école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

Regard français sur le mode de vie américain

Virginie Bresson en troisième année du Master Grande Ecole en échange académique détaille pour nous les particularités du mode de vie américain.

I. Vie quotidienne

Accueil

J'ai été particulièrement marquée dès mes premiers instants en Californie par l'accueil des locaux, beaucoup plus enclin à parler au premier inconnu. Les américains ont beaucoup plus de facilités à entrer en contact avec les autres, notamment les étrangers. Je ne pourrais compter le nombre de personnes m'ayant abordé pour me questionner quant aux raisons de mon séjour à San Diego. On retrouve ce sens de l'accueil dans les métiers de service. Hôtesses, chauffeurs de bus ou encore serveurs vous accueillent avec un large sourire, vous demandant automatiquement comment vous vous portez aujourd'hui. Que ce soit un automatisme ou une obligation professionnelle, cette différence est très agréable. Cela peut agacer certains percevant cela comme de l'hypocrisie. J'ai toutefois pu apprécier la sincérité de nombreux travailleurs. Je n'avais encore jamais rencontré de chauffeur de bus descendant de son siège pour expliquer le chemin à un couple de touristes.

 Patriotisme

Le drapeau américain est omniprésent dans le paysage californien, ce qui représente une autre différence culturelle majeure. L'amour des américains pour leur pays est tout autre qu'en France. Ce patriotisme est une réalité et non un simple cliché ; il existe une réelle fierté d'être américain. Cette fierté comporte parfois des limites. Penser que les Etats-Unis sont seuls et loin devant les autres nations peut paraître égocentrique et conduire à des comportements irrespectueux.

 Respect et hommage

J'ai noté un réel respect pour les personnes âgées et handicapés. Alors qu'à Paris, l'incivilité envers les personnes âgées est un problème de société, la Californie pourrait être montrée en exemple. Les jeunes générations laissent sans broncher leurs places dans les transports publics et n'hésitent pas à aider une personne dans le besoin. Il existe un réel soutien entre la population. Il existe par ailleurs un respect envers les vétérans. De nombreux dispositifs sont mis en place pour les accompagner. Le trajet que j'effectuais quotidiennement pour me rendre à mon université, s'arrêtait à un hôpital soignant prioritairement les vétérans. Drapeaux et affiches étaient installés autour du bâtiment pour rendre hommage à ces hommes et femmes.

Le rapport à l'argent

L'argent n'est pas un tabou, on parle librement de son revenu ou du prix de ses loisirs, vêtements etc. Le panneau d'une église indiquant: « soyez riche mais n'oubliez pas Dieu » a marqué mon attention car il représente selon moi la mentalité générale.

Mode de consommation

La consommation énergétique et la consommation alimentaire sont très élevées. Le consumérisme est un trait majeur de la société américaine. Le dimanche n'est pas un jour de repos, les magasins ferment simplement quelques heures plus tôt que les autres jours de la semaine. La population est accro aux petits prix y compris celle issue des milieux riches. Les américains achètent en large volume pour économiser sur les prix. Il est impossible d'acheter un shampoing ou pot de mayonnaise à une taille individuelle. Le mouvement « inverse » qui a débuté en France, prônant des produits locaux, régionaux et valorisant la qualité est moins visible aux Etats-Unis. La folie des grandeurs caractérise la société américaine. Les voitures de taille gigantesque permettent d'afficher sa richesse.

 Sport

Le sport est au cœur de la vie quotidienne des Américains. Le nombre de salles de sport et de boutiques vendant des produits énergétiques est impressionnant. Aux Etats-Unis «tout est business». On peut voir des publicités pour des dentistes, avocats ou même des « docteurs de cannabis ». Il n'y à pas de tabou pour tout ce qui est relatif à l'argent.

 Système dénonciateur et méfiance envers les individus

Ce qui m'a étonné négativement est la méfiance envers les individus. On vérifie à tout va l'identité des personnes. On demande à toute personne, qu'elle ait 22 ans ou 70 ans, ses papiers car il faut avoir 21 ans pour se rendre dans un pub. De plus, il n'est pas question de présenter une carte d'identité nationale française ou une photocopie de son passeport, seule le passeport représente une preuves valide de son identité ; ce qui est loin d'être sans risque pour un étudiant étranger. Par ailleurs, la société fonctionne par un système de dénonciation que je n'ai pu apprécier que sous certains aspects. Ma mère travaillant pour une compagnie aérienne américaine me l'avait signalé, les employés peuvent se plaindre du comportement de leurs collègues ou bien de leurs supérieurs anonymement en appelant des numéraux spéciaux. Dans le bus, des publicités nous proposent de gagner de l'argent en dénonçant un criminel. Sur la route, des numéros sont à notre disposition pour dénoncer un conducteur dont la conduite est jugée dangereuse.

Politique

Je me trouvais aux Etats-Unis durant l'élection présidentielle. Là aussi de nombreuses différences peuvent être soulignées. Les américains affichent pour qui ils votent sur leur voiture ou même dans leur jardin alors qu'en France l'appartenance politique relève de la vie privée des individus.

 Bresson-1.jpg

II. Entreprise et université

Les stages semblent extrêmement valorisés en Californie car les étudiants ont un semestre de libre dans l'année. Les petits emplois étudiants sont aussi très communs du fait du prix extrêmement élevé des études.

Au sein de l'université, je n'ai pu noter que quelques comportements différents. Les étudiants sont libres d'arriver en retard en cours sans donner d'explication ainsi que de quitter le cours à leur bon vouloir. Les professeurs sont moins regardants sur l'absentéisme des élèves du fait de leur nombre important.

 

III. Adaptation

Je me suis adaptée très rapidement à la culture américaine. Les différences avec la culture française sont mineures. La bise n'est pas répendue pour saluer, une simple bise accompagnée d'un « hug » pour les amis les plus proches sont plus courants. Comme je l'ai déjà souligné, l'accueil chaleureux m'a agréablement surprise et permis mon adaptation rapide. Quatre mois passent à une allure incroyable, je n'ai ressenti aucun mal du pays. L'adaptation à la nourriture, à la personnalité des américains et à leur culture a été une expérience unique pour moi.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.