pensions qu'aux États-Unis, pionnier dans la télécommunication, nous pourrions avoir le choix parmi de nombreuses offres plus avantageuses que celles proposées en France. PERDU !
Non seulement le choix des forfaits est restreint mais surtout excessivement cher, et nous n'avons pas encore parlé des offres internet !
Au forfait s'ajoute les frais d'installation astronomiques du fait que soyons étrangères, sans sécurité sociale américaine et "Credit Background". Après avoir tenté de négocier durant quatre heures (sans grand succès), nous avons jeté les armes et accepté les 100 chaînes de Télé Novelas mexicaines à 150$ par mois.
Côté positif, nous allons améliorer notre espagnol en regardant l'émission "Como dice el dicho".

Enfin chez nous !san diego4.jpg

C'est au bout du quatrième jour que nous avons enfin pu nous installer dans notre appartement. Christian, le père de Farah, reparti à Paris, a pu débriefer et rassurer nos familles, quel soulagement.
Notre frigidaire étant vide, c'était le moment pour nous de s'initier aux courses américaines. Direction Walmart, seule enseigne que nous connaissons.
C'est à ce moment-là que le choc culturel s'est fait ressentir. On oublie fromage (14 dollars le gruyère), charcuterie, bonne viande, et crème fraiche... Impossible de trouver des produits frais dans ce supermarché. Cependant, une autre enseigne « Food for Less » située juste en face, propose un large choix de produits, dont des légumes au même prix qu'en France.

To be continued...

Découverte de la mégalopole londonienne

Adrien Peter, étudiant en dernière année du Master Grande École à l'ISG, est parti à Londres dans le cadre de son échange académique. Adrien partage avec nous ses premiers jours là-bas.

Mon arrivée

big ben.jpegLondres est la capitale et la plus grande ville du Royaume-Uni, cette mégalopole est tellement vaste qu'il est impossible de tout visiter en une seule vie. J'ai déjà visité Londres mais je n'y suis jamais resté plus d'une semaine, ce semestre est pour moi l'occasion de découvrir plus en détails cette fabuleuse ville.

Londres est une ville facile à vivre. J'ai remarqué quelques différences majeures avec la France. Par exemple, à Londres, il est possible de faire ses courses à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit, et il est également possible de régler des achats avec sa carte bancaire pour n'importe quel montant ce qui est vraiment pratique. Enfin, ici, dimanche ne rime pas avec repos, tous les commerces, restaurants ou autres boutiques sont ouverts ce qui rend cette ville très rythmée. Pour moi, Londres ne dort jamais.
Seul bémol, le coût de la vie, très élevé (environ 14% plus cher qu'à Paris). Résidant au sein du district de Kensington, quartier coté de Londres, les prix peuvent parfois grimper très haut. Il faut donc s'organiser, avoir un budget et calculer ses dépenses pour pouvoir profiter pleinement des plaisirs londoniens.

D'un point de vue culturel, Londres est le paradis. C'est la ville de toutes les modes et extravagances. Ici, toutes les cultures se croisent.
Passionné de photographie, j'ai pu comparer Londres à Paris au niveau des lumières et des couleurs. J'adore passer du temps le long de la Tamise pour photographier cette ville qui ne s'arrête jamais.

Mon installation

L'université dans laquelle j'étudie est située au coeur d'un quartier calme et luxueux. Les bâtiments ne sont pas récents mais extrêmement bien entretenus. Lors de mon arrivée, j'ai été agréablement surpris par la propreté et le confort des lieux. Et en ce qui concerne la direction, tout le monde est à notre écoute.
J'ai fait le choix de louer une chambre sur le campus que je partage avec des amis de l'ISG. halloween.jpegCertes, le fait de vivre en "communauté" n'est pas toujours évident, mais cela permet d'en apprendre un peu plus sur ses camarades, de partager et je l'espère, de garder des liens forts une fois mon échange terminé. Les repas proposés sont vraiment bons, et des animations sont organisées au sein du campus comme par exemple des projections de films ou encore des tournois de jeux vidéos afin de créer des liens entres les étudiants.

Mon immersion

Mon premier mois à Londres a été rythmé par une envie de découverte. C'est pour cela que je suis parti, avec des amis découvrir différents quartiers de cette mégalopole.

Si je devais faire un classement, je dirais que le quartier de Sorditch est le plus bel endroit de la capitale. Ce quartier est un musée à ciel ouvert. Des artistes viennent y faire des graffitis de qualité qu'il est possible d'admirer simplement en marchant dans les ruelles. Légal ou illégal, la réponse reste floue mais la tolérance est de rigueur.
Le quartier abrite également le « Pump Street Food Market » où il est possible de venir déguster des plats de diverses nationalités pour un budget très raisonnable. Rendez-vous incontournable des bobos de la ville.

camden.jpegCamden Town est un quartier que j'affectionne particulièrement. Ce quartier est réputé pour ses nombreux marchés et comme étant un haut-lieu des cultures dites alternatives telles que les cultures punks, gothiques, rock'n'roll, disco ou encore altermondialistes.

pump street.jpegMais un de mes lieux favoris se trouve dans le Southwark, au sud-est de Londres. Il se nomme Borough Market. C'est un des plus grands et vieux marchés alimentaires du monde. Il est considéré par beaucoup comme le meilleur marché du Royaume-Uni, proposant une grande variété d'aliments provenant du monde entier. Il est possible de trouver une variété importante de produits français tels que la tomme de Savoie, le saucisson auvergnat ou les pâtisseries françaises comme le fraisier par exemple. Mais je vous conseille d'y aller la semaine car c'est beaucoup trop bondé le week-end. Il m'est arrivé d'y faire des découvertes insolites : on m'a un jour proposé de boire des shots d'herbe fraîchement tondue.

Londres est une ville incroyable et je recommanderais sans hésitation cette destination aux étudiants. Les opportunités sont nombreuses et la culture riche. J'y ai découvert un autre rythme de vie et des personnes exceptionnelles.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.