école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

En échange universitaire à Guadalajara

En échange académique à l'université mexicaine ITESM, Hugo de la Houssaye, étudiant en dernière année du Master Grande Ecole, nous envoie une carte postale de son pays d'accueil.

A l'arrivée à l'aéroport Don Miguel Hidalgo y Costilla International de Guadalajara, malgré la mise en garde de nombreuses personnes concernant les formalités de douane, celles-ci se sont déroulées très rapidement. Le premier contact a été avec l'agent de change qui m'a gentiment effectué la conversion de mes derniers euros à un taux de 14 pesos pour 1 euro au lieu de 17 et m'a remis un billet de 500 pesos contrefait.
J'ai finalement pris un taxi en direction du centre de Guadalajara. Sur la route j'étais un peu angoissé par la découverte de l'architecture type bidonville qui m'entourait ; cependant quand je suis arrivé dans le centre j'ai été agréablement surpris de voir une ville particulièrement moderne comparable à une ville de Californie.

Hugo de la Houssaye-1.JPGVie/culture
Lors de mon arrivé, j'ai été accueilli par une jeune ingénieure mexicaine rencontrée sur un site internet spécialisé dans le logement entre particuliers. Dès les premières visites de la ville on peut se rendre compte que Guadalajara est très sure comparé à ce que l'on peut lire sur le pays, avec la présence des narcos. Cependant la police est corrompue et la plupart des interactions avec un agent se termine par un pot de vins.
Le rythme de vie mexicain est très différent du rythme de la France. En effet les centres commerciaux par exemple, ouvrent à 11h et il est rare de voir quelqu'un déjeuner avant 16H.
Les rues sont très animées ; de nombreuses personnes se retrouvent pour danser la salsa chaque semaine. On peut aussi voir des orchestres de musique typique du pays.

Economie.
L'économie mexicaine est touchée de plein fouet par la crise mondiale notamment en raison de ses relations proches avec les USA. Depuis mon arrivés j'ai eu le temps de voir plusieurs commerces et restaurants fermer. Il existe un nombre très important de commerces non déclarés, sans doute lié au fort taux de chômage.
J'ai pu discuter avec un employé de l'immeuble où j'habite et celui-ci m'a expliqué gagner 60 pesos par jour pour une journée de 8h soit moins de 0,50€ par heure. Cela correspond à 2 pesos de plus que le salaire minimum qui est de 58 pesos par jour. Pourtant, par exemple un tacos dans la rue qui est le repas le moins onéreux, est de 30 pesos. Le prix d'un coca-cola est entre 10 et 20 pesos et un ticket de bus est de 6 pesos. L'eau courante n'est pas potable et même les plus pauvres doivent se procurer de l'eau minérale. Il parait donc assez compliqué de vivre avec 58 pesos par jours.

Immobilier
Avec l'évaluation forte de l'euro par rapport au peso mexicain, il est possible de vivre dans une résidence avec piscine, gardiens et salle de sport pour le prix d'un studio de 10m² à Paris.
Il y a beaucoup d'organismes proposant des logements pour étudiants étrangers, avec en option des sorties culturelles et des voyages autour du Mexique.

Hugo de la Houssaye-2.jpg

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.