école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

Welcome to Alabama !

Partir à l'étranger est une expérience très enrichissante sur le plan culturel, mais aussi personnel. Alexandre Ricard a choisi d'atterrir en Alabama, dans la ville de Madison. Quelques mois après le début de son stage, il scrute pour nous les habitudes américaines et nous fait part de ses impressions.

280px-Alabama_in_United_States.svg.png"Je suis arrivé aux Etats-Unis le 20 Juillet 2013. J'ai atterri dans le Sud du pays, entouré par les Etats de la Géorgie, du Mississipi et du Tennessee, en Alabama, et plus précisément dans la ville de Madison. Ce sont des Etats très conservateurs, dont l'influence du parti Républicain y est très importante. La religion y est également centrale. Je me suis donc installé dans un appartement d'environ 60 m² que m'a fourni l'entreprise pour laquelle je travaille, depuis maintenant 3 mois. Tournes Associate LLC m'a également fourni une vieille voiture, une « Crown Victoria » (Ford) car dans la ville où j'ai posé mes bagages il est impossible de vivre sans voiture. Mon installation s'est relativement bien passée, l'appartement était équipé d'un frigidaire, d'une télévision, d'un four, d'un micro-onde, d'un canapé, d'un lit, et d'une connexion internet, je n'ai donc eu qu'à défaire ma valise."

Quelles sont tes premières impressions ?

Ce qui m'a le plus surpris en arrivant dans la ville de Madison, c'est l'importance de la religion dans le quotidien des américains. Il est fréquent qu'invité à dîner chez des amis, avant de commencer à manger, ils récitent le bénédicité, ou même vous demandent à quelle église vous appartenez. La majorité des individus sont de confessions Baptiste, soit une branche du Protestantisme. Il y a également des méthodistes, un peu de catholiques et un peu de juifs. L'église n'est pas qu'un lieu dans lequel les familles se rendent le Dimanche pour prier, mais c'est un lieu où se rencontrent les américains en semaine pour faire des rencontres, pour dîner entre amis. Dans le cadre de mon activité, j'ai vu une manière de consommer totalement différente de celle des français. Les américains vivent à crédits, peu importe le niveau de revenu, ou le niveau social. Les biens que vous possédez se payent à la fin du mois : la voiture en leasing, l'appartement ou la maison en location, les assurances... Ils n'épargnent pas, c'est en ce sens qu'au début du mois les restaurants, les bars sont remplis et en fin de mois sont vides.

Le coût de la vie est moins cher qu'en France. Même si je ne paie pas mon logement, le type d'appartement dans lequel je suis se loue $700/mois, le prix du baril d'essence (car on paye au baril) est de $3,80, ce qui fait $0,95 le litre, soit 0,70€ le litre.  C'est par conséquent, environ deux fois moins cher qu'en France mais les distances sont également beaucoup plus importantes, il n'est pas rare dans une journée de parcourir 60km ou 70km, en particulier dans le cas d'un agent immobilier.

Ton adaptation à la vie quotidienne ?

L'adaptation a dû se faire au niveau culinaire car il y a beaucoup de produits que vous avez du mal à trouver comme le fromage, le bon vin, du saucisson, le pâté... Les américains n'accompagnent pas leur repas de pain, et les bâclent en 10 mins. Au bureau nous déjeunons seul, devant notre ordinateur, dans notre voiture, entre deux rendez-vous. Vous faites donc très peu d'exercice car vous êtes assis en permanence à votre bureau, dans votre voiture, chez vous ou dans un bar, vous ne marchez jamais ce qui, inéluctablement, vous fais grossir. Il faut donc s'accorder deux fois par semaine un passage par la salle de sport si on ne veut pas être touché par le fléau que rencontrent beaucoup d'américains : l'obésité.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.