école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

Welcome to Australia

Alexandre Ponsart est étudiant en dernière année du Master Grande Ecole de l'ISG. Il a choisi l'International Track (parcours 100% anglophone) et un échange académique d'un an en Australie.

Tout d'abord, je voulais un pays anglophone afin de progresser en anglais et de devenir bilingue. Je cherchais également un pays suffisamment lointain, pour de ne pas être tenté de revenir en France trop régulièrement. L'université de Macquarie est réputée pour la qualité de ses cours en Finance d'entreprise, qui correspond à mon choix de carrière. Enfin, l'Australie m'a toujours attiré, depuis ma plus tendre enfance.

Mes premières impressions
Mes premières idées sur l'Australie étaient que c'était un pays très vaste (plus de onze fois la France), avec peu d'habitants (23 millions), très développé, moderne, recelant de richesses naturelles, notamment le long des côtes. J'ai effectivement retrouvé tout cela en visitant la ville de Sydney, à mon arrivée. Cette grande ville m'a tout de suite fait penser à nos grandes capitales occidentales. Tout semblait très neuf et très moderne.

Sydney 1.jpgMon installation sur le campus universitaire
Pour ce qui est de mon installation, j'ai longuement hésité entre habiter sur le campus universitaire, appelé le Village ou alors en colocation en plein centre ville, car l'université de Macquarie est un peu excentrée. Il faut compter 30 à 40 minutes de train pour se rendre en centre-ville. J'ai finalement décidé d'habiter au Village, pour m'intégrer plus facilement.
Le Village est composé de 200 maisons pouvant accueillir cinq étudiants chacune. Ces maisons sont situées à trois minutes à pied de l'université. J'ai fait une demande spéciale pour ne pas me retrouver avec d'autres Français. J'ai eu la chance de pratiquer mon anglais au quotidien avec mes 4 co-locataires américains, en plus de mes cours. A mon arrivée, le Village organisait pendant deux semaines avant le début des cours, des activités, des sorties, des visites pour découvrir la ville et des soirées afin que tous les nouveaux élèves puissent apprendre à se connaître et prendre leurs marques dans la ville.

Trouver un job
Mon autre préoccupation au début du semestre était de trouver rapidement un travail, car la vie à Sydney est très chère pour les étrangers, surtout le logement : 300 dollars/215 euros par semaine . Je me suis donc mis assez vite à chercher d'un job, afin de profiter pleinement de l'opportunité qui m'était donnée d'étudier à l'étranger. Grâce aux australiens que j'ai pu rencontrer lors des deux semaines d'intégration organisées par le Village, j'ai obtenu de bons conseils sur le type de travail intéressant à Sydney, les meilleures quartiers où postuler, la manière de postuler, la différence entre un CV Français et Australien, les types d'entretiens australiens et plein d'autres conseils qui m'ont fortement aidé. J'ai ainsi trouvé un travail au bout de 3semaines mais que j'ai quitté 3 semaines plus tard pour une meilleure offre en tant que vendeur au sein d'une boutique Lacoste.

sydney2.jpg


La principale différence culturelle

Elle concerne l'état d'esprit des gens. Les Australiens sont de manière générale plus ouverts d'esprits, accueillants et optimistes que les Français. Chez nous, le stress fait partie du quotidien alors qu'en Australie, les gens semblent plus tranquilles, plus calmes, y compris dans le cadre professionnel. Je ne me suis jamais senti sous pression, au contraire mes managers faisaient tout leur possible pour instaurer et préserver un cadre de travail agréable pour tout le monde. On s'entendait tous très bien et il n'était pas rare d'aller boire un verre en terrasse, après le travail. J'ai d'ailleurs remarqué que cette tradition est assez répandue à Sydney.

Un bilan positif
Ce premier semestre a été d'une grande richesse d'un point de vue personnel et professionnel. J'ai rencontré des personnes du monde entier avec lesquelles nous avons beaucoup partagé et échangé. Ces rencontres m'ont permis d'ouvrir d'avantage les yeux sur le monde qui m'entoure, d'être plus ouvert, plus curieux et bien sûr d'améliorer mon anglais. J'ai aussi appris de nouvelles méthodes pédagogiques et amélioré mes capacités à travailler en équipe, grâce aux cours de la Macquarie University. D'un point de vue professionnel, mon expérience en tant que vendeur était satisfaisante, je me suis très bien intégré à l'équipe et qui sait, peut-être aurais-je d'autres opportunité de poste chez Lacoste en France ou à l'International.

Vivre au Luxembourg : au coeur de l'Europe

Antoine Demarque, étudiant en dernière année du Master Grande Ecole a effectué un stage au Luxembourg. Il partage avec nous ses impressions sur ce pays qui attire de nombreux travailleurs européens.

drapeau luxembourg.jpgLa ville de Luxembourg est totalement unique, elle a réussi à se bâtir l'image d'une métropole cosmopolite tout d'abord grâce au flux journalier de population qui amène leur propre culture. Cette image lui a permis d'avoir une notoriété internationale malgré le faible attrait qu'elle aurait pu susciter au premier abord.
Vivre au Luxembourg ou découvrir le Luxembourg aurait pu sembler moins attrayant quand on connait les différentes merveilles que peut nous offrir l'Europe, cependant j'ai été agréablement surpris par la mentalité des luxembourgeois, leur hospitalité et la richesse culturelle que propose le pays.
Il est situé au cœur de l'Europe, entouré par la France, l'Allemagne et la Belgique, ce qui lui permet d'avoir une culture diversifiée et stimulante. Avec pas moins de 4 langues parlées, le Luxembourg s'affiche comme un lieu d'accueil très privilégié avec des communautés qui ne cessent d'affluer, les plus récentes étant les communautés italienne et irlandaise.

En ce qui concerne la culture luxembourgeoise, je vais commencer par une anecdote que me collègues m'ont racontée dès les premiers jours en ce qui concerne le travail ferroviaire. Utilisant souvent les transports en commun à Paris, j'ai eu de nombreux problèmes tout au long de ma scolarité avec le trafic. Ils m'ont certifié que les employés du CFL (chemin de fer luxembourgeois) ne peuvent pas se mettre en grève, de même que les belges. Ils m'ont aussi dit que la ponctualité est une vertu au Luxembourg et que tout retard pour les bus ou les trains est exclu. J'ai vérifié ces propos lors de mon premier mois où j'ai habité en Belgique et il est vrai que je n'ai pas eu un seul problème sur ma ligne. Pour les bus, un horaire est prévu et aucun passager n'est pris une minute plus tard même si la personne attend devant la porte.

Je dirais que l'hospitalité est une vertu importante pour les luxembourgeois et elle est obligatoire puisque la ville double sa population la journée et de nombreux événements ont lieu à travers la ville pour montrer les plus belles valeurs qu'elle offre. J'ai participé avec mes collègues à de nombreuses choses et cela m'a permis de m'intégrer plus facilement au sein de cette entreprise. L'accueil envers les frontaliers est extrêmement bon et la culture luxembourgeoise s'enrichit avec les cultures des autres pays. J'ai été ravi de participer à de nombreux événements au Luxembourg qui mettaient en avant leur culture culinaire et artistique.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.