école de commerce

Diplôme bac+5, Visé par l'État, Grade de Master

Montréal : Étudier au Canada

Virginie Parisot, étudiante en dernière année du Master Grande École à l'ISG, est partie à Montréal, au Canada dans le cadre de son échange académique. Virginie partage avec nous ses premiers jours sur place.

Mon arrivée

MONTREAL.pngMontréal est la deuxième plus grande ville du Canada après Toronto en termes de superficie et de population. Elle est située dans la région francophone du pays, au Québec. C'est une ville réputée pour son dynamisme, ses festivals et sa grande communauté française.
Je suis arrivée à Montréal, voilà presque un an déjà, j'ai donc pu voir toutes les saisons du Québec, en commençant par l'hiver qui est bien plus rigoureux qu'en France. Avant d'arriver, j'appréhendais la température. Et j'avais raison de m'inquiéter, je suis arrivée le 20 décembre 2015 et il faisait déjà -15 degrés, avec 30 centimètres de neige tombant chaque jour. Plus on avançait dans l'hiver, plus il faisait froid. On a atteint les -40 degrés en janvier, j'ai tenu 5 minutes dehors avant que mes cils ne commencent à geler et ma respiration à se bloquer. Mes craintes sur les déplacements en ville se sont vite estompées car la ville est adaptée à ces températures, tous les magasins et habitations sont surélevés avec un "sas" en guise d'entrée pour maintenir la chaleur à l'intérieur.
L'été, Montréal est complétement différent, certaines rues deviennent piétonnes, les terrasses envahissent les trottoirs, les parcs sont verdoyants et la température peut grimper jusque 35 degrés.


Sans titre-1.jpg
La ville est un parfait mélange entre la France et les États-Unis. C'est très résidentiel, les buildings du quartier des affaires ne sont pas très hauts et la ville est organisée par blocks et quadrillages à l'image des grandes villes américaines. On peut retrouver comme "blocks" connus : le village gay, le quartier latin, le quartier juif, le quartier chinois... Le Montréal Est est plus anglophone que l'Ouest, qui est principalement francophone.

La ville de Montréal est un véritable melting-pot culturel : 30% de la population de la ville est d'origine étrangère et 12% de la population étrangère du Canada réside à Montréal.
Les Québécois sont des gens très ouverts et chaleureux, il y a une proximité immédiate avec eux, presque amicale. Mais c'est en réalité une marque de politesse.

Mon installation

Depuis que je suis à Montréal, j'ai eu deux appartements, le premier était un 3½ (c'est comme ça qu'on classe les appartements ici), on ne parle pas en superficie mais en pièces fermées, la salle de bain comptant pour ½. Cet appartement était dans le quartier latin, à deux pas du centre-ville et n'était vraiment pas cher comparé aux loyers parisiens. Trouver un logement à Montréal est facile, le flux d'entrants et de sortants est très important. J'ai passé les six premiers mois de mon expatriation dans cet appartement puis, fin juin, pendant la période des déménagements, j'ai loué un duplex dans le quartier gay, à deux stations du centre-ville et de l'université. Je me suis mis en colocation pour la première fois et c'est assez difficile de partager son espace avec deux autres personnes que l'on connaît à peine.

FALLS.pngA Montréal, j'ai découvert les pharmacies canadiennes, similaires à leurs voisines américaines, on peut y trouver de tout, des pizzas, des chips, du shampoing et même des vêtements. Les supermarchés quant à eux, sont classés par prix et qualité, on peut donc choisir son supermarché en fonction de son budget.
Au Canada, les prix affichés en magasin sont hors taxes, il faut donc ajouter systématiquement 15% au prix de vente, sinon on peut vite dépasser son budget. C'est également le cas au restaurant et dans les bars, où il faut ajouter les frais de service, les Français sont d'ailleurs connus pour oublier ce pourboire créant une certaine animosité chez les serveurs.
Au niveau des transports, le métro coûte aussi cher qu'en France, les temps d'attente entre les métros sont longs, ce qui n'est vraiment pas pratique quand on est souvent en retard comme moi. La ville n'est pas desservie partout, le centre-ville est le point central, sinon pour le reste il y a le bus. L'hiver, le réseau souterrain est vraiment pratique pour ne pas à avoir à affronter le froid canadien, les centres commerciaux et l'université sont reliés directement au métro ce qui nous permet de ne pas sortir à l'extérieur.

Durant mon stage, j'ai eu la chance de travailler dans le milieu du stand-up montréalais. Tous les bars branchés de la ville proposent des soirées humour. Cela permet de passer une bonne soirée entre amis et de découvrir chaque semaine de nouveaux artistes. J'ai assisté à de nombreuses représentations, travaillé avec pas mal d'humoristes, ça m'a permis d'apprécier ce milieu et de commencer à me créer un réseau.
CANADA.jpgLa communauté française est vraiment bien représentée à Montréal, donc inévitablement, j'ai rencontré pas mal de Français là-bas et davantage depuis que je suis arrivée à l'université.
Le Canada est vraiment un pays magnifique, chacune de ses régions est culturellement très différente. Plus on s'approche des États-Unis, plus les villes s'américanisent. Dans certaines régions, les habitants ne parlent pas un mot d'anglais et dans d'autre, ils ne parlent pas le français.
Pour découvrir un peu plus le pays, j'ai visité quelques villes aux alentours de Montréal comme par exemple Toronto, la plus grande ville du Canada, Ottawa, la capitale du pays avec son Parlement ainsi que Niagara Falls city, située à la frontière des USA, connue pour ses célèbres chutes. Au Canada, tu as des activités pour chaque saison, ce qui m'a permis de réaliser un de mes rêve, faire du chien de traîneau sur la montagne du Mont Tremblant.

Abonnez-vous
Suivez l'actualité
de l'école

Recherche

Chercher dans ce blog :

Archives

Nuage de tags

ISG approprie-toi le monde

A propos de l'ISG :

L'Institut Supérieur de Gestion (ISG), membre IONIS Education Group, créé il y a plus 40 ans est une Grande Ecole de Commerce, visée par l'Etat, membre de la Conférence des Grandes Ecoles et du Chapitre des Ecoles de Management. Le diplôme Programme grande école de l’ISG est visé bac+5 et confère le Grade de Master. Sa pédagogie innovante et en phase avec les entreprises est au service de sa mission : former des managers responsables, créatifs, entreprenants et aptes à évoluer à l’International. L’ISG s’appuie sur un réseau de 88 universités partenaires dans 35 pays et sur son association d’anciens élèves, comptant 19300 diplômés. L'ISG propose des formations pour tous les profils, de Bac à Bac+5, mais aussi des programmes de formation continue et de VAE pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle. L’ISG forme chaque année 1 650 étudiants au sein de ses programmes. Depuis sa création il y a plus de 40 ans, l'ISG a acquis une reconnaissance internationale grâce à l’accréditation ACBSP , il est aussi membre de l'EFMD et CLADEA. L'école est également membre de l'American Chamber of Paris, et partenaire de l'UNIDO. Son laboratoire de recherche, le GRiiSG, a pour thèmes de recherche principaux : entrepreneuriat et marché, management et innovation et management des risques.
ISG. Make the world yours.