école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

A la découverte de Genève : Installation et horlogerie

drapeau suisse.jpgRomain Gourdain, étudiant de l'ISG, décide de poser ses valises en Suisse, à Genève, afin de réaliser son stage dans l'entreprise horlogère Roger Dubuis. Il nous raconte son aventure.

Quelles sont tes premières impressions ?

Mes premières impressions sur la Suisse sont plutôt mitigées. En effet, c'est un pays neutre et non membre de l'Union Européenne. Par conséquent, ils limitent un peu l'ouverture, à la fois au niveau de l'emploi et du logement. En effet, j'ai eu du mal à trouver un stage et également à louer un appartement dans le centre de Genève. Concernant le stage, les entreprises suisses sont incitées à recruter sur le sol helvétique. En effet, en cas de recrutement d'un étranger, l'entreprise doit fournir la preuve des recherches « infructueuses sur le marché du travail suisse » (issu du formulaire de ressortissant de l'Union Européenne). Concernant le logement, la difficulté est due aux conditions de garantie, qui sont difficiles à réunir pour les régies (équivalent des agences immobilières).

geneve2.jpgQuelles sont les grosses différences avec la France ?

A Genève, l'accentuation des syllabes n'est pas la même qu'en France. De plus, certains mots divergent et les plus connus sont les nombres soixante-dix et quatre-vingt dix qui deviennent respectivement septante et nonante. Il faut un certain temps pour s'habituer à cette façon de parler. Il y a d'autres termes qui sont différents et qui parfois sont issus d'autres cantons de la Suisse. Par ailleurs, Genève est une ville internationale donc on entend régulièrement parler français, allemand, anglais, italien ou encore espagnol.

Autre grande différence avec la France, la rémunération d'un stagiaire, et notamment dans le groupe Richemont. Celle-ci est aussi élevée que pour un jeune cadre en France. Je suis tellement étonné que je pensais que mon salaire était pour les 6 mois et non chaque mois ! En Suisse, le temps de travail hebdomadaire est de 40 heures.

Genève est une petite ville. On s'y déplace à pied ou en transports en commun, qui sont assez nombreux et largement favorisés. En effet, la voiture est interdite dans un certain nombre de rues. Il faut faire attention lorsqu'on conduit dans la ville car le marquage au sol est primordial, on se retrouve vite dans la mauvaise file.

A quoi faut-il s'adapter ?geneve1.jpg

Dans la vie quotidienne, il faut s'adapter aux magasins locaux. A Genève, pas de Carrefour Market ou de Monoprix, il faut aller chez Migros ou la Coop pour faire ses courses. Le label « fait en Suisse » est important. En effet, la Suisse est connue pour l'horlogerie mais aussi pour son lait, son fromage et son chocolat. Sur beaucoup de produits on trouve le « Swiss made » avec la croix suisse. A titre de comparaison, certains produits sont de meilleure qualité que ceux que l'on peut trouver en France. Cependant, le coût est plus élevé.

La monnaie suisse est le Franc Suisse, CHF. Le taux est d'environ 1€=1,3CHF donc les produits paraissent plus chers quand on est habitué à l'euro. Cependant, dans beaucoup de magasins de Genève, on peut payer en euros en raison du grand nombre de frontaliers, les « pendulaires ».

rogerdubuis.jpgParle-nous de ton stage ?

Je réalise mon stage dans l'entreprise horlogère Roger Dubuis, qui produit et vend des montres de haute horlogerie. La marque, connue pour ses tourbillons et notamment son double tourbillon squelette, est la seule à avoir le Poinçon de Genève sur 100% de ses montres . Son PDG est un français issu d'une école de commerce, Monsieur Jean-Marc Pontroue. Je travaille au sein du service Marketing-Communication. Ma mission concerne essentiellement le SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie), organisé par la FHH (Fondation de la Haute Horlogerie). Je suis chargé d'assister la coordinatrice et d'organiser les évènements pré-SIHH tels que la réunion des brand managers (responsables des marchés à travers le monde) et la soirée du staff pour souder l'équipe avant ce fameux salon.

Je suis également chargé de l'organisation du séminaire annuel de la marque, où tous les marchés internationaux se réunissent, pour la présentation des nouveaux produits et de la stratégie de l'année à venir. Ainsi, j'ai souvent eu l'occasion d'appeler dans des pays étrangers tels que l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas, etc. pour effectuer mes recherches de lieux pour cet évènement. Me trouvant dans un open space, je suis amené à toucher à tous les domaines du marketing.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.